Recherche désespérément propriétaire Boeing 747 abandonnés


Après la troublante disparition du vol MH 370, les autorités malaysiennes enquêtent sur un nouveau mystère aéronautique local : Pourquoi trois Boeing 747-200F ont été abandonnés sur le parking de l’aéroport de Kuala Lumpur ? Et surtout par qui ?

Une publicité peu banale est parue hier sur deux journaux Malaysiens. Elle montrait les photographies de trois jumbo jets apparemment mis au rebus.

Boeing 747Un court texte accompagnait les photos des appareils : « Si vous ne venez pas chercher ces avions sous quinzaine à partir de la date de publication de la présente, nous nous réservons le droit de les vendre ou d’en prendre possession. »

Les trois Boeing 747 immatriculés : TF-ARN, TF-ARH and TF-ARM figurent pourtant dans les bases de données de plusieurs compagnies aériennes comme appartenant à Air Atlanta Icelandic. Une petite compagnie aérienne basée à Kopavogur gérée par Hannes Hilmarsson.

Une compagnie spécialisée depuis plus de 25 ans dans les solutions de leasing et d’entretien. Que se soit pour des transporteurs cargo ou passagers.

Le transporteur aérien contacté affirme avoir vendus les avions en 2008 et qu’ils ont été vraisemblablement revendus depuis ? Mais, quel est donc le nouveau propriétaire ? Une fois de plus, le mystère s’épaissit un peu plus.

Les autorités aéroportuaires malaysiennes précisent que l’annonce parue confirme que les trois avions pourraient être vendus pour rembourser les frais de parking qui s’accumulent depuis 7 ans jusqu’à constituer une forte dette. Car tout se payer sur les aéroports du monde entier.

Si aucun propriétaire ne se faisait connaitre rapidement, le gestionnaire de l’aéroport de Kuala Lumpur affirme être en droit de vendre les avions sous couvert de la convention Malaysienne de l’aviation civile de 1969 (Civil Aviation Act of 1969.)

En procédant par voie de publication, une procédure jugée par son rédacteur comme étant courante, raisonnable et légale pour récupérer les dettes accumulées. Surtout si le propriétaire des avions a cessé son exploitation à l’étranger. Quoi qu’il en soit, ils estiment que sans doute le meilleur moyen de retrouver leur propriétaire.

L’ultime interrogation : Le jumbo jet est un modèle en toute fin d’activité.

Quel pourrait être la valeur marchande réelle de ce type d’avion ?

Premier constat, neuf, une chose est évidente, personne ne paye actuellement les avions aux prix affichés dans les catalogues. D’occasion, en fin de vie, le Boeing 747 ne vaut quasiment rien.

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

easyJet reprend la main

easyJet reprend la main

1246 vues
29 octobre 2020 0

easyJet a engrangé 305 millions de livres sterling de liquidités à la suite de...

Les chemins de fer italiens sur la mauvaise voie ?

Les chemins de fer italiens sur la mauvaise voie ?

1211 vues
28 octobre 2020 0

L’Italie a longtemps été un exemple pour l’Europe en termes de concurrence dans les...

Vu d’en haut : Air Seychelles, Emirates, Sky Express, Qatar Airways, Corsair, Air Astana, Austrian Airlines, etc

Vu d’en haut : Air Seychelles, Emirates, Sky Express, Qatar Airways, Corsair, Air Astana, Austrian Airlines, etc

3249 vues
27 octobre 2020 0

Probablement racheté prochainement par des investisseurs antillais, Corsair multiplie ses initiatives, depuis le début...