Qantas multiplie par trois son bénéfice net


La compagnie Qantas a vu son bénéfice net tripler au premier semestre de son exercice décalé, grâce à sa politique de réduction des coûts et à la chute du pétrole, et annoncé 500 millions AUD (327 millions d’euros) de rachat d’actions.

La compagnie aérienne australienne s’est engagée dans un programme agressif de retour à la rentabilité, impliquant la disparition de milliers d’emplois, après les pertes record de 2,84 milliards AUD enregistrées au cours de l’exercice 2013/14, et qui étaient essentiellement imputables à des coûts de restructuration et à une flotte internationale vieillissante.

Qantas a finalement renoué avec les bénéfices au premier semestre de son exercice décalé 2014/2015, une tendance qui s’est confirmée sur le début de l’exercice décalé actuel.

La compagnie aérienne a en effet annoncé mardi un bénéfice net de 688 millions AUD, pour les six mois achevés le 31 décembre, à comparer avec les 206 millions d’AUD dégagés entre juillet et décembre 2014.

Le bénéfice sous-jacent avant impôt, -l’indicateur privilégié par la compagnie australienne qui exclut les éléments exceptionnels et les dépréciations d’actifs-, s’est établi sur la période à 921 millions d’AUD, dans la fourchette haute des prévisions des analystes, contre 367 millions au premier semestre de l’exercice décalé 2014/2015.

Qantas enregistre sur la période un chiffre d’affaires de 8,463 milliards AUD, en hausse de 5 %, selon les résultats annoncés mardi.

Ces résultats ont notamment été dopés par une économie de 448 millions AUD liée à la baisse du prix des carburants, dans un contexte de dégringolade des cours de l’or noir.

« Ces résultats record sont le reflet d’une Qantas plus forte, plus maigre et plus agile« , a déclaré son directeur général Alan Joyce ajoutant « Ils n’auraient pas été possibles sans une attention accrue sur le chiffre d’affaires, les coûts et la solidité du bilan. »

« Tant sur le plan intérieur qu’à l’international, l’industrie de l’aviation est très concurrentielle« , a-t-il poursuivi. « C’est la raison pour laquelle il est si important de conserver notre discipline en matière de coûts, d’investir pour faire progresser le chiffre d’affaires et de continuer à innover avec de nouvelles entreprises et technologies« .

Presque toutes les divisions de la compagnie ont réalisé un semestre solide. Le fret est la seule activité d’importance qui voit son résultat reculer de 30 %.

Pour récompenser ses actionnaires, la compagnie a annoncé un important programme de rachat d’actions qui doit permettre de doper le cours des titres qui demeureront sur le marché. Elle n’a pas annoncé de dividende.

L’an dernier, Qantas avait octroyé à ses actionnaires un retour sur capital exceptionnel de 23 cents par action, pour un total de 505 millions AUD.

Malgré ces résultats solides, l’action de la compagnie plongeait de 5,01 % à 3,79 dollars dans l’après-midi.

« C’est lié à la décision de ne pas verser de dividende« , a estimé Steven Daghlian, analyste chez Commsec. D’autres ont évoqué l’impact possible du rebond des cours du brut lundi.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Vues d’en haut : Air Nostrum, South African Express, Qatar Airways, Air Europa, Aer Lingus, etc.

Vues d’en haut : Air Nostrum, South African Express, Qatar Airways, Air Europa, Aer Lingus, etc.

1593 vues
30 mars 2020 0

South African Airways a fait atterrir tous ses appareils et a suspendu toutes ses...

USA : vers une fermeture quasi totale de l’espace aérien ?

USA : vers une fermeture quasi totale de l’espace aérien ?

1636 vues
26 mars 2020 0

Les principales compagnies aériennes américaines élaborent en ce moment des plans en vue d’une...

Iberia, British airways et le groupe IAG bientôt au bout du bout

Iberia, British airways et le groupe IAG bientôt au bout du bout

5682 vues
24 mars 2020 1

La crise du coronavirus n’en finit pas de faire des dégâts. Le gouvernement du...