Pourquoi Holidaycheck revient en tant que voyagiste


Le groupe allemand Holidaycheck avait racheté Ecotour en 2012. Puis l’avait cédé en 2014 par Karavel-Promovacances. Le groupe allemand veut créer, à nouveau, un, voire plusieurs voyagistes. Etonnant, Non ?

D’abord un site d’évaluation d’hôtels

C’est un peu le TripAdvisor européen. Cependant, il cible les pays germanophones et l’Europe centrale. Holidaycheck affirme avoir plus de huit millions d’hôtels La société munichoise a connu une croissance rapide ces dernières années, notamment en acquérant le portail néerlandais Zoover ainsi que d’autres petites entreprises.

HolidayCheck est également dans la croisière

Le nouveau portail www.holidaycheck.de/kreuzfahrten couvre environ 5 000 croisières proposées par 75 opérateurs sur des destinations majeures telles que la Méditerranée et les Caraïbes. Les offres de croisières et les informations sur les navires sont fournies par le portail spécialisé www.e-hoi.de .

Le site aurait plus de 54 000 évaluations de navires de croisière et 130 000 photographies de passagers. On peut ajouter qu’HolidayCheck propose également de la location de voitures via www.mietwagen-check.de

HolidayCheck veut développer un ou plusieurs voyagistes avec un ancien d’Amazon

Le groupe munichois a créé une nouvelle filiale, HC Touristik, qui sera chargée de développer à l’interne les produits des voyagistes.

À l’heure actuelle, le groupe vend des offres exclusivement réservées aux hôtels sous la marque Holidaycheck Reisen, ainsi que des voyages à forfait d’autres voyagistes, en dehors de son activité principale qui consiste à publier des évaluations hôtelières. Mais Georg Hesse, PDG du groupe Holidaycheck, planifie depuis longtemps de se lancer sur le marché des voyagistes (en oubliant que le groupe possédait Ecotour).

Georg Hess a fait appel à Vinzenz Greger, qui a travaillé huit ans pour Siemens puis pour Amazon depuis 2007, afin de développer cette nouvelle activité. Il faut rappeler que Georg Hesse a été patron d’Amazon pour l’Allemagne !

Le groupe semble progresser

En 2018, HolidayCheck a augmenté le chiffre d’affaires net de 139 % à 139 millions d’euros, convertissant la légère perte d’exploitation de l’année précédente en un EBIT de 3 millions d’euros et dégageant un léger bénéfice net de 1,8 million d’euros.

Le groupe a toutefois démarré lentement en 2019, avec des ventes en hausse de 1,9 % à 42,2 millions d’euros, ce qui s’ajoute à la forte croissance de 24 % enregistrée au premier trimestre de 2018 et à la faiblesse générale de la demande en Allemagne.

Comme prévu, les bénéfices d’exploitation ont diminué de près des deux tiers pour atteindre 1,7 million d’euros, sous l’effet des investissements en marketing et en personnel. Cependant, pour l’avenir, HolidayCheck veut rester optimiste pour 2019 et prévoit une croissance de ses ventes de 7 à 12 %, grâce à des ventes de dernières minutes.

Comme on le voit, HolidayCheck veut suivre la stratégie de TripAdvisor en commercialisant non seulement des nuits hôtelières, de la location de voitures, de la croisière et bientôt à nouveau des packages.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Bonnes vacances à tous !

Bonnes vacances à tous !

1631 vues
15 juillet 2019 0

Toute la rédaction de La Quotidienne vous souhaite de joyeuses vacances d’été et vous...

Comment satisfaire ces touristes en mal de sensations ?

Comment satisfaire ces touristes en mal de sensations ?

2337 vues
12 juillet 2019 0

On pourrait croire que les touristes seraient effrayés par l’éruption d’un volcan ou un...

Départs de dernière minute : il reste encore des places en Tunisie

Départs de dernière minute : il reste encore des places en Tunisie

2134 vues
11 juillet 2019 0

Selon les professionnels de la distribution des voyages, notamment sur internet, les réservations traitées...