Pourquoi l’île de Sumba en Indonésie va devenir la nouvelle tendance touristique mondiale ?


On évoque l’Indonésie généralement au travers de Bali et des nombreux volcans. Pourtant, cet immense pays a des fabuleuses richesses touristiques cachées. On va vous faire découvrir l’île de Sumba, la fête de Pasola et un superbe hôtel …

Une île isolée mais bien plus grande que Bali

Pulau Sumba a une superficie de plus de 11 000 kilomètres carrés (3 fois plus grande que Bali), et la population est estimée à près de 800 000 personnes. Au nord – ouest de Sumba est Sumbawa, au nord -est à travers le détroit de Sumba est Flores, à l’est, de l’autre côté de la mer de Savu, se trouve le Timor et au sud, à travers une partie de l’océan Indien, se trouve l’Australie.
En 1998, deux parcs nationaux ont été créés sur l’île pour la protection des espèces menacées : le parc national de Laiwangi Wanggameti et le parc national de Manupeu Tanah Daru.

Environ 30 % de la population pratique la religion animiste Marapu. Les autres sont chrétiens, une majorité de calvinistes hollandais et une minorité substantielle de catholiques. Un petit nombre de musulmans sunnites se trouvent le long des zones côtières.

Une île isolée avec des traditions qui remontent à l’âge de bronze

L’île de Sumba est située au cœur de l’archipel indonésien, légèrement isolée au sud de l’arc des Petites Iles de la Sonde, à l’écart du principal axe de circulation, elle reste aujourd’hui encore peu connue et une destination peu fréquentée.

En dépit du contact avec les cultures occidentales, Sumba est l’un des rares endroits au monde où les sépultures mégalithiques sont utilisées comme une «tradition vivante ».

L’enterrement dans les mégalithes est une pratique qui a été utilisée dans de nombreuses régions du monde à la période néolithique et à l’âge du bronze.

Cette tradition a survécu à ce jour à Sumba et a suscité un intérêt considérable de la part des chercheurs. À Anakalang, sur l’île de Sumba, on peut découvrir des outils tranchants (herminettes) en forme de hache qui remonte à l’âge de la pierre. Elles étaient utilisées pour lisser ou sculpter notamment le bois travaillé à la main.

Une autre tradition : la fête de Pasola

Pasola est un événement où des combattants à cheval sont armés de lances. Il s’agit en fait de fêter la saison des semis de riz. Le mot pasola signifie « lance » dans la langue locale.

Selon la légende, la pasola aurait été prise par une femme du village de Waiwuang. Une histoire amoureuse qui aurait mal tournée. Pour oublier la tristesse de leur chef, les habitants de Waiwuang ont organisé le festival de pasola. À l’origine, les participants montaient à cheval et se jetaient des lances les uns contre les autres pour tenter de verser du sang sur le sol. Le but était de remercier les ancêtres pour le succès de leur récolte et d’assurer une autre récolte prospère de riz.

Aujourd’hui, les pointes de lance sont émoussées et la partie métallique retirée. Les anciens décident chaque année de la date de la fête pour le plaisir des touristes. Pasola est dure quatre semaines en février et mars.

Un hôtel de renommée mondiale sur l’île : Nihi Sumba

Le complexe est né d’une simple cabane créée par Claude et son épouse Petra Graves, enthousiastes du surf, après avoir découvert la légendaire vague d’Occy.

Quelques années après, l’hôtel a été développé avec de très belles villas privées. Les bâtiments reflètent la culture et l’architecture sumbanaises locales, avec leurs toits traditionnels (en forme de sombrero), du bois de teck et des œuvres d’art locales.

De grandes fenêtres et des salons ouverts laissent entrer l’extérieur. Nihi Sumba occupe désormais une place importante dans les publications de voyages de luxe.

Ce complexe exclusif est réservé aux rares clients fortunés pouvant se permettre de dépenser entre 400 et 800 euros la nuits … !

Tamera, notamment, propose de découvrir l’île et la fête de Pasola avec un guide-écrivain (Olivier Lelièvre) qui connait bien les lieux et l’Asie : www.tamera.fr

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme en Tunisie : il ne faut pas confondre allotements et réservations fermes 

Tourisme en Tunisie : il ne faut pas confondre allotements et réservations fermes 

3019 vues
14 juin 2019 2

Quand une information est lue trop rapidement, elle peut créer la confusion. Le site...

Pourquoi TUI créé sa propre chaîne hôtelière mondiale ?

Pourquoi TUI créé sa propre chaîne hôtelière mondiale ?

1948 vues
13 juin 2019 0

L’hôtellerie a le vent en poupe. Les financiers plébiscitent les valeurs hôtelières. Le dernier...

Pourquoi le Tourisme gay fait de plus en plus rêver les voyagistes ?

Pourquoi le Tourisme gay fait de plus en plus rêver les voyagistes ?

2126 vues
12 juin 2019 4

Actuellement, c’est une avalanche d’informations sur les pays qui souhaitent investir en communication sur...