Pourquoi les russes ne veulent plus des Boeing 737


Selon un communiqué de l’agence Sputnik relayée par le quotidien russe Izvestia. Artyom Kiryanov, l’actuel président de l’agence fédérale des citoyens russe vient de demander simultanément à Alexander Neradko directeur de l’agence fédérale du transport aérien russe, organisme également connu sous le nom de Rosaviatsiya, ainsi qu’au comité intergouvernemental le l’aviation (IAC) présidé par Tatiana Anodina, la suppression du certificat de navigabilité des Boeing 737 sur l’ensemble du territoire russe. Quel que soit le modèle ou son ancienneté.

Cette demande semble être la conséquence du récent accident du Boeing 737-800, le vol 981 Flydubaï survenu tout recemment. Ce vol reliait Dubaï à Rostov-sur-le-Don. La catastrophe s’est produite à l’atterrissage alors que les conditions météorologiques étaient exécrables. L’avion avait raté un premier atterrissage.

Elle semble également faire suite à un autre accident d’un Boeing 737-500. Un avion âgé de 23 ans : Le vol Tatarstan Airlines 363 qui s’est produit à l’atterrissage à Kazan le 17 novembre 2013. Mais dans ce cas, l’enquête a démontré une erreur évidente de pilotage certainement liée à un manque repos et de qualification de l’équipage. L’enquête et la lecture des boites noires confirma que « tous les systèmes de l’appareil avaient fonctionné correctement jusqu’à sa collision avec le sol« .

Donc, le Boeing 737 est, si je puis dire, « persona non grata », c’est-à-dire qu’il n’est plus le bienvenu en Russie. Les raisons réelles de cette tentative d’ostracisme semblent toutefois contestable.

Il faut rappeler que le Boeing 737 un court/moyen courrier est l’avion commercial le plus produit au monde. Depuis son premier vol le 9 avril 1967 plus de 8 000 appareils ont été construits en 49 ans. A ce jour, 100 Boeing 737 sont exploités par les compagnies aériennes russes.

Mais il semble faire de l’ombre au Sukhoi SSJ 100 Bien que les capacités des deux appareils soient sensiblement différentes. Leurs caractéristiques techniques sont assez similaires. Il est donc concurrent avec cet appareil russe mis en service le 19 mai 2008. Un avion ultramoderne conçu et fabriqué par un conglomérat industriel international, dont les sociétés françaises Snecma et Thalès avionic.

Bien sûr la vocation première du Sukhoi SSJ 100 est de remplacer les vieux avions russes toujours en service sur les lignes régionales de la CEI.

Cependant, il rencontre quelques problèmes. Une fiabilité insuffisante. Des problèmes de jeunesse sans doute. Mais surtout sa commercialisation est laborieuse, même en Russie. Ce qui semble être problématique. Il s’est vendu à seulement 322 appareils depuis sa mise en service initiale. Insuffisant pour être rentable.

Sans doute à cause des conséquences de plusieurs accidents. Le premier s’est produit en Indonésie. Le second, moins grave s’est produit le 21 juillet 2013 à l’atterrissage à l’aéroport Reykjavik Keflavik d’un jet Sukhoi SSJ 100 alors qu’il était cours de certification. La raison de cet accident est consécutive à la fatigue de l’équipage. Le pilote s’est trompé de manette des gaz au moment précis de l’atterrissage. L’appareil est sorti de piste. L’équipage a été blessé légèrement.

Donc l’avion n’est pas la cause.

Mais le Président Poutine s’investit personnellement pour vendre cet appareil. Alors, de là à supposer que le Boeing 737 devienne le bouc émissaire désigné. Un gêneur capitaliste américain.

Pendant ce temps, loin de ces polémiques russes, Boeing annonce une prochaine réduction de son personnel chiffrée à plus de 4 000 personnes, dont 1 600 postes au seul service commercial aviation civile et 550 personnes supplémentaires employées au laboratoire d’essai. Pour permettre une croissance plus harmonieuse et une activité « en plein santé » et une réduction des coûts permettant une croissance future selon l’avionneur de Tacoma.

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Vues du ciel : British Airways, Qatar Airways, Turkish Airlines, Aeromexico, Ryanair, etc.

Vues du ciel : British Airways, Qatar Airways, Turkish Airlines, Aeromexico, Ryanair, etc.

1526 vues
15 janvier 2021 0

British Airways fait face à la plus grande réclamation de groupe jamais vue dans...

L’avion à hydrogène, le futur de l’aviation et du tourisme

L’avion à hydrogène, le futur de l’aviation et du tourisme

1394 vues
14 janvier 2021 0

L’avion à hydrogène : une solution qui préfigure un avenir plus vertueux du transport...

Brèves d’en haut : Volotea, easyJet, Vistara, Qatar Airways, Swiss, All Nippon Airways, Lufthansa, etc.

Brèves d’en haut : Volotea, easyJet, Vistara, Qatar Airways, Swiss, All Nippon Airways, Lufthansa, etc.

1583 vues
13 janvier 2021 0

Lufthansa et Swiss sont à nouveau en mesure d’offrir à leurs clients davantage de...