Scandale et magouilles à la tête de l’ Organisation Mondiale du Tourisme


Les deux derniers Secrétaires Généraux de l’organisation mondiale du tourisme, OMT (UNWTO en anglais) dénoncent officiellement et publiquement les dérives inacceptables qui entourent l’élection du prochain Secrétaire Général pour la période 2022-2025.

La Quotidienne vous avait déjà informés des basses manœuvres ourdies par l’actuel Secrétaire Général de l’OMT le géorgien Zurab Pololikashvili pour assurer sa réélection à la tête de l’organisme en tentant d’éliminer toute concurrence potentielle. Ces magouilles ayant partiellement échouées car Bahreïn avait réussi in-extremis à présenter une vraie candidature, alors que d’autres candidats probables n’avaient pas pu en faire autant
www.laquotidienne.fr/une-femme-dirigera-t-elle-l-organisation-mondiale-du-tourisme/

Cette fois-ci, le scandale est devenu officiel et mondial, car les deux dernières personnalités à avoir occupé ce poste pendant les 20 dernières années, Francesco Frangialli (de 1998 à 2010) et le Dr Taleb Rifai (de 2010 à 2017) n’ont pas supporté plus longtemps ces magouilles et viennent de publier un courrier au vitriol pour dénoncer cette tentative de coup de force.

Cette lettre ouverte publique a été envoyé aux 159 Ministres du Tourisme du monde entier qui doivent élire le prochain Secrétaire Général avec aussi comme destinataire le Secrétaire Général de l’ONU dont dépend l’UNWTO. C’est une grande première pour l’ONU qui ne pourra plus se voiler la face.

En termes diplomatiques, les deux anciens Secrétaires Généraux indiquent que face à ce problème ils se sentent tout particulièrement concernés et qu’ils veulent maintenir la sincérité et l’intégrité du processus électoral pour l’élection du Secrétaire Général de l’UNWTO. C’est pourquoi ils suggèrent fortement que la date limite de dépôt des candidatures soit repoussée à sa date normale à la fin mars 2021.

Il faut rappeler que cette date avait été brutalement avancée de presque 5 mois (au 17 novembre 2020), décision annoncée le 15 septembre 2020 alors même que le vote final n’aura lieu qu’à la fin de l’année 2021 ! Ce retour aux dates traditionnelles du processus électoral permettrait à tous les autres candidats potentiels de déposer leurs candidatures.

Ce courrier devrait faire bouger la grande machine qu’est l’ONU, mais le temps est compté. Car Zurab Pololikashvili joue la montre et espère maintenir la réunion du Comité Exécutif de l’UNWTO au 18 janvier prochain, ce comité qui réunit seulement 20% des membres et qui a le pouvoir exorbitant de sélectionner le seul candidat qui sera proposé au vote lors de l’Assemblée Générale en octobre 2021.

En attendant, Zurab Pololikashvili continue de promouvoir sa candidature envers les seuls pays faisant partie de ce Conseil Exécutif en organisant malgré la situation sanitaire des déplacements officiels vers ces seuls pays pour leur promettre des avantages conséquents pour les années à venir en échange de leurs précieuses voix lors de la sélection du candidat. Selon certaines sources bien informées, le Brésil et le Chili se seraient vus proposer des postes importants au sein de l’organisation, et l’Arabie Saoudite va obtenir l’ouverture d’une antenne de l’UNWTO qui chapeauterait près de 13 pays de la région…

Et puis pour Zurab Pololikashvili, il est important aussi que le candidat (lui en l’occurrence) soit choisi en début d’année 2021, car ce choix serait ainsi fait avant que la publication officielle des comptes de l’UNWTO ne soit effective. Normalement cette publication des comptes financiers intervient vers le mois de mai, et toujours avant la réunion du Conseil Exécutif qui peut ainsi les contrôler.

Car l’usage veut que si le Secrétaire Général est candidat à sa réélection, tous ses déplacements pour promouvoir sa candidature doivent être à sa charge et financés personnellement. Ce qui pose surement un petit problème à Zurab Pololikashvili qui a organisé cette année et sans compter, des visites officielles aux frais de l’UNWTO dans tous ces pays dont les votes sont vitaux pour lui. Son prédécesseur, le Dr Taleb Rifai s’en était déjà offusqué et n’avait pas hésité à rappeler publiquement cette règle, sans que Mr Zurab Pololikashvili ne semble vouloir en tenir compte.

Depuis qu’il a obtenu le poste de Secrétaire Général de l’OMT, il est devenu notoire que Zurab Pololikashvili a transformé une partie de l’administration de l’UNWTO en une machine au service de son ambition personnelle, verrouillant tout particulièrement le service de presse qui se doit de toujours le mettre en avant.

Les journalistes ayant eu le malheur de critiquer le maître des lieux sont rapidement boycottés. Il suffit de voir que depuis l’annonce de la candidature concurrente de de Son Excellence Mme Mai Bint Mohamed Al Khalifa au poste de Secrétaire Générale, aucun communiqué de presse, aucune communication officielle n’a été publié à ce sujet par le Secrétariat Général de l’OMT…

Frédéric de Poligny





    1 commentaire pour “Scandale et magouilles à la tête de l’ Organisation Mondiale du Tourisme

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme au Moyen-Orient : Expo 2020 Dubaï va t-elle battre tous les records de fréquentation

Tourisme au Moyen-Orient : Expo 2020 Dubaï va t-elle battre tous les records de fréquentation

2044 vues
22 octobre 2021 0

L’ Expo 2020 Dubaï a déjà accueilli 771 477 visiteurs payant depuis son ouverture...

Pourquoi les frontières du Maroc se referment aux touristes

Pourquoi les frontières du Maroc se referment aux touristes

6074 vues
21 octobre 2021 0

Le royaume du Maroc vient d’annoncer que les vols à destination et en provenance...

L’analyse de Khaled El-Enany, le ministre Egyptien du Tourisme et des Antiquités

L’analyse de Khaled El-Enany, le ministre Egyptien du Tourisme et des Antiquités

2007 vues
19 octobre 2021 0

C’est à l’Ambassade d’Egypte, que nous avons pu rencontrer Khaled El Enany, le ministre...