Pourquoi Taiwan refuse l’entrée de chinois pour un salon du Tourisme


Taïwan vient de rejeter les demandes de responsables chinois du tourisme d’entrer sur l’île pour un salon international du voyage le mois prochain, ont annoncé les autorités hier jeudi 29 juin, citant la « situation inter-détroit » actuelle avec la Chine.

La Chine considère Taïwan autonome comme faisant partie de son territoire – qu’elle envisage de saisir un jour, par la force si nécessaire – et les échanges entre les deux parties se sont nettement refroidit en raison des tensions politiques ainsi que des fermetures de frontières provoquées par la pandémie.

Taïwan avait rouvert ses frontières à la plupart des touristes en octobre, mais ceux en provenance de Chine restent toujours interdits.

L’île n’autorise pas non plus les groupes de touristes de son territoire à entrer en Chine, bien que les voyageurs individuels soient libres de le faire.

Les organisateurs de l’Exposition internationale des voyages d’été de Taipei avaient invité des responsables provinciaux du tourisme chinois, mais leurs demandes ont été rejetées « après avoir pris en considération la situation globale à travers le détroit« , a annoncé jeudi l’Agence nationale de l’immigration.

« Il y a des doutes sur la nécessité, l’urgence et l’irremplaçabilité de leur participation, et par conséquent leurs candidatures ne sont pas approuvées« , a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le Conseil des affaires continentales de Taïwan – qui gère les questions inter-détroit – a déclaré qu’environ 70 fonctionnaires s’étaient vu refuser leur permis d’entrée.

Mais « près de 200 opérateurs et acteurs du tourisme » chinois étaient toujours présents au salon, a indiqué le porte-parole Jan Jyh-horng.

Le bureau chinois des affaires taïwanaises avait critiqué mercredi Taipei pour les restrictions de voyage sur les voyages de groupe de Taïwan vers la Chine.

« Ils devraient faire face aux souhaits et aux attentes de la majorité des Taïwanais et de l’industrie du tourisme, et lever les restrictions déraisonnables sur les voyages de groupe« , a déclaré la porte-parole Zhu Fenglian.

Elle a ajouté que Taïwan devrait également « créer des conditions pour les échanges de l’industrie touristique à travers le détroit« .

Mais Jan Jan a déclaré jeudi qu’il y avait eu des cas de Taïwanais confrontés à « toutes sortes de harcèlement, de détention et de traitements hostiles » depuis la réouverture des frontières de Pékin en janvier dernier.

« Depuis le début de cette année, il y a des personnes qui sont restées portées disparues et qui n’ont pas été libérées ou qui ont été renvoyées sur les mêmes vols« , a-t-il déclaré, refusant de donner des précisions sur le nombre de cas.

Depuis 2016, Taïwan a connu une forte baisse du tourisme en provenance de Chine après l’entrée en fonction du président Tsai Ing-wen – qui rejette la revendication de la Chine sur l’île.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme et nautisme : un danger de plus pour l’environnement ?

Tourisme et nautisme : un danger de plus pour l’environnement ?

2981 vues
21 juin 2024 0

L´enjeu est de taille quand on sait les ravages que peut occasionner la pollution...

La médiation touristique : pour qui ? pourquoi ?

La médiation touristique : pour qui ? pourquoi ?

2603 vues
20 juin 2024 0

La Médiation du Tourisme et du Voyage (MTV) a été créée le 18 juillet...

Le GDS Sabre veut révolutionner le service Conciergerie dans l’industrie du tourisme

Le GDS Sabre veut révolutionner le service Conciergerie dans l’industrie du tourisme

2568 vues
19 juin 2024 0

Le GDS Sabre  vient d’annoncer le lancement de SynXis Concierge.AI, une solution innovante exploitant...