Un bon printemps pour une saison estivale positive


Porté par des conditions météorologiques favorables, le début de saison a été plutôt satisfaisant, notamment pour la clientèle internationale. En dépit d’un aspect sécuritaire de plus en plus présent dans le processus de choix des déplacements touristiques, les perspectives de fréquentation pour la saison estivale sont également plutôt encourageantes, notamment à Paris.

Du week-end de Pâques à fin juin : un optimisme général

L’enquête de conjoncture estivale de la fréquentation touristique en France métropolitaine commandée par Atout France, en 1ère vague, couvre la période du week-end de Pâques au 28 juin 2017 et donne des estimations des tendances de l’été 2017.

La perception globale de la fréquentation touristique du week-end de Pâques, à la fin du mois de juin est assez satisfaisante sur la majorité du pays et sur tout type de destination (urbaine, littorale, montagne et campagne).

Si la tendance globale reste plutôt bonne concernant la fréquentation française, de nombreux Offices de Tourisme et Agences de Développement touristiques départementales soulignent toutefois que l’effet météo et « week-end prolongé » de mai ont été atténués par le calendrier électoral.

Des tendances à la hausse ont tout de même été notées en particulier à l’ouest (Finistère, Morbihan, Gironde, Landes…).

Côté clientèles internationales, après une année 2016 marquée par un recul notamment à Paris et sur la Côte d’Azur, les signaux sont positifs avec un sentiment de hausse bien présent en particulier à Paris, sur la Côte d’Azur et plus globalement pour les destinations du littoral et de tourisme urbain.

Ailleurs, c’est la stabilité qui a prédominé.

Sur le podium des clientèles internationales, ce sont encore une fois les Britanniques qui occupent la première place, suivis des clientèles belges, néerlandaises et allemandes. L’ensemble des clientèles touristiques majeures sont annoncées en hausse par rapport à 2016 (sauf les Britanniques qui restent stables).

A noter qu’à Paris, ce sont les Américains qui occupent la 1ère place du podium, suivis des Britanniques et des Chinois qui détrônent les Allemands.

La capitale constate également le retour des Japonais après de longues années de baisse.

Les résultats du baromètre des arrivées aériennes Forward Keys, confirment ces résultats avec une progression des arrivées aériennes internationales en France hors Paris, de + 4,3 % sur avril et de + 6,3 % sur mai.

La fréquentation dans les hébergements touristiques semble s’être bien portée au printemps avec des hausses enregistrées par plus de la moitié des destinations pour les clubs et villages de vacances, les hébergements collaboratifs, le camping et les hôtels.

Des perspectives plutôt encourageantes pour l’été

Si la majorité des destinations s’attendent à une fréquentation française de même niveau que l’an dernier, certaines destinations anticipent une tendance à la hausse. C’est le cas pour Paris, la Côte d’Azur et plusieurs destinations de l’ouest du territoire.

Côté clientèles internationales, Paris, marquée par une baisse de fréquentation internationale en 2016 tout comme la Côte d’Azur, s’attend à une nette progression de sa fréquentation internationale.

Il y a moins de certitudes à ce stade pour la Côte d’Azur, avec toutefois des perspectives encourageantes à consolider. Les autres espaces annoncent une fréquentation plutôt stable.

Ces tendances, ainsi que les résultats du printemps pour les Français et la bonne dynamique des clientèles étrangères laissent présager des résultats plutôt encourageants pour la suite de la saison touristique.

Si le début du mois de juillet devrait rester relativement calme avec des vacances scolaires débutant plus tardivement, les réservations de dernière minute devraient s’accélérer et lancer le vrai démarrage de la saison estivale à partir du week-end prolongé du 14 juillet.





    1 commentaire pour “Un bon printemps pour une saison estivale positive

    1. LOL, ce n’est pas vous qui pourfendre le yield management, un soit disant expert. Soyons lucide un peu le modèle de hub ne sera jamais remplacé il sera en coexistence avec les vols directs. Tout simplement parce lorient ne sera jamais relié à minneapolis. La tendance que vous décrivez se verfiie sur le moyen courrier ou 20% du trafic intra Europe est en connexion. Un simple constat physique pour relier 5 aéroports long courrier entre eux : avec un hub 4 avions. En direct 24 avions (factoriel 4). Refaites le calcul avec 400 destinations dans le monde…

      Le modèle sera un complément. Le fait que norwegiqn recherche désespérément des flux de connexion en est la preuve

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme d’affaires : le Palais des Festivals vers une profonde mutation

Tourisme d’affaires : le Palais des Festivals vers une profonde mutation

1386 vues
13 avril 2021 0

Confronté depuis un an à l’annulation des grandes manifestations professionnelles, le Palais des Festivals...

Monaco : un plan de licenciement douloureux à l’hôtel Fairmont

Monaco : un plan de licenciement douloureux à l’hôtel Fairmont

8487 vues
22 mars 2021 1

L’hôtel Fairmont Monte-Carlo (4 étoiles) géré par Accor, l’un des plus grands de la...

Tourisme à Monaco : un plan social douloureux à la SBM

Tourisme à Monaco : un plan social douloureux à la SBM

3136 vues
18 mars 2021 0

A la Société des Bains de Mer à Monaco, l’accord avec les syndicats début...