Pourquoi il faut sauver la Brittany Ferries


Depuis quelques semaines circule sur les réseaux sociaux une pétition pour sauver la Brittany Ferries. Cette pétition rencontre déjà un franc succès notamment auprès des maires des communes de Bretagne dont Plounévez-Lochrist, Tréflez, l’Ile-de-Batz ou encore  St-Pol-de-Léon. Et elle aura sans nul doute influencé favorablement le gouvernement qui vient d’accorder à la compagnie, le 15 septembre dernier, une aide de 15 M€ pour un an.

Sauver les emplois

« La Brittany Ferries est un acteur majeur de l’économie bretonne, rappelle la pétition : elle emploie près de 3 000 salariés, transporte chaque année plusieurs millions de touristes, et offre des débouchés à notre agriculture et à notre industrie en faisant passer la Manche à 160 000 camions ». Petite précision : Sur les 2 073 sédentaires et navigants, comptabilisés au 31 août, les trois quarts des effectifs résident en Bretagne et pour beaucoup autour de Roscoff.

Depuis sa création en 1972 par Alexis Gourvennec à Roscoff, la Brittany est aussi un symbole du développement de la Bretagne et de l’esprit d’initiative des Bretons. Elle est devenue le premier pavillon français !

La compagnie traverse aujourd’hui la crise la plus grave de son histoire. Après le Brexit, la crise du Covid-19 et les mesures de quatorzaine décidées par le gouvernement britannique, ont abouti à un effondrement du trafic passager qui met la compagnie en danger.

Un soutien majeur de l’Etat est nécessaire pour aider la Brittany à surmonter cette crise temporaire et sauver ses emplois. Et concrètement cela signifie un remboursement des charges sociales salariales des salariés marins et une exonération des charges sociales patronales des salariés sédentaires, pendant cinq ans, soit la durée de remboursement du Prêt Garanti par l’État, ces deux mesures lui permettant d’économiser 21 M€ par an.

« En signant cette pétition, affirment les maires bretons, nous témoignons notre soutien unanime aux salariés et à la direction de la Brittany, et appelons l’Etat à intervenir sans tarder pour soutenir ce fleuron de notre économie bretonne« .

Premiers signataires

Maël DE CALAN & Aline CHEVAUCHER,
Conseillers départementaux du canton de Saint-Pol-de-Léon
Gildas BERNARD, Maire de Plounévez-Lochrist
Anne BESCOND, Maire de Tréflez
Guy CABIOCH, Maire de l’Ile-de-Batz
Stéphane CLOAREC, Maire de St-Pol-de-Léon
Gérard DANIELOU, Maire de Cleder
Bernard FLOCH, Maire de Mespaul
Patrick GUEN, Maire de Plougoulm
Eric LE BOUR, Maire de Plouescat
Bernard LE PORS, Maire de Santec
Eric PENNEC, Maire de Lanhouarneau
Jacques PONTU, Maire de Tréflaouénan





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

easyJet reprend la main

easyJet reprend la main

1264 vues
29 octobre 2020 0

easyJet a engrangé 305 millions de livres sterling de liquidités à la suite de...

Les chemins de fer italiens sur la mauvaise voie ?

Les chemins de fer italiens sur la mauvaise voie ?

1215 vues
28 octobre 2020 0

L’Italie a longtemps été un exemple pour l’Europe en termes de concurrence dans les...

Vu d’en haut : Air Seychelles, Emirates, Sky Express, Qatar Airways, Corsair, Air Astana, Austrian Airlines, etc

Vu d’en haut : Air Seychelles, Emirates, Sky Express, Qatar Airways, Corsair, Air Astana, Austrian Airlines, etc

3254 vues
27 octobre 2020 0

Probablement racheté prochainement par des investisseurs antillais, Corsair multiplie ses initiatives, depuis le début...