Respect, politesse, incivilité et autres gougnafiers du tourisme !!


J’ai toujours pensé que le conservatisme, était directement lié au fait de vieillir. « Avant c’était mieux. » En fait, cela sert surtout à se rassurer. Depuis toujours, les générations successives ont pratiqué cet axiome. Mais le retour en arrière n’est pas possible.

alea-jacta-est

Personne ne peut pas échapper à cette règle, mais personnellement, j’ai parfois des doutes. Surtout actuellement.

A une époque où les pouvoir publics, les politiques cherchent à créer, souvent artificiellement et d’une façon lénifiante, le « mieux vivre ensemble », le respect des autres. Mais ce ne sont souvent que des poncifs de politiques en mal d’électeurs ou d’utopistes béats de leurs propres pensées. Autant de vaines pensées apologues.

Une constatation s’impose : Les comportements déviants se multiplient. Avec une question qui se répète toujours et encore. Pourquoi tant d’impolitesse et de manque de respect des autres ? La faute à un défaut d’éducation généralisé ? A une société devenue inhumaine à force de chercher à être efficace ? A la crise ? Que sais-je encore ? Ou alors une évolution naturelle des espèces chère à Charles Darwin. La question reste posée.

Les exemples d’incivilité que nous dénonçons régulièrement dans nos colonnes se multiplient dans le monde du tourisme. Le sujet qui nous intéresse.

En fait, ce serait beaucoup trop long à expliciter celles à l’échelle du quotidien de la planète. Mais elles sont sensiblement de même nature. Personnel de bord, agressé, dérapages verbaux, des coups parfois qui surviennent du fait de voyageurs fortement alcoolisés. Mais également des conflits pour des questions d’espace ou de dossiers de sièges mal positionnés. Sans doute du fait de la peur de l’avion qui rend certains plus nerveux. ..

J’ai peur d’imaginer le jour où, à défaut de pouvoir réserver leurs sièges par informatique, les passagers marqueront leur territoire… comme les chats. Mais le processus semble avoir déjà débuté vu l’état des cabines à l’arrivée transformées en porcheries.
Tant d’absence de respect des autres.

Mais ces règles ne sont pas toujours unilatérales. Certains professionnels ne sont pas en reste : Refus d’embarquement de personnes handicapées, refus d’accès de personnes d’apparences ou de religions différentes. Manque de considération envers les clients cette espèce qui nous fait vivre. Et même prostitution en cours de vol. Le cas est unique il est vrai.

En résumé, le transport aérien ne s’est pas encore totalement adapté aux règles du transport de masses. Le changement de modèle économique est encore loin d’être pérennisé. Mais quelle sera l’issue finale. Dieu seul semble le savoir, s’il s’en occupe.

La vente de voyages n’échappe pas à la règle. Depuis plus d’une décennie les voyageurs sont devenus des consommateurs.

Rassurez-vous, ce n’est pas une insulte. Mais mal appliqué ou opportuniste, cela rend le quotidien des vendeurs insupportable. Ils exigent, contestent, râlent que ce soit avant ou après de départ du voyage.

Utilisant à leur profit le principe édicté par Jean de la Fontaine : « Si ce n’est toi, c’est donc ton frère… c’est donc quelqu’un des tiens, car vous ne m’épargnez guère. »

Mes pauvres agnelles, comme je vous plains. De nos jours, ce beau métier est devenu bien ingrat. Vous devez démontrer au quotidien beaucoup de courage pour survivre dans un environnement globalement hostile. Vous êtes mes héroïnes. Excusez mon lyrisme. Mais il faut bien que quelqu’un s’en soucie.

Vous voyez, je deviens immédiatement régressiste dès que j’en parle. Mais c’est vrai, avant c’était vraiment beaucoup mieux.

D’ailleurs j’en ai déjà parlé à plusieurs reprises.

Un seul point semble stable dans cette pétaudière : Les consommateurs, vos clients veulent payer le tarif le plus bas possible.

Quelle que soit la destination. Quel que soit le produit acheté. Quel que soit le vendeur. Tous sont prêts à acheter n’importe quoi à n’importe qui pourvu que la promesse soit alléchante. Dire que le vrai agent de voyages doit être paré de toutes les vertus et posséder toutes les garanties. Ce qui les handicape face aux parasites commerciaux. Je veux dire les acteurs du paracommercialisme qui sont souvent les clients eux-mêmes. Ce dont les institutionnels ne se soucient guère. Ils ont leur méthode, ils légifèrent.

Nous vivons dans un monde fou, fou, flou. Où le meilleur peut côtoyer le pire. Mais c’est souvent le pire qui se remarque le plus.

Votre dévoué.
Lucius Maximus,
Sénateur indépendant





    1 commentaire pour “Respect, politesse, incivilité et autres gougnafiers du tourisme !!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Thomas Cook passe sous le contrôle des chinois

Thomas Cook passe sous le contrôle des chinois

2370 vues
12 juillet 2019 0

Aujourd’hui, Thomas Cook annonce mener des discussions avancées avec le conglomérat chinois Fosun Tourism...

Les voyages font un tabac ? Resaneo sort une marque blanche pour les buralistes

Les voyages font un tabac ? Resaneo sort une marque blanche pour les buralistes

1493 vues
12 juillet 2019 0

Fort de plus de 300 marques blanches installées sur les sites d’agences de voyage,...

Les Pata Awards 2019 décernés en septembre

Les Pata Awards 2019 décernés en septembre

1429 vues
11 juillet 2019 0

Mardi dernier avait lieu au siège parisien de l’agence Article Onze la réunion du...