Open Sky en Tunisie : la voie du bon sens ?


Cela fait des années que les accords d’Open Sky étaient annoncés sur la Tunisie. La Tunisie va signer cet accord avec l’Union Européenne dans les prochains jours. Et comme dans tout accord, on trouve des partisans et des résistants !

Un Open Sky entre l’Europe et la Tunisie

C’est annoncé la Tunisie va signer l’Open Sky avec l’Union européenne le 11 décembre prochain (sauf pour l’aéroport de Tunis-Carthage) !
Cela veut dire que les compagnies aériennes européennes et surtout les compagnies low-cost risquent d’arriver en masse vers les aéroports de Djerba, Hammamet, Monastir …

Une résistance de longue date

Comme le souligne Hakim Toumsi, le président d’Authentique Voyages un tour opérateur spécialisé, ce sont dix années de résistance et de guerre contre l’arrivée de cet Open Sky.

« Au risque de déplaire à nouveau en hauts lieux et d’être qualifié de poujadiste ….je suis contre l’arrivée de l’Open Sky en Tunisie« .

La crainte de voir le package se déliter

La crainte d’Hakim Toumsi et de bien d’autres voyagistes est de voir surtout le package se réduire comme une peau de chagrin. C’est compréhensible. Il peut y avoir un impact sur la vente de packages. Ils ont déjà subi une baisse des ventes sur la destination suite aux attentats.

Certains se sont écroulés mais beaucoup ont résisté. Authentique a même relancer des charters l’été dernier. Par ailleurs, malgré sa spécialisation sur la Tunisie, il a
développé d’autres destinations comme le Maroc, l’Egypte, Chypre …

Un ex patron de Tunisair exprimait son accord sur l’Open Sky

Ahmed Smaoui (photo), ancien ministre du Transport et ancien PDG de Tunisair s’est prononcé en faveur d’une « dérégulation de manière générale de toutes les routes aériennes ». En sa qualité d’expert du tourisme, Ahmed Smaoui a émis ces recommandations concernant le transport aérien sur la relance du tourisme de manière générale.

« Nous devons donner de la souplesse à tous les vols comme ils le veulent, avec une liberté tarifaire » a-t- il expliqué lors d’une conférence, se disant favorable aux low-cost et à l’open sky.

Les gagnants seront les réceptifs et les hôteliers

Certains tour-opérateurs vont continuer à vendre des packages sur la Tunisie. Il y a d’abord ceux qui possèdent leurs propres unités hôtelières. Il y a aussi ceux qui proposent des offres personnalisées ou spécialisées comme la thalasso.

Les agences en ligne vont bien sûr profiter du package dynamique. Mais les grands gagnants pourraient être les hôteliers et les agences réceptives. On le voit sur plusieurs destinations, l’avion n’est plus le problème, il faut trouver surtout l’hôtel qui conviendra et le transport sur place ainsi que les excursions.

C’est la Tunisie qui va gagner des parts de marché

Les voyagistes ne vont sûrement pas disparaître et continueront de proposer des offres originales sur la Tunisie. Le pays va bénéficier des arrivées individuelles et des arrivées de la part des voyagistes.

La crainte pour certains est de voir arriver des offres de location chez l’habitant.

Cette option ne devrait pas représenter une part de marché importante compte tenu des offres si diversifiées du monde hôtelier. Mais, il est évident que les hôtels vont devoir s’adapter à la nouvelle clientèle. Ils attendaient tranquillement l’envoi des touristes par les voyagistes.

Désormais, ils vont devoir gérer la clientèle individuelle qui arrivera soit directement, soit par les réservations d’agences de voyages et surtout via les sites de réservation comme Booking.

C’est un nouveau challenge pour le tourisme vers la Tunisie. Il faut lui souhaiter un plein succès.

Serge Fabre





    3 commentaires pour “Open Sky en Tunisie : la voie du bon sens ?

    1. La Signature d’un Accord de Libéralisation du Transport Aérien par la Tunisie est un choix irreversible, tout le monde s’accorde sur ce point.
      Ce qu’on ne dit pas ou qu’on fasse semblant d’occulter c’est la manière et le timeline avec lesquels on veut pousser le Pavillon Tunisien dans l’enfer de la Concurrence débridée, notamment celle des Low Cost. J’ai eu la chance de vivre le Deregulation Act d’Octobre 78 les 3 Paquets de Libéralisation Européenne, et l’experience d’un Pays Proche le Maroc, et je constate avec amertume que nous n’avons tiré de leçons ni de celle ci, ni de de celle là…Qu’entend le gouvernement par cette cette annonce hative, alors que la situation de tout le Pavillon National, Compagnie Nationale en tete n’y sont ni préparés, ni prémunis, alors que le Plan de Restructuration de Tunisair n’a pas encore été validé par ce meme gouvernement.
      Et de toute manière comme dans tout pays qui respecte ses institutions un Accord International doit etre valide par le Parlement, on attend que cet Accord « Open Sky » soit adopté par l’ARP….
      Aux Gourous de l’Open Sky je réplique que meme aux Etats Unis l’Ouverture du Ciel a ses limites, et qu’il n’existe d’Open Sky que pour ceux qui en beneficient pleinement, et que les theories d’Alfred KAHN sont de nos jours desormais surclassées…La Tunisie n’a pas assez de Compagnies Aériennes à sacrifier, autant que les 50 transporteurs qui ont fait faillite en Europe, ou les 150 compagnies aériennes aux USA victimes de la Dérégulation, à ses débuts aveugle.

    2. Merci Serge de m’avoir fait l’honneur de me citer dans ton article sur le sujet brûlant de l’open Sky entre l’UE et la Tunisie. Il est évident et légitime que ce qui vient le premier à l’esprit des observateurs c’est que les voyagistes défendent leur bout de gras en défendant le charter et le package classique face à l’open sky et au package dynamique. Malheureusement ce n’est pas le cas en ce qui me concerne. Ceci dit, je pense que nous avons trop perdu de temps à tergiverser et à vouloir expliquer l’inexplicable. A mon sens, il est temps de passer à l’action de mettre en place l’Open Sky d’avancer et d’en assumer le résultat quel qu’il soit. En ce qui me concerne, le bas blesse au niveau de la probité du modèle de développement économique proposé par l’UE aux pays comme la Tunisie. Les résultats ne sont pas là et toute l’approche serait à revoir selon plusieurs voix d’économistes dont la mienne. L’Open Sky n’est qu’un détail à la limité d’une approche macroéconomique beaucoup plus vaste qui n’a pas donné ses preuves depuis 1995 à ce jour. Le sujet est profond et sérieux. Mon souhait le plus cher est de voir le partenariat avec l’UE réussir pour stabiliser cette jeunesse du Sud de la méditerranée car l’exode vers le Nord n’est pas la solution. Pour l’instant nous n’avons pas réussi à le faire. Les raisons en sont multiples. La crainte c’est de continuer sur le même modèle initié en 1995 par le processus de Barcelone avec toujours les mêmes maigres résultats économiques avec en prime l’incompréhension et l’exaspération des populations du Sud qui penchent de plus en plus volontiers vers les idées toutes faites genre complot international !
      Le chômage des jeunes complique d’avantage la donne avec l’exode massif vers le Nord. Personnellement si les résultats du plan de développement conçu par l’UE étaient là je n’aurais même pas cherché à me fatiguer pour réclamer autre chose. Malheureusement les résultats ne sont pas là mais personne ne se montre pour endosser une quelconque responsabilité quand rien ne va plus. Ce qui est dérangeant c’est que d’un côté on décide de ce qui est bien pour ces populations du Sud et dès qu’il s’agit de parler de responsabilité et de résultats tout le monde botte en touche en disant que ce sont leurs affaires et ils n’ont qu’à se débrouiller. Comme je l’ai écrit maintenant que c’est en phase d’être fait je dis Amen et je ferai pour ma part modestement tout mon possible pour aider à la réussite du projet car il s’agit de notre intérêt à tous.
      A ne pas oublier que le partenariat avec l’UE initié depuis 1995 a été lancé pour assurer le développement sécuritaire, économique et social dans la région. Le bilan est catastrophique. Au niveau de la sécurité on ne peut pas faire pire qu’une Révolution suivie par le développement du terrorisme. Au niveau du développement économique, la Tunisie pointe à la traîne des nations avec un endettement extérieur de plus de 70% de son PIB et un taux de chômage de plus de 20%. La situation sociale est de ce fait explosive et l’exode vers les pays du Nord hante de plus en plus l’esprit des jeunes.
      Franchement, je pense qu’il y a matière chez nos amis de Bruxelles avec tous le respect qu’on leur doit pour rester humble et se poser les bonnes questions. Il faudrait qu’ils se rapprochent plus des gens du terrain pour les écouter afin de corriger les imperfections du modèle et le rendre probant. Rien ne sert de s’entêter à vouloir continuer dans l’erreur même s’ils peuvent le faire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Aéroports : Heathrow perd sa place au profit de Roissy

Aéroports : Heathrow perd sa place au profit de Roissy

1237 vues
30 octobre 2020 0

L’aéroport londonien d’Heathrow vient de reconnaitre, mercredi dernier, avoir perdu pour la première fois...

Après le tourisme, une grave conséquence inattendue du Covid au Japon

Après le tourisme, une grave conséquence inattendue du Covid au Japon

64101 vues
29 octobre 2020 0

Au Japon, la pandémie a exacerbé une tendance préexistante à la baisse du taux...

Tourisme & Covid-19 : les USA coincés entre les élections et la pandémie

Tourisme & Covid-19 : les USA coincés entre les élections et la pandémie

1966 vues
28 octobre 2020 0

Il ne leur reste que 6 jours pour emporter la décision. Mardi prochain, les...