Pourquoi Norwegian abandonne le Long courrier


Norwegian a annoncé la semaine dernière la fermeture de sa plus grande base long-courrier à l’aéroport de Londres Gatwick. Plus de mille emplois sont désormais perdus. Cette décision faisait partie des exigences des administrateurs en quête d’un plan viable pour l’avenir de l’entreprise, avec l’arrêt de l’utilisation de ses 787. Fin décembre, la compagnie avait informé les administrateurs de la suspension des paiements, tant à Oslo qu’à Dublin, et avertit qu’en plus d’une structure commerciale simplifiée, elle suspendrait ses vols long-courriers.

L’ensemble de la flotte de Boeing 787-9 long-courriers de Norwegian, au sol depuis mars 2020 en raison des restrictions de voyage associées à la baisse générale de la demande, ne volera plus.

La demande future restant très incertaine, la société estime qu’un réseau long-courrier n’est plus viable. Malheureusement, cela signifie également que les entités juridiques qui emploient principalement du personnel long-courrier en Italie, en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis disparaissent. .

Avec sa nouvelle structure commerciale rationalisée, Norwegian se concentrera désormais sur ses opérations européennes. L’objectif est «de bâtir une entreprise solide qui attire les investisseurs et continue de servir des clients nouveaux et existants».

La société se concentrera sur son cœur de métier dans les pays nordiques, exploitant un réseau à courte portée exclusivement avec des avions à fuselage étroit.

L’accent sera mis sur les routes en Norvège, à travers les pays nordiques et vers les principales destinations européennes. Le plan est de desservir ces marchés avec environ 50 avions à fuselage étroit d’ici 2021 et de porter ce nombre à environ 70 avions à fuselage étroit d’ici 2022.

Norwegian vise à réduire considérablement la dette, à environ 20 milliards de NOK (couronne norvégienne), et à lever 4 à 5 milliards de NOK de nouveau capital.

La société a également entamé à nouveau un dialogue avec le gouvernement norvégien sur une éventuelle implication de l’État dans le nouveau plan d’affaires.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Un pari sur l’avenir : être tous agents de voyages

Un pari sur l’avenir : être tous agents de voyages

1487 vues
14 octobre 2021 0

Des voix s’élèvent pour savoir si les agents de voyages doivent adopter ou non...

Tourisme Loisirs et affaires : SriLankan Airlines reprend les vols directs depuis Paris 

Tourisme Loisirs et affaires : SriLankan Airlines reprend les vols directs depuis Paris 

1609 vues
12 octobre 2021 0

C’est Mr Ashok Pathirage, le Président de SriLankan Airlines, qui a tenu à venir...

La France : un enjeu majeur pour Nayef Al-Fayez, Ministre du Tourisme de Jordanie

La France : un enjeu majeur pour Nayef Al-Fayez, Ministre du Tourisme de Jordanie

1774 vues
11 octobre 2021 0

Pour la Jordanie, la France a toujours été un des meilleurs marchés européens, faisant...