Quelles conséquences pour le tourisme après la victoire des conservateurs britanniques ?


Contrairement à ce qu’annonçait la presse, notamment française, les électeurs ont choisi les conservateurs et le départ de l’Europe. Une situation qui semble plus claire. Désormais, il va falloir observer les conséquences qu’aura le Brexit sur le tourisme.

Boris Johnson a gagné contrairement aux pronostics

Auparavant, on se moquait un peu du Premier ministre britannique. Les illustrations et les commentaires ne donnaient pas une image sérieuse de Boris Johnson. Il a pourtant, avec le parti conservateur obtenu une victoire écrasante qui va pouvoir lui permettre de réaliser (en principe) le Brexit.

Cela représente la plus grande majorité détenue par les conservateurs depuis la victoire de Margaret Thatcher en 1987. Dans les rangs de l’opposition (Jeremy Corbyn et du parti travailliste), c’est l’effondrement. L’homme paye son manque de clarté sur le Brexit mais également ses propos antisémites.

Le Brexit devrait être signé … le 31 Janvier prochain

Condamnant plus de trois ans de querelles politiques sur le Brexit, Boris Johnson a juré dans son discours de victoire de « mettre fin à toutes ces absurdités » et de « faire en sorte que le Brexit soit signé le 31 janvier prochain ».

Le Royaume-Uni est tout de même désuni …

Le Parti national écossais, qui s’oppose au Brexit, a remporté quarante-huit des cinquante-neuf sièges en Écosse. La chef du Parti, Nicola Sturgeon, va demander un autre référendum pour l’indépendance.

En Irlande du Nord, le Parti unioniste démocratique, a perdu deux de ses dix sièges. John Finucane, un candidat élu du Sinn Fein, a été élu.

Il faut rappeler que son père a été assassiné par des loyalistes en 1989. Il a indiqué : « Le nord de Belfast rejette le Brexit » … « Le nord de Belfast est une circonscription résiduelle et veut un avenir dans le cadre de l’Union européenne. »

Que se passera-t-il en 2020 ?

En fait, si les accords sur le Brexit sont signés comme prévu fin Janvier 2020, il ne faudra s’attendre qu’à très peu de changements jusqu’à la fin 2020. Ce n’est qu’en 2021, que les nouvelles mesures se mettront en place.

Par contre, si le Royaume-Uni partait sans accord, l’Union Européenne (UE) commencerait notamment à effectuer des contrôles sur les marchandises britanniques. On assistera à un « Brexit dur ».

Cependant, es experts affirment que Boris Johnson obtiendra l’accord du Parlement britannique pour un Brexit négocié. Donc, le tourisme ne devrait que peu souffrir.

En 2021, les choses sérieuses démarreront

Une fois que le Royaume-Uni quittera l’UE, chaque entité offrira des contrôles d’immigration réciproques. Si le Royaume-Uni, par exemple, décide de vouloir réduire considérablement les entrées, l’UE fera probablement de même. Si les britanniques exigent un passeport pour l’entrée sur leur territoire, l’UE ripostera de la même façon. En fait, toutes les décisions britanniques seront observées à la loupe du côté de l’UE. En fait, les changements devraient être plus notables sur des séjours permanents ou de longue durée.

Les décisions britanniques, même les plus minimes, pourront avoir des incidences sur les voyages

Il est évident que nous aurons des surprises avec le Brexit : pourrons-nous utiliser notre téléphone comme en Europe et ne pas payer de surtaxe ? Aurons-nous besoin de documents particuliers si nous souhaitons aller en voiture au Royaume-Uni ? Est-ce qu’une compagnie aérienne britannique pourra continuer à desservir des destinations intra-européennes ? La liste est bien longue !

« Visit Britain » voit un bel avenir sur d’autres marchés que l’Europe !

Patricia Yates, directrice de la stratégie et des communications de VisitBritain, aurait déclaré que les Européens interrogés sur le tourisme au Royaume-Uni s’inquiétaient de deux choses : « Serai-je le bienvenu et quelles sont les modalités pratiques ? »

Mais elle aurait ajouté que les touristes des marchés « de grande valeur », notamment les États-Unis, le Golfe, la Chine et l’Inde visiteraient le Royaume-Uni en plus grand nombre que jamais. Pas de doutes, il y aura encore de quoi écrire sur les prochaines décisions britanniques et européennes.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Des grandes manœuvres dans le tourisme au niveau mondial

Des grandes manœuvres dans le tourisme au niveau mondial

1646 vues
26 mai 2020 0

« Je ne veux voir qu’une seule tête » affirmait le cardinal de Richelieu qui d’ailleurs...

Inde, Bangladesh, Pakistan : une année 2020 tourisme horribilis

Inde, Bangladesh, Pakistan : une année 2020 tourisme horribilis

2099 vues
25 mai 2020 0

L’Inde connait actuellement des pics d’infections. Aux dernières nouvelles, le gigantesque pays comptait plus...

Pourquoi les hôteliers grognent tous contre TUI ?

Pourquoi les hôteliers grognent tous contre TUI ?

25843 vues
22 mai 2020 0

Comme annoncé sur son site, le géant allemand du tourisme et des voyages a...