Pourquoi IFTM Top Resa se lance dans le Tourisme médical


Lors du congrès des « Entrepreneurs du Voyage » à Madère en Février dernier, Frédéric Lorin, Directeur Tourisme de Reed Expositions, a évoqué la création d’un Village du tourisme médical ». Les voyagistes sont en général très prudents dans ce domaine compte tenu des risques. Ils jouent davantage sur des séjours de bien-être !

Qu’est-ce-que le tourisme médical ?

« Le tourisme médical ou tourisme de santé ou encore tourisme hospitalier consiste à se faire soigner dans un pays autre que celui où l’on réside, par économie ou pour bénéficier des soins et des prix qui ne sont disponibles qu’à l’étranger ».

Cette notion de « tourisme médical » est entrée dans le langage courant notamment car certains acteurs du tourisme et des professionnels de la santé associent l’acte médical.

Plusieurs destinations se spécialisent comme la Hongrie. Le pays est surtout réputé pour le tourisme dentaire. Un traitement coûterait ainsi jusqu’à 70 % de moins qu’en France. On trouve également la Tunisie.

Des interventions moins chères mais à risques

Comme le souligne Frédérique Lorin (photo ci-contre avec Guillaume Linton le maire du village des tour opérateurs) : « le tourisme médical est en constante progression ».

Le tourisme médical peut concerner des interventions sensibles tels que l’avortement, l’euthanasie, la greffe d’organe, la prise en charge de l’autisme ou encore la prise en charge des personnes dépendantes.

En Tunisie, l’une des chirurgies la plus demandée est la chirurgie bariatrique ou chirurgie de l’obésité.

Il faut tout de même dire que les interventions peuvent représenter un risque en particulier lors du retour en France. Il est fortement recommandé de consulter son médecin traitant auparavant.

L’OMT confirme cette progression

L’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme) elle-même a expliqué, dans une déclaration, que le tourisme dans les domaines de la santé, du médical et du bien-être, avait connu une croissance exponentielle ces dernières années et qu’il devenait de plus en plus pertinent dans de nombreuses destinations.

Le tourisme de santé est un segment émergent, mondial, complexe et en mutation. Les destinations doivent donc le connaître en profondeur pour mieux tirer parti des opportunités qu’il offre.

Un rapport sur le tourisme de santé

L’Organisation mondiale du tourisme, avec la coopération de la Commission Voyage européenne (CTE), a rédigé un nouveau rapport, il y a quelques semaines, intitulé « Exploration du tourisme de santé », avec laquelle il vise à établir un concept cohérent de ce segment touristique et définir les motivations des voyageurs qui le pratiquent.

Comme le montre le rapport, le tourisme de santé englobe les voyages dont la principale motivation est la contribution à la santé physique, mentale et/ou spirituelle, par le biais d’activités médicales et de bien-être.
Vous pouvez demander ce rapport : www.e-unwto.org/doi

Mais est-il bien prudent de mélanger le tourisme médical et le tourisme de bien-être ? A vous de juger.

Serge Fabre





    1 commentaire pour “Pourquoi IFTM Top Resa se lance dans le Tourisme médical

    1. Le tourisme médical est effectivement un secteur qui pourrait être porteur dans le contexte sociétal actuel.

      Les agents de voyages cherchent depuis longtemps à s’intéresser à ce secteur d’activité. Sauf que ce n’est pas vraiment possible.

      En effet, vis à vis des voyageurs, le détaillant est responsable « de plein droit. » Un obligation de résultat pour lequel il devra prouver qu’il n’est pas responsable de ce que son client lui est reproche. (article L.211-16 du Code du tourisme.) C’est à dire des erreurs médicales consécutives à une intervention ratée qui sont, comme vous l’établissez, un risque majeur. Ou, plus simplement, un résultat non conforme aux attentes du patient. Qui pourrait assumer un tel risque ?

      A ma connaissance, les assureurs de responsabilité civile excluent systématiquement le tourisme médical de leurs garanties.

      Je suis simplement étonné que les institionnels français semblent s’intéresser à ce secteur du tourisme.

      Quoi qu’il en soit, agents de voyages français, soyez vigilants, car les risques potentiels sont énormes.

      Je rappelle que la France est peut-être le seul pays ou la responsabilité de plein droit est toujours en vigueur. Heureux européens. Sans doute l’exception française ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Encore une agence de voyage Selectour dans l’escarcelle de Salaün

Encore une agence de voyage Selectour dans l’escarcelle de Salaün

947 vues
25 juin 2019 0

Dans le cadre de son développement, le Groupe Salaün (600 Collaborateurs – 240 M€...

Beachcomber Aventure 2020, vous avez jusqu’au 30 septembre pour participer

Beachcomber Aventure 2020, vous avez jusqu’au 30 septembre pour participer

1045 vues
20 juin 2019 0

En février 2020 se tiendra la 6ème édition de la Beachcomber Aventure. Cette année,...

Kuoni France lance son grand challenge sur les Maldives

Kuoni France lance son grand challenge sur les Maldives

1032 vues
18 juin 2019 0

Jusqu’au 31 juillet 2019, les agents de voyage pourront gagner avec Kuoni France des...