Remboursement vol billets d’avion : faut-il suivre l’Allemagne ?


Comment procéder au remboursement des billets d’avion des clients sans mettre à mal l’ensemble de l’industrie du transport aérien mondial ? « Les allemands semblent avoir trouvé la solution » indique Jean Pierre Sauvage, le président du BAR (Board of Airlines Representative ) faisant référence à la décision fédérale Outre-Rhin relayée récemment par la BARIG, le Conseil des représentants des compagnies aériennes en Allemagne.

« La solution des bons d’achat profite aux clients, à l’industrie du voyage et au transport aérien » est-il notamment spécifié,  » c’est une solution équitable pour toutes les parties concernées« .

Le Conseil des représentants des compagnies aériennes en Allemagne (BARIG), la représentation commune des intérêts de plus de 100 entreprises allemandes, européennes et compagnies aériennes mondiales, s’est ainsi félicité vendredi dernier de la décision prise par le « Corona-Cabinet » du gouvernement fédéral allemand pour une suspension temporaire de l’obligation de rembourser les vols en raison d’une pandémie.

« L’Allemagne choisit une voie équitable, raisonnable et sûre pour l’avenir pour toutes les parties impliqués« , souligne le secrétaire général de BARIG, Michael Hoppe (photo ci-contre). « Cette mesure peut contribuer de manière significative à prévenir un effondrement européen de l’aviation et des voyages l’industrie, ce qui semblait inconcevable jusqu’à récemment« .

La crise du Coronavirus constitue une menace sans précédent pour l’ensemble du secteur de l’aviation et des voyages. Les compagnies aériennes sont obligées d’annuler presque totalement leurs vols.

Si les compagnies aériennes remboursaient intégralement les annulations liées à la crise, la plupart d’entre elles seraient rapidement en faillite.

Au lieu de cela, la réglementation préconisée par le gouvernement fédéral allemand pour cette situation exceptionnelle prévoit, dans l’intérêt de tous, que les remboursements directs ne soient effectués que « en cas d’extrêmes difficultés« .

Dans tous les autres cas, les clients reçoivent des bons valables jusqu’au 31 Décembre 2021. Les clients qui n’auront pas utilisé le bon à cette date recevront alors un remboursement.

Michael Hoppe : « Ce règlement profitera aux clients, à l’industrie du voyage et à l’industrie aéronautique. Les répercussions dramatiques de la crise du coronavirus ont des conséquences dramatiques sur l’emploi, la puissance économique, la mobilité, le commerce et le transport de personnes et de marchandises pendant des mois, voire des années« .





    9 commentaires pour “Remboursement vol billets d’avion : faut-il suivre l’Allemagne ?

    1. Du jamais vu. Ce n’est pas au client de supporter les difficultés des compagnies aériennes, les états sont là pour le faire. Par ailleurs changer une réglementation protégeant les passagers lorsqu’une difficulté se profile aura des conséquences désastreuses sur les activités futures du tourisme et des compagnies aériennes. Très mauvais calcul delà part de ces dernières.

    2. Difficile de trancher !
      Même si je comprends tout à fait les compagnies aériennes et le fait qu’elles risquent de faire faillite, je me mets à la place des clients qui réclament le remboursement. L’avenir est très incertain pour tout le monde et les frontières ne sont pas prêtes d’être réouvertes. Et tous les pays du monde ne sont pas touchés par le Covid 19 à la même vitesse et en même temps.
      Malheureusement certains clients peuvent mourir, d’autres n’avoir plus envie de prendre l’avion pour un temps indéterminé…
      Je pense que chaque client devrait pouvoir avoir le choix entre un remboursement ou un avoir !
      Le client n’est pas responsable de cette crise sanitaire mondiale et on ne devrait rien lui imposer !

    3. Air France ne rembourse pas les vols annulés. Elle prétend émettre des avoirs remboursables dans QUINZE MOIS ( si elle est en état de le faire).

      Au contraire de British, Aeroflot, Lufthansa, Qatar & Ryanair… qui rembousent cash

      Easyjet non plus, ne rembourse pas.

      Ce n’est pas au client de jouer le rôle de banquier pour les compagnies aériennes. Que les compagnies lancent des emprunts.

    4. DES BONS D ACHAT OU DES AVOIRS QUI SERAIENT DELIVRES DES MOIS APRES LE DEBUT DU COVID-19 N A PAS DE SENS
      ENTRE TEMPS, LE CLIENT-PASSAGER CHANGE D AVIS OU PIRE ENCORE DECEDE CE QUI IMPLIQUE DES FORMALITES POUR LES HERITIERS
      LA SEULE SOLUTION SIMPLE ET SANS CONTESTATION : LES CIES AERIENNES REMBOURSENT LE BILLET NON UTILISE OU BIEN LES FRAIS D ANNULATION
      C EST LA LOI DU RISQUE COMMERCIAL LORSQUE VOUS CREEZ UNE AFFAIRE, DE MEME UN HOTEL , UN BATEAU DE CROISIERE,OU UNE USINE

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Infos du ciel : Ryanair, Tap Air Portugal, French Bee, Emirates, Lufthansa, etc.

Infos du ciel : Ryanair, Tap Air Portugal, French Bee, Emirates, Lufthansa, etc.

5843 vues
27 mai 2020 5

Les compagnies Air Caraïbes et French bee, filiales du groupe Dubreuil, annoncent la reprise...

Brèves aériennes : Alitalia, Twin Jet, easyJet, Corsair, Latam airlines, Ryanair, Volotea, etc.

Brèves aériennes : Alitalia, Twin Jet, easyJet, Corsair, Latam airlines, Ryanair, Volotea, etc.

19113 vues
25 mai 2020 1

A compter du 2 juin, Alitalia reprend ses liaisons directes entre Rome et New...

Paris – Fort-de-France à 329 euros TTC avec Corsair

Paris – Fort-de-France à 329 euros TTC avec Corsair

538 vues
22 mai 2020 0

Corsair, forte d’une présence ininterrompue depuis 30 ans dans les Départements d’Outre-mer, lance une...