Sabre avance au rythme de la Techno


Travel Tech Paris, organisé au Numa (un incubateur renommé) à Paris par Sabre Travel Network et T.O .M, a réuni plus de cent participants autour de l’équipe Sabre France.

Ludovic Philippo le Directeur Général du GDS a rappelé avec détermination que « la technologie et l’innovation sont dans l’ADN de Sabre, les services de recherche et développement ainsi que l’innovation rassemblent près de 10 000 collaborateurs sur les sites de Dallas, Bangalore, Cracovie et Londres. Nous voulons que le maximum de personnes ait accès à la technologie » déclare-t-il avant de poursuivre : « nous sommes très attentifs aux nouvelles idées, aux activités des start-up… 5 000 développeurs se sont inscrits sur nos sites Web Services ».

Sabre2Sur la tribune, à côté du DG Sabre France, Nicolas Brumelot, Président de Mysterfly et cofondateur de Go Voyages précise : « Pas de recherche de sophistication à tout prix, il faut qu’une innovation ait son marché, il ne faut pas oublier de raisonner valeur et chiffre d’affaires, être pragmatique ! »

Pour Robert Chad, DG d’Etihad France, l’objectif est d’avoir le wifi et la connexion à bord dans tous les avions. Les nouveaux écrans tactiles (IFE) doivent être sources de nouveaux revenus à bord par un shopping qualifié en fonction du profil du client.

Bruno Guerres, Directeur du business développement chez Airbus pense « qu’il faut aller plus loin dans la stratégie digitale, les barrières doivent tomber, l’innovation viendra de l’exploitation des données du vol, pour anticiper les pannes par exemple, c’est une source d’économie importante, et de la robotisation de la fabrication »

Au-delà des Iwatch, des lunettes Oculus 3D, de la pub adaptée automatiquement au prospect et à l’intelligence artificielle, l’innovation semble aussi rester dans des actions à minimum de clics et assez simples.

Bientôt la Télé à bord des avions ?

Joachim Everstin, Directeur innovation EMEA de Sabre a ainsi présenté un prototype d’application proposant en push des solutions (ou l’anticipation de problèmes) à un voyageur.

Il est question de surclassement aérien lors de l’arrivée à bord (lorsqu’il est en situation de vol en Eco, face au bruit et à la promiscuité), de la gestion du temps passé aux files d’attente des contrôles avec propositions de ristourne immédiate en duty free, de la réservation et livraison du room service pendant le transfert, des consignes de nettoyage de chambre à distance etc …

Sabre1Pour conclure, Ludovic Philippo et Nicolas Brumelot déclarent : « la technologie doit s’inscrire dans la perspective d’aider le client sans être intrusive, il doit être connecté sans être envahi, il faut user de la techno et de l’innovation de façon intelligente ».

Pendant ce temps, Google qui est infiltré dans plus d’un milliard d’appareils, déclare vouloir étendre ses opérations sur tous les objets du quotidien et lancer Brillo, une plateforme pour l’Internet des objets.

Google veut tout connecter ! Est ce vraiment pour améliorer nos vies et économiser nos ressources ? On le saura bien assez tôt, non ?

Louis Saint-Jean





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi Expedia doit baisser ses commissions tourisme

Pourquoi Expedia doit baisser ses commissions tourisme


2 juin 2020 0

Le géant du tourisme Expedia va reverser à chacune de ses hôtel partenaires 25...

Présence Assistance Tourisme pour des vacances coûte que coûte

Présence Assistance Tourisme pour des vacances coûte que coûte


26 mai 2020 0

Fidèle à son « ADN » d’agitateur d’assurances, le courtier Présence Assistance Tourisme met...

RoboCop contre le Covid

RoboCop contre le Covid


22 mai 2020 0

A l’aéroport de Rome Fiumicino on teste en ce moment un nouveau casque intelligent...