Nouvelle-Zélande : une taxe touristique et une ETA dès le 1er Octobre


Afin de réduire les dépenses locales relatives aux infrastructures touristiques du pays et de renforcer la sécurité aux frontières, d’accélérer le processus d’immigration aux aéroports et ainsi simplifier les formalités pour les voyageurs, les autorités néo-zélandaises avaient lancé l’année dernière une réflexion relative à l’introduction d’une taxe touristique accompagnée de la création d’une ETA (Electronic Travel Authorization). En fin d’année, réflexion faite, ces deux projets seront mis en place en 2019 !

Aujourd’hui, le gouvernement kiwi transmet donc quelques précisions sur les formalités d’entrée dans le pays qui seront introduites dès le 4ème trimestre. Présentation de cette prochaine procédure.

Pourquoi une ETA ?

Par ce communiqué, il est mis en avant que l’implantation de cette ETA vise à renforcer la sécurité et réduire les risques liés à l’immigration, améliorer l’expérience des voyageurs, soutenir les relations et accords internationaux du pays et s’adapter à l’évolution des besoins et exigences du gouvernement, des intervenants et des voyageurs au fil du temps.

Quand sera-t-elle mise en place ?

L’ETA pourra donc être réclamée, en ligne avant le voyage, dès le mois de Juillet 2019 et son obtention deviendra obligatoire dès le 1er Octobre 2019.

Qui devra obtenir une ETA ?

Dès le 1er Octobre 2019, les voyageurs ressortissants des 60 pays*, dont la France, actuellement exemptés de visa ainsi que tous les passagers de croisières quelle que soit leur nationalité devront présenter une ETA à leur arrivée en Nouvelle-Zélande.

Les équipages de compagnies aériennes et de croisières devront également être titulaires d’une ETA d’équipage à cette date.

* Pays actuellement exemptés de visa: France, Allemagne, Andorre, Arabie-Saoudite, Argentine, Autriche, Bahreïn, Belgique, Brésil, Brunei, Bulgarie, Canada, Chili, Corée du Sud, Croatie, Chypre, Danemark, Emirats-Arabes-Unis, Espagne, Estonie, Etats-Unis, Finlande, Grèce, Hong-Kong, Hongrie, Islande, Irlande, Israël, Italie, Japon, Koweït, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macao, Malaisie, Malte, Maurice, Mexique, Monaco, Norvège, Oman, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Qatar, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Saint-Marin, Seychelles, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Taiwan, Uruguay et Vatican.

Seront exemptés de procédure ETA : les citoyens néo-zélandais, les ressortissants étrangers titulaires d’un visa, résident ou temporaire, en cours de validité, les citoyens australiens, les équipages et passagers de navire autre que croisière, les équipages de navire étranger transportant une cargaison, les invités du gouvernement, les personnes voyageant sous le traite antarctique et les membres de forces militaires accompagnées de leurs membres d’équipages.

Quelle validité et quel prix pour l’ETA ?

L’ETA sera valable jusqu’à 2 ans pour les voyageurs ressortissants des pays actuellement dispensés de visas. Elle sera valable 5 ans pour les membres d’équipage.

Selon le support utilisé pour la demande, l’ETA coutera 9,00 NZD (∼ 5,40€) pour les demandes effectuées via une future application mobile ou 12,00 NZD (∼ 7,20€) pour les demandes faites via un navigateur Web. Le prix de l’ETA d’équipage sera de 9,00 NZD.

Que faudra-t-il fournir pour obtenir l’ETA ?

Dès le mois de Juillet 2019 et activation du service en ligne, les requérants devront renseigner les informations relatives à leur passeport (données personnelles, numéro de passeport, dates de validité,…), les détails du contact sur place ainsi que certaines déclarations de types historique d’éventuelles condamnations pénales et but détaillé du séjour. De plus, il sera nécessaire d’insérer, en ligne, une copie du passeport.

Pour tous renseignements complémentaires ou précisions sur les questions de visas, on peut contacter la société Actions-Visa sur www.action-visas.com





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme : que faire quand un parent ou un proche décède à l’étranger ?

Tourisme : que faire quand un parent ou un proche décède à l’étranger ?

1401 vues
18 juin 2019 1

Vous êtes en voyage à l’étranger. Un membre de votre famille ou un proche...

Mourir à Venise, ou ailleurs dans le monde : le casse-tête du tourisme

Mourir à Venise, ou ailleurs dans le monde : le casse-tête du tourisme

1234 vues
17 juin 2019 0

Durant ma carrière professionnelle, il m’est arrivé de devoir gérer le décès d’une personne...

Tourisme à Cuba : finies les croisières des Etats-Unis

Tourisme à Cuba : finies les croisières des Etats-Unis

1469 vues
14 juin 2019 0

L’administration Trump a imposé de nouvelles restrictions concernant les visites des citoyens américains à...