Pourquoi l’impact environnemental causé par le tourisme a diminué de moitié


Le tourisme est venu générer 8,1 % des émissions polluantes mondiales lors de sa meilleure année d’activité, 2019, pour être réduites de moitié à peine un an plus tard avec l’arrivée de la pandémie, dont il ne s’est pas encore remis, selon un étude du World Travel and Tourism Council (WTTC) sur l’impact environnemental du tourisme, présentée mardi dernier lors du 22e sommet WTTC dans la capitale saoudienne Riyad.

L’étude, baptisée Environmental & Social Research (ESR), a recueilli des données de 185 pays, et sera mise à jour chaque année par le WTTC.

« Dans l’un des plus grands projets de recherche de ce type jamais réalisés, le WTTC peut pour la première fois rapporter et surveiller avec précision l’impact que les industries du secteur ont sur l’environnement« , a souligné l’organisation, qui se réjouit que ses résultats soient meilleurs que prévu, alors que l’on pensait jusqu’à présent que l’impact environnemental du tourisme était responsable à hauteur de 11 % des émissions totales.

En réalité, ceux-ci étaient quelque peu inférieurs et représentaient 8,1 % en 2019, l’année où l’activité mondiale était la plus élevée, et en 2020, ils ont été réduits à 4,2 % en raison de l’impact de la pandémie, selon leurs calculs.

En 2021, également touchée par le coronavirus, elle a contribué à 4,6 % des émissions totales, sans proposer de chiffres pour 2022, l’année où le rétablissement complet de la pandémie sera proche, selon les estimations.

« Ces données fourniront aux gouvernements des informations détaillées dont ils ont besoin pour progresser par rapport à l’Accord de Paris et aux objectifs de développement durable des Nations Unies« , a déclaré la présidente du WTTC, Julia Simpson, lors d’une conférence de presse.

Julia Simpson a encouragé les différents exécutifs à promouvoir les investissements dans les énergies non polluantes qui permettent d’améliorer les données de ce rapport, qui seront complétées par des informations sur les mesures d’impact du secteur concernant les indicateurs de pollution, les sources d’énergie, l’utilisation de l’eau et également des données démographiques, y compris l’âge, l’emploi, le revenu et les profils de genre.

« Les voyages et le tourisme font de grands efforts pour décarboner, mais les gouvernements doivent préparer le terrain.

Nous devons nous concentrer sur l’augmentation de la production de carburants d’aviation durables avec des initiatives gouvernementales. La technologie existe », a insisté Julia Simpson, qui a également prôné les énergies renouvelables pour d’autres activités.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Les Antilles avec Air France

Les Antilles avec Air France

2105 vues
25 janvier 2023 0

Air France poursuit le développement de son Réseau Régional Caraïbes (RRC), trait d’union entre...

Les touristes chinois de retour en Thaïlande pour la première fois en 3 ans

Les touristes chinois de retour en Thaïlande pour la première fois en 3 ans

1995 vues
23 janvier 2023 0

Arpentant les plages de sable blanc et dégustant du riz gluant à la mangue...

Le Vietnam a accueilli plus de 3,6 millions de touristes

Le Vietnam a accueilli plus de 3,6 millions de touristes

1689 vues
20 janvier 2023 0

2022 a été l’année qui a vu le retour très attendu des voyages entrants...