Pourquoi Pékin laisse t-il tant faire le groupe HNA ?


Le groupe chinois HNA subit une dette largement supérieure à 100 milliards d’euros. Plusieurs observateurs sont inquiets d’une telle situation. Mais contrairement à d’autres groupes, Pékin ne met pas la pression. A la grande surprise des marchés financiers, HNA va d’ailleurs encore investir dans le secteur aérien.

Une frénésie d’achats ces dernières années

HNA reste une énigme dont peu connaissent les secrets. Le groupe, dont le nom reste lié l’île d’Hainan et à Hainan Airlines, a eu une frénésie d’achats ces trois dernières années. Le groupe a investi dans tous les domaines, d’Hilton Worldwide à Deutsche Bank. Ces achats ont pu porter un coup aux bilans des banques chinoises et à l’économie locale de la province sous-développée de Hainan, où HNA est basée.

Mais le groupe se désinvestit tranquillement

HNA va peut-être résoudre ses problèmes d’endettements en revendant certains actifs non stratégiques.

Les inquiétudes concernant les finances tendues de HNA ont diminué cette année après une vague de ventes d’actifs, y compris la vente de 6,5 milliards de dollars de participation dans Hilton.

HNA a revendu également sa participation dans NH Hotelès au groupe hôtelier thaïlandais Minor. Des participations dans l’immobilier à Hong Kong et aux Etats-Unis ont également été cédées.

Des fonds souverains reprennent des actifs

C’est surtout un des fonds souverains de Singapour qui devrait reprendre certains actifs. Singapour est très dépendante de la Chine et veut continuer à avoir de bonnes relations avec Pékin. HNA Group, a annoncé la signature d’un protocole d’accord avec Temasek (un des fonds d’état de Singapour), pour explorer les opportunités dans les domaines de l’aviation, de la logistique et des infrastructures aéroportuaires.

Bien que les termes exacts du partenariat n’aient pas été divulgués, il devient quasi certain que le fond souverain devrait reprendre Swissport Group et Gategroup ainsi que d’autres unités de HNA Group.

HNA va très sûrement se concentrer dans l’aérien

Le groupe HNA reste fortement lié à l’aviation, détenant une participation importante dans Hainan Airlines, le quatrième plus grand transporteur de Chine, et aide à l’exploitation de 18 autres compagnies aériennes, dont la compagnie américaine d’aviation d’affaires Deer Jet ou également Aigle Azur. Le groupe possède surtout Avolon, qui est l’une des plus importantes sociétés de location d’avions au monde, avec une flotte de 900 avions et une valeur de 40 milliards de dollars.

HNA cherche à acquérir d’autres actifs aériens

Le groupe chinois prévoit d’acquérir des actifs d’aviation évalués à hauteur de 1,64 milliard de dollars dans cinq entreprises pour renforcer son avantage concurrentiel.

Le transporteur aérien a déclaré qu’il prévoyait de lever jusqu’à 1,09 milliard de dollars en vendant jusqu’à 20 % de ses actions à pas plus de 10 investisseurs, dont Temasek. Le produit de la vente servira à financer des achats d’avions, à effectuer de la formation aéronautique…

HNA collabore avec le constructeur d’avion national

La China Commercial Aircraft Company (COMAC) est le constructeur national qui voudrait d’ici quelques années devenir le concurrent de Boeing et Airbus. Il s’agit donc d’une entreprise stratégique pour Pékin. La COMAC vient de signer avec Hainan Airlines Group un accord de coopération important qui porte sur l’acquisition, l’exploitation et la maintenance d’avions ainsi que la promotion conjointe des avions civils chinois. Selon l’accord, HNA Group prévoit d’introduire progressivement 100 nouveaux ARJ21 et 200 C919. Les deux parties travailleront ensemble à la construction du réseau aérien régional du pays.

Un développement aérien en Afrique

Tout en cherchant à promouvoir activement les avions de ligne ARJ21 en Chine, HNA et COMAC visent également à exploiter les marchés étrangers couverts par l’initiative « Ceinture et Route ». Ils envisagent d’exporter des ARJ21 vers l’Afrique par le biais de la compagnie aérienne ghanéenne AWA dont HNA est un actionnaire, afin de satisfaire la demande de l’Afrique en avions de ligne et d’élargir la voie pour les avions chinois vers le marché international.

Si de nombreux observateurs prévoyaient d’importantes difficultés pour le groupe, il semble que nous ne sommes pas au bout de nos surprises. On le voit, l’avenir du groupe HNA semble être garanti par l’état lui-même.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le tourisme indonésien toujours pénalisé par la Covid

Le tourisme indonésien toujours pénalisé par la Covid

1166 vues
10 juin 2021 0

L’Indonésie a signalé hier mercredi 9 juin, 7 725 nouvelles infections au coronavirus, le...

Comment l’ Irlande se prépare à la réouverture du secteur du tourisme

Comment l’ Irlande se prépare à la réouverture du secteur du tourisme

1192 vues
2 juin 2021 0

Tourism Ireland a salué la décision du gouvernement irlandais et de l’exécutif d’Irlande du...

La Grèce en pôle position pour les vacances de cet été

La Grèce en pôle position pour les vacances de cet été

1431 vues
1 juin 2021 0

Lors de son récent passage à Paris, Harry Theoharis, le Ministre grec du Tourisme,...