Nouvelle stratégie touristique en Tunisie : avec ou sans René Trabelsi ?


D’après le site d’informations « TunisTribune », René Trabelsi devrait être reconduit à son poste de ministre du tourisme voire des transports. Certains sont heureux et d’autres doutent.

Le parti Ennahdha peine à constituer son gouvernement

Le parti d’inspiration islamiste Ennahdha, arrivé en tête des législatives tunisiennes, a indiqué qu’il proposait son chef historique Rached Ghannouchi pour le poste de président du Parlement, et répété vouloir un Premier ministre issu du mouvement.

Pour la formation de l’équipe ministérielle, le parti Ennahdha doit composer avec cinq ou six formations pour obtenir une majorité soutenant tout nouveau gouvernement. En effet, si Ennahdha a remporté les élections en décrochant 52 sièges, ce parti est loin toutefois de la majorité (109). L’Assemblée du Peuple devra ensuite approuver cette équipe.

René Trabelsi pourrait donc être reconduit dans ses fonctions

René Trabelsi bénéficie d’un bon bilan. Il pourrait être reconduit dans son poste à la tête du Ministère du Tourisme. Les recettes touristiques ont bondi de 42,5 % (en dinars) au cours des six premiers mois de l’année par rapport au premier semestre 2018.

René Trabelsi : la belle caution pour les occidentaux 

Pour être honnête, il faut reconnaître que René Trabelsi était arrivé au bon moment. Le tourisme reprenait des couleurs après des années noires. Plusieurs pays avaient supprimé les restrictions de voyage vers ce pays.

C’est bien sûr un professionnel reconnu dans le tourisme, d’être apolitique et surtout le fait d’être de religion juive peut être une bonne caution pour le parti islamiste au pouvoir. Sera-ce suffisant pour engager les réformes du secteur en profondeur ?

Le tourisme devrait poursuivre logiquement sa remontée

Le tourisme vers la Tunisie devrait ne pas trop se soucier des changements politiques. On devrait voir augmenter le nombre de touristes.

Si les Européens ont observé de bonnes performances ; il faut dire que les hôtels se sont surtout bien remplis grâce à la clientèle algérienne et russe.

Quid de Tunisair ?

Nous avions passé en revue les problèmes de Tunisair dans notre article récent : https://www.laquotidienne.fr/tunisair-la-pagaille-avant-le-grand-nettoyage/ .

Si René Trabelsi reste bien au tourisme et si on ajoute logiquement le transport, il aura une tâche bien ardue. Les installations aéroportuaires sont déficientes notamment à Tunis.

La compagnie Tunisair a besoin d’argent au plus vite. Rien n’a été fait avant et pendant les élections. Il est vraiment urgent d’agir car le transport aérien est la clef pour le tourisme.

Comme indiquait notre dernier article : « On est toujours malheureusement dans un attentisme stérile » constatent amers les professionnels du tourisme tunisien, un attentisme qui porte préjudice à Tunisair évidemment.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme au Royaume Uni : un nouveau label de conformité sanitaire

Tourisme au Royaume Uni : un nouveau label de conformité sanitaire

1060 vues
9 juillet 2020 0

VisitEngland, en collaboration avec les professionnels du tourisme d’Écosse, du Pays de Galles et...

Les touristes peuvent venir en République dominicaine

Les touristes peuvent venir en République dominicaine

1207 vues
8 juillet 2020 0

Le ministère du tourisme de la République dominicaine (MITUR) a exposé les protocoles de...

Le Tourisme en Tunisie tourne la page

Le Tourisme en Tunisie tourne la page

1930 vues
6 juillet 2020 0

Encore un bon signal du côté du tourisme tunisien, de l’avis général des professionnels,...