Pourquoi la souche indienne est désormais la plus grande menace à la reprise du tourisme


Le variant indien, avec 13-15 mutations, est à l’origine du fort pic de cas de coronavirus en Asie du Sud. Selon les scientifiques, cet échantillon de souche est plus contagieux et résistant à certains vaccins et traitements. C’est encore une menace de plus pour la reprise du tourisme en France et dans toute l’Europe.

Cette variante du coronavirus a pénétré le territoire hexagonal : Trois cas de variant indien du Covid-19 ont été détectés en France métropolitaine, a annoncé, jeudi 29 avril, le ministère de la santé dans un communiqué.

Le ministère de la santé  a signalé qu’il s’agit de la variante B1.617 de la sous-variante 2, qui est sensible aux vaccins. Olivier Véran, qui avait déclaré mardi dernier qu’« aucun cas de variant d’origine indienne » n’avait été détecté « en France métropolitaine », seuls deux cas en Guadeloupe ayant jusqu’ici été confirmés, assure que l’épidémie est sous contrôle

Une réelle menace pour le tourisme dans toute l’Europe

La variante indienne, avec entre 13 et 15 mutations, est à l’origine de la forte reprise des cas en Asie du Sud, comme elle le montre dans des études en laboratoire, il est prouvé qu’elle est plus contagieuse et résistante à certains vaccins et traitements.

En tout état de cause, l’OMS la classe pour le moment comme une «variante d’intérêt» et non comme une «variante préoccupante», le niveau d’alerte le plus élevé considéré pour ceux du Royaume-Uni, de l’Afrique du Sud et du Brésil.

La France, pour sa part, a détecté davantage de cas de la souche indienne de covid-19 dans le sud-ouest, tandis que trois autres nouvelles foyers possibles sont en cours d’investigation dans trois autres régions du pays, a-t-on rapporté ce vendredi.

La souche indienne est déjà présente dans au moins 8 pays européens. 16 liaisons aériennes Inde-Madrid arrivent en Espagne chaque jour tandis que l’Europe se protège de la nouvelle tension. L’Espagne n’a pas de vols directs avec l’Inde, mais elle est accessible depuis Doha (Qatar), Beyrouth (Liban), Istanbul (Turquie), Bulgarie, Paris (France) ou Londres (Royaume-Uni).

L’Italie, pour sa part, a expressément interdit tous les vols à l’exception de ceux destinés aux rapatriés. En Allemagne, les transits internationaux ont été interdits à l’aéroport de Francfort – la principale connexion avec l’Inde – comme le Portugal l’a également fait.

Les dirigeants du tourisme estiment que l’expansion de cette souche à travers l’Europe est la grande menace qui pèse sur le retour massif des voyages prévu cet été, qui pourrait commencer par des restrictions plus drastiques sur les vols.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Reconnaissance faciale : American Airlines trouve le bon mobile

Reconnaissance faciale : American Airlines trouve le bon mobile

1301 vues
24 juin 2022 0

American Airlines a expérimenté grandeur nature hier, à l’aéroport international de Dallas Fort Worth...

Un dernier tour de table pour la présidence de l’ APST

Un dernier tour de table pour la présidence de l’ APST

1297 vues
23 juin 2022 0

Hier lors d’un déjeuner de presse avec les trois principaux journaux de la profession...

Conflit en Ukraine : une aubaine pour les compagnies aériennes chinoises contre les européennes ?

Conflit en Ukraine : une aubaine pour les compagnies aériennes chinoises contre les européennes ?

1483 vues
22 juin 2022 0

Les compagnies aériennes chinoises profitent du différend entre la Russie et l’Union européenne au...