Nice : malgré la crise des hôtels sortent de terre


Il y a un vrai décalage à Nice entre la pire crise que l’hôtellerie ait connu et la mise en service ou la construction d’établissements qui seront livrés pour certains dès 2021.

« Nous n’avons aucune perspective, c’est une catastrophe, confie Denis Cippolini, le président de la Fédération de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme Nice Côte d’Azur. Nos établissements sont quasiment tous fermés. »

Un paradoxe car Nice habitué à une fréquentation soutenue grâce à un fort pourcentage d’étrangers arrivant par avion voit se tarir cette source vitale de clientèle.

Le trafic à l’aéroport sera en 2020 moins du tiers de celui de 2019. Et 2021 s’annonce mal, du moins pour le premier trimestre avec l’annulation du carnaval de Nice par exemple en février.

Une année d’activité réduite à zéro, nombre d’établissements niçois ne survivront pas.

Plus de 1 300 chambres en projets !

C’est pourtant dans ce contexte de crise jamais connue que nombre de projets hôteliers sont en passe d’être livrés en 2021et 2022 mettant sur le marché niçois plusieurs centaines de chambres neuves.

En décembre dernier l’ouverture d’un B&B proche de l’aéroport (3*, 167 chambres) est le premier d’une longue série qui verra en 2021 l’inauguration d’un Crowne Plaza (4*, 129 chambres), d’un Holiday Inn (3*, 131 chambres) suivis en juin d’un hôtel LOKO (54 chambres 3 étoiles) en centre-ville.

Sont en chantiers toujours en centre-ville un Hilton Garden Inn (3* 120 chambres) qui devrait ouvrir fin 2021 ou début 2022.

L’ex Park Hôtel est en totale transformation pour devenir un hôtel du groupe Maison Albar (5*, 140 chambres et suites), à proximité l’hôtel Plaza, racheté par Covivio Hôtels en 2020, après totale rénovation deviendra un 5* exploité par NH Hotel Group.

2022 verra l’ouverture d’un Okko (4*, 150 chambres) et d’un hôtel Sheraton (4*, 234 chambres) toujours proche de l’aéroport.

D’autres projets sont à l’étude dont un hôtel Marriott de la gamme Moxy (2023), un hôtel Nehô (4* 230 chambres), un autre hôtel 3* de 130 chambres.

Près du port sera livré en 2023 le Palais Ségurane (résidence hôtelière 4*) en même temps que le Boutique Hôtel Garibaldi (4*, 100 chambres).

Dans le Vieux Nice, le groupe Perseus projette toujours de créer un 5 * de 85 chambres dans le Couvent de la Visitation restauré un recours qui le bloquait vient d’être rejeté. Et la liste n’est peut-être pas exhaustive.

L’ouverture en rafale de cette série d’établissements souvent portés par des enseignes internationales devrait porter un coup sévère aux petits hôtels indépendants fragilisés par des mois de fermeture à cause de la Covid.

Michel Bovas





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Aéroport de Nice : le trafic chute de 70 %

Aéroport de Nice : le trafic chute de 70 %

1224 vues
13 janvier 2021 0

Atterrissage en catastrophe en 2020 pour le trafic de la seconde pate-forme aérienne du...

L’aéroport de Nice procède aux travaux de rénovation de sa piste Nord

L’aéroport de Nice procède aux travaux de rénovation de sa piste Nord

1501 vues
11 janvier 2021 0

Comme tous les aéroports à échéance régulière, Nice Côte d’Azur procède à des travaux...

Tourisme à Nice : l’ancien couvent de la visitation métamorphosé

Tourisme à Nice : l’ancien couvent de la visitation métamorphosé

1623 vues
8 janvier 2021 0

Edifié au 17 e siècle au cœur du Vieux Nice, l’ancien Couvent de la...