Pourquoi le géant chinois du Tourisme Ctrip va changer de nom ?


Ctrip, une des premiers groupes de voyages au monde, a l’ambition de réaliser une grande partie de son chiffre d’affaires hors de Chine d’ici 3 à 5 ans. On vous livre les changements et leurs ambitions.

Un changement de nom bientôt

Ctrip va changer prochainement la marque du groupe et se nommer Trip.com Group Limited. Le président exécutif, James Liang (photo ci-dessous), a déclaré que cette initiative visait à positionner davantage la marque en tant qu’acteur mondial.

Le groupe chinois est déjà présent en Asie mais veut aller plus loin. Les raisons sont multiples : le marché chinois voit son économie ralentir, les tensions sont toujours vives avec Taiwan, les relations commerciales avec les Etats-Unis sont exécrables, les manifestations à Hong Kong n’arrangent pas les affaires.

Trip.com appartenait à ….

Le groupe Expedia a indirectement cédé le nom Trip.com à Ctrip. En effet, Expedia a vendu le nom Trip.com à Gogobot, qui a à son tour été acquis par Ctrip en 2017. Gogobot avait changé de nom pour devenir Trip.com.

Le groupe annonce des chiffres en forte progression

Ctrip a vu ses revenus nets augmenter de 21 % au premier trimestre 2019 (par rapport à 2018), pour atteindre 1,2 milliard de dollars. Le bénéfice d’exploitation a atteint 132 millions de dollars durant la même période.

Au deuxième trimestre 2019, le groupe a annoncé 1,3 milliard de dollars en augmentation de 19 %. Cependant, Ctrip a enregistré une perte nette de 59 millions de dollars, contre un bénéfice net de 360 ​​millions de dollars un an auparavant.

La société a attribué la perte en grande partie à la valeur en baisse des placements en actions. Jane Sun (photo ci-contre), PDG de Ctrip, a déclaré lors d’une conférence de presse sur les résultats financiers que les revenus internationaux pourraient représenter 40 à 50 % des revenus globaux de Ctrip au cours des trois à cinq prochaines années, contre 35 % au deuxième trimestre.

De fortes ambitions à l’international mais …

Selon son dernier rapport annuel, la société a perdu environ 350 millions d’euros en 2018. En comparaison, Ctrip en Chine a enregistré un bénéfice avant impôts d’environ 700 millions d’euros l’année dernière.

La société est déjà rentable à Hong Kong, où elle a une longue expérience opérationnelle. Les marchés proches comme la Corée du Sud et le Japon, devraient devenir rentables rapidement.

MakeMyTrip (Ctrip 49 % de participation) en Inde progresse mais accuse toujours des pertes. A contrario, Skyscanner (Ctrip 100%) est une société très rentable. Jane Sun indique « Pour Trip.com, nous sommes encore au tout début de l’augmentation de notre part de marché dans le monde ».

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Non le Tourisme de Croisières ne pollue pas plus que les autres formes de transport

Non le Tourisme de Croisières ne pollue pas plus que les autres formes de transport

1413 vues
18 novembre 2019 0

Il est incontestable que la défense de l’environnement à l’heure actuelle est devenu un...

Le 5 décembre prochain : l’entente cordiale de l’internationale gréviste du chemin de fer

Le 5 décembre prochain : l’entente cordiale de l’internationale gréviste du chemin de fer

1339 vues
15 novembre 2019 0

L’entente cordiale entre la France et le Royaume-Uni fut signée le 8 avril 1904....

Tourisme en France : la punition du transport aérien

Tourisme en France : la punition du transport aérien

1898 vues
14 novembre 2019 0

Cela fait des années que le transport aérien français, miné par des conflits sociaux...