Ou sont les meilleurs Clubs de vacances en France ?


Comme le rappelle Frédéric Le Guen, Président des Clubs Belambra : « Notre société est très française. Nous sommes une entreprise 100 % française, jusque dans notre actionnariat. C’est beaucoup lié à notre histoire puisque nous sommes issus des premiers clubs familiaux de vacances en France, les VVF, créés en 1959« . Pour en savoir davantage, nous avons échangé avec Matthieu Pihery, le patron marketing et commercial du numéro 1 des clubs en France !

La Quotidienne : Avant d’arriver comme patron marketing et commercial de Belambra Clubs, vous êtes passé par des Marketplace très connues. Pourquoi avoir choisi ce nouveau challenge, il y a trois ans, chez Belambra Clubs ?

Matthieu Pihery : Après deux ans à la direction commerciale européenne de Sarenza, et une dizaine d’années dans des grands groupes comme Microsoft et Amazon, ce nouveau challenge, dans un univers qui m’était jusqu’alors inconnu, était pour moi une formidable opportunité d’intégrer ce secteur riche et passionnant, au plus près de l’humain. Lorsque je suis arrivé chez Belambra Clubs en juin 2017, l’entreprise recherchait un profil qui ne venait pas du monde du tourisme afin d’apporter une méthodologie et une culture numérique. C’est ainsi que j’ai intégré Belambra Clubs à la direction marketing et commerciale.

LQ : Belambra Clubs a vu un certain nombre de changements avec votre arrivée en 2017, le groupe Caravelle est devenu l’actionnaire unique. La CDP a quitté le capital également à cette date. Un nouveau cap pour Belambra Clubs ?

MP : Incontestablement. Le groupe Caravelle, en devenant l’actionnaire majoritaire, a apporté un nouveau souffle et de nouvelles ambitions pour Belambra Clubs.

Cette énergie, portée par Frédéric Le Guen, Président de Belambra Clubs, a permis d’assumer nos ambitions : ouvrir un à deux clubs par an, et c’est ce que nous faisons depuis 4 ans avec Avoriaz, Les Ménuires, Les Deux-Alpes, Les Arcs… et bientôt un tout nouveau club qui ouvrira à Port-Camargue en juin 2021 que nous avons hâte de vous faire découvrir.

LQ : Combien de collaborateurs travaillent en continu pour Belambra Clubs ? Faites-vous appel à des intérimaires en haute saison ?

MP : Aujourd’hui, plusieurs centaines de personnes travaillent chez Belambra Clubs et au plus fort de la saison, nous arrivons à près de 3500 collaborateurs. Évidemment, nous travaillons avec des saisonniers et notre ambition est de les fidéliser et faire en sorte qu’ils reviennent chez nous chaque année. Pour cela, nous avons créé l’École Belambra en octobre 2019 pour former aux métiers du club : animateurs, cuisiniers, réceptionnistes, directeurs de clubs… Ces formations diplômantes s’inscrivent dans cette volonté de fidélisation des talents.

LQ : Quels sont les points forts des clubs Belambra ?

MP : Notre point fort c’est notre ancrage territorial, la liberté que nous offrons à nos clients et l’aspect découverte d’une région.

Chez Belambra Clubs, nous pensons que la condition de vacances réussies, c’est la garantie de pouvoir choisir les vacances qui rendent la famille heureuse et l’esprit libre.

Nous déployons les plus beaux cadres et les meilleurs services pour offrir le plaisir de souffler, se relaxer, libéré des contraintes du quotidien, et de se reconnecter en famille dans un environnement convivial qui fera le bonheur de chacun: parents, adolescents, enfants, grands-parents, jeunes couples ou tribus d’amis.

Chez Belambra Clubs, nous libérons du temps et garantissons la tranquillité d’esprit.

LQ : Belambra Clubs a ses clubs aujourd’hui en France, avez-vous l’ambition d’exploiter des clubs à l’étranger ?

MP : Aujourd’hui, plus que jamais, notre priorité est le développement de notre offre en France. Nous vivons dans un pays aux multiples facettes, qui offre des paysages à couper le souffle et notre ambition est d’offrir à chacun des vacances faites de découvertes en France.

LQ : La campagne publicitaire lancée par les EDV sur les séjours en France doit vous faire plaisir ?

MP : Comme chaque année, et plus encore en 2020, la France sera la première destination d’été des Français. La France a l’avantage d’offrir des lieux de vacances sans promiscuité, comme la campagne et la montagne. De plus, le fait de partir dans des régions où les gens ne peuvent pas être otages de la fermeture éventuelle des frontières les rassure. Avec 58 clubs en France, à la mer, à la montagne ou encore au cœur de nos belles campagnes, Belambra Clubs peut répondre à toutes les envies de vacances.

La campagne de communication digitale d’EDV « Toutes vos envies de France sont dans votre agence de voyages » est là pour permettre aux français de découvrir la France peut être sous un autre angle. Nous prônons les vacances en France et les agences de voyage qui nous distribuent le font avec brio.

LQ : Depuis plusieurs jours, c’est la relance et l’état met les moyens pour que les français passent leurs vacances en France. Cela doit être un vrai booster pour Belambra Clubs ? Quid de la clientèle étrangère ?

MP : Nos clients sont très largement majoritairement français l’été.

LQ : Avez-vous mis en place un protocole particulier « après Covid » pour rassurer vos clients dans les clubs ?

MP : Oui tout à fait. Rassurer nos clients mais également nos collaborateurs est indissociable de vacances réussies.

Dès le début du confinement et donc la fermeture de nos clubs, nous avons travaillé autour des gestes barrières que nous pourrions mettre en place au sein de nos clubs pour protéger nos collaborateurs et nos clients.

C’est pourquoi, quand nous avons su quand nous pourrions rouvrir nos clubs, nous avons publié le protocole sanitaire sur notre site internet.

LQ : Vous pouvez nous donner les principales mesures prises pour assurer la sécurité de vos clients ?

MP : En fait, nous avons plus de 10 mesures spécifiques à Belambra Clubs dont les recommandations des autorités sanitaires françaises et qui sont reprises sur : www.belambra.fr/belambra-mesures-sanitaires

on peut noter notamment :

La formation de nos collaborateurs aux gestes barrières, au référentiel sanitaire et mettre à leur disposition des équipements de protection ;

Le renforcement du nettoyage et la désinfection des hébergements et des parties communes : nettoyage plusieurs fois par jour de tous les points de contact recensés (panneaux d’ascenseurs, poignées de portes, terminaux de paiement, piscines, espaces aquatiques, aires de jeu, etc.) et dans les logements (plan de travail, interrupteurs, poignées de portes, etc…) selon les recommandations gouvernementales avec des produits de nettoyage-désinfection conformes à la norme en vigueur ;
le plan de maîtrise sanitaire dans tous les lieux de restauration conformément aux recommandations des autorités sanitaires (organisation des restaurants pour respecter la distanciation sociale, une table par logement / famille, limitation du nombre de clients en simultané, etc.) ;
l’organisation de nos Clubs Enfants pour accueillir tous les enfants en respectant les recommandations de la charte sanitaire publiée par le gouvernement (activités avec distanciation sociale, jeux sans contact, jeux en extérieur dès que possible, etc.) ;

LQ : Plusieurs acteurs du tourisme estiment que les consommateurs vont changer leurs habitudes suite à Covid-19. Croyez-vous que ces changements à moyen et long terme seront significatifs ?

MP : Oui, il est fort probable que les français fassent évoluer leurs habitudes de vacances. On voit bien que les français sont en recherche de plus de proximité et d’authenticité, de local et de réassurance.

La crise du Covid-19 va permettre aux acteurs du tourisme de se réinventer, d’innover et de se redécouvrir pour répondre aux envies de vacances des français.

Propos recueillis par Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme à Hong Kong : rien ne va plus

Tourisme à Hong Kong : rien ne va plus

1473 vues
8 juillet 2020 0

Hong Kong devait célébrer, le 1er Juillet dernier, le 23ème anniversaire de la rétrocession...

Coup dur pour le tourisme : le Japon subit et l’Indonésie provoque 

Coup dur pour le tourisme : le Japon subit et l’Indonésie provoque 

5635 vues
7 juillet 2020 0

Il y a des phénomènes naturels et d’autres qui le sont beaucoup moins. Comme...

Ponant boucle son Tour de France

Ponant boucle son Tour de France

1677 vues
6 juillet 2020 0

Ponant, le leader mondial des croisières d’expédition, a décidé d’élargir son offre touristique au...