Sanibonani Durban – Bienvenue à Indaba 2015


C’était la première fois que j’allais assister à un salon du tourisme en Afrique. J’étais simplement curieux de découvrir Indaba 2015 à Durban, en Afrique du Sud. Traduction littérale d’Indaba : « l’endroit où il faut être. »

Bien sûr, je savais que ce salon avait pour ambition de représenter la totalité du continent africain et se flattait d’être le porte-parole de l’ensemble des prestataires du tourisme africain.

Récemment d’ailleurs, un nouveau partenariat s’est mis en place avec le salon We are Africa qui se déroule peu avant au Cap. Deux salons pour un même continent. Force est de constater que la fréquentation d’Indaba semble s’éroder tout doucement.

En entrant dans les magnifiques locaux de l’Inkosi Albert Luthuli I.C.C – International Convention Centre, ma première impression fut indiscutablement la bonne.

Ce salon n’avait strictement rien à envier à l’ensemble des salons mondiaux.

Les moyens financiers, techniques étaient bien là et parfaitement utilisés de surcroit.

Durant la période du salon : 09-10-11 mai, toute la ville de Durban est toute entière concernée et impliquée par l’événement. Les navettes sont nombreuses, parfaitement cadencées avec des véhicules de qualité. Les taxis proposent des tarifs forfaitaires « spécial Indaba » particulièrement attractifs.

Cette manifestation est un salon moderne, qui a une fort belle tenue et qui est parfaitement organisé. Il est vrai que les caractéristiques des locaux de l’ICC sont particulièrement intéressantes. Une situation centrale qui jouxte l’hôtel Hilton et se trouve à 5 minutes à pied des longues plages et des hôtels de north beach. Le bâtiment est sur deux niveaux de grande superficie, bien aérés. Il intègre un vaste auditorium parfaitement équipé. Mais également des espaces extérieurs fermés qui autorisent diverses thématiques spécifiques. Telles que dîners barbecues, et feux de camp apéritifs organisés par les prestataires outdoors. En résumé, la logistique est excellente.

durban-rickshaw-afrique du sudIl faut le dire, l’organisation globale du tourisme africain est l’apanage des populations blanches. Par exemple, au cours de la session de speed marketing, le 9 mai. Le déroulement des interventions était fixé ainsi : Un exposant à 5 minutes pour présenter son produit. La fin de son intervention est signifiée par un fort barrissement d’éléphant. Il doit quitter rapidement la scène qu’il ait fini ou non son exposé. Une manifestation efficacement présentée par un footballeur vedette noir.

Sur 16 intervenants, un seul était noir africain : Lebo Malapa, organisateur de promenades en vélo, à pied ou en tuk-tuk dans le vibrant township de Soweto. Tout un symbole.

Par contre, la mixité des visiteurs est bien réelle. Leur enthousiasme et le sérieux de leur implication rappelle celle de Top Résa à Deauville.

J’ai même rencontré des professionnels du tourisme français qui se déclaraient satisfaits de leur visite d’Indaba.

La fréquentation des restaurants du Durban est forte dès la fermeture des portes du salon. La gastronomie est fortement influencée par la cuisine indienne. Mais pas seulement. Elle est à la fois variée, de fort bonne qualité.

Mes bonnes adresses à Durban :

Durban-afrique du sudLe Saint Clément, un café-restaurant sympathique – l’excellent restaurant indien Amaravathi Palki tous deux sur Musgrave road – le Mondo Vida à Umdloti beach. Qui propose d’excellent plats Thaïlandais dans un décor exceptionnel. Le Spigo d’Oro, un bon restaurant italien. Une curiosité, le Roma Revolving, un restaurant tournant au sommet de la tour John Ross house. Un bon restaurant italien qui surplombe le port et la baie de Durban.

Mais toutes catégories confondues, le restaurant l’île Maurice à Umhlanga (17 km de Durban) est la meilleure adresse de Durban. Une exceptionnelle qualité des produits, une cuisine raffinée et inspirée. Un accueil décontracté et sympathique de la part de ses patrons francophones. Il est un peu plus cher que les autres établissements. Mais la qualité est incontestable.

Il est à noter que les prix pratiqués en Afrique du sud sont largement inférieurs à ceux pratiqués en France. Une curiosité, le bunny chow, un burger rempli de toutes les composantes de la cuisine indienne.

En résumé, un salon incontournable pour les vendeurs de l’Afrique. Toutefois, l’Afrique occidentale, située dans l’hémisphère nord est fort peu représentée. Seuls le Sénégal et l’Algérie étaient présents. Leurs stands étaient assez mal situés. Ce qui pénalise fortement la présence des professionnels francophones.

François Teyssier,
Depuis Durban.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Un jobdating du Tourisme le 23 mai avec l’Apec et Pôle Emploi

Un jobdating du Tourisme le 23 mai avec l’Apec et Pôle Emploi

991 vues
20 mai 2019 0

Une matinée de recrutement (jobdating) entre employeurs et demandeurs d’emploi, organisé par Bertrand Guislain,...

En Mai, Visit California met les bouchées doubles

En Mai, Visit California met les bouchées doubles

1187 vues
15 mai 2019 0

Le calendrier de Visit California est chargé en ces mois de printemps. Tandis que...

Pourquoi IFTM Top Resa se lance dans le Tourisme médical

Pourquoi IFTM Top Resa se lance dans le Tourisme médical

1437 vues
9 mai 2019 1

Lors du congrès des « Entrepreneurs du Voyage » à Madère en Février dernier,...