Mystère et boule de gomme sur le dernier diner servi à bord du Titanic


Depuis plus de cent ans, la destinée tragique du RMS Titanic, ce paquebot géant, fleuron de la White Star Line, qui était supposé être insubmersible, continue à fasciner le monde entier. Et une question revient assez souvent : Quel menu fut servi à bord du Titanic au cours de dîner du 14 avril 1912 ? Les avis sont partagés des deux côtés de l’Atlantique ? C’est pour cette raison que nous avons initié une petite enquête pour mieux comprendre les enjeux ce mystère de l’histoire du tourisme.

Le Titanic fut construit à Belfast par les chantiers navals Harland & Wolff de l’automne 1908 au 31 mai 1911, jour de son inauguration.

C’était le plus luxueux et le plus grand navire jamais construit à cette époque.

diner-2Parti de Southampton le 10 avril 1912 pour effectuer son voyage inaugural à destination de New York. Il sombra cinq jours plus tard après avoir heurté un iceberg par tribord avant.

Il coula corps et bien en moins de 3 heures, le 15 avril à 02h40. Près de 1 500 personnes périrent dans les eaux glacées de l’Atlantique nord. Il n’avait parcouru que 2 687 kilomètres. La plus grande catastrophe maritime en temps de paix.

Consciente que la qualité de la restauration était un argument commercial de première importance (surtout vis-à- vis des passagers de 1ère classe) la White Star Line avait mis en œuvre tous les moyens pour offrir à ses hôtes une nourriture de grande qualité.

Digne des meilleurs restaurants gastronomiques français. D’ailleurs, les menus ci-après ont été inspirés par la star des chefs de l’époque : Auguste Escoffier, le « cuisinier des rois. »

L’armateur n’avait pas lésiné sur les innovations et la qualité des moyens mis en ouvre. Ainsi, deux fourneaux ayant une façade de 29 mètres ils comprenaient 19 fours. La plus grande cuisine jamais construite. Mais également des grilloirs, deux grandes rôtissoires, des marmites à vapeur, une boulangerie, une pâtisserie. La liste du matériel fourni par Wilson’s cooking apparatus est longue et la même modernité se retrouvait dans les 3 classes.

62 personnes animaient les cuisines sous la houlette de Charles Proctor, le chef de cuisine. Mais il existait également un luxueux restaurant pour les passagers les plus fortunés de 1ère classe. Une franchise dirigée par Luigi Gatti. Et là aucun menu fixe n’était nécessaire. Il y eu peu de survivants parmi le personnel de cuisine.

Ci-dessous, la copie de l’un des trois seuls menus restant servi le 14 avril 1912. Avec les vins servis

 

diner 3

Pas loin d’une vingtaine de plats. Il fallait avoir un solide appétit pour affronter une telle avalanche culinaire. La diététique n’était pas encore à la mode.

Ce qui m’intriguait, c’était la véracité de ce menu, car j’avais consulté le menu proposé par un restaurant de Houston : Le Cullen‘s restaurant. Il avait proposé un dîner commémoratif proposé à l’occasion du 100 e anniversaire du naufrage du Titanic. Le dernier menu préparé pour 12 convives privilégiés et nantis. Compte tenu des prix, les libellés des plats sont un peu plus pompeux, mais c’est sensiblement la même chose.

Un monument de marketing façon USA. Puisque le prix total forfaitaire de ce dîner s’était élevé à 12 000$ (dont 1 000€ de donation obligatoire comprise en faveur du Houston Museum of Natural Science.)

Par ailleurs, au cours de mes recherches, j’ai trouvé un charmant et réputé guesthouse, à la fois hôtel et restaurant 5 étoiles. Le seul en Irlande du Nord : Rayanne House 60, Demesme Road Hollywood BT18 9EX situé à une dizaine de kilomètres de Belfast.

Son chef Connor Mc Clelland honoré maint fois honoré par ses pairs prépare régulièrement le dernier dîner du Titanic pour la « modique » somme totale de 76 euros ttc. Boissons non comprises.
Une excellente et luxueuse adresse en pleine campagne surplombant le lough de Belfast. Un endroit idéal pour passer un week-end en Irlande du nord et visiter le spectaculaire musée de 14 000m2 consacré principalement à la construction du Titanic.

diner 2Une adresse mythique crée en 1886 pour les golfeurs car il est situé à proximité des greens d’Holywood Golf Club. Le fief du célèbre golfeur Rory McIllroy qui a ses habitudes à Rayanne House.

Après un comparatif rigoureux entre les diverses offres, il en ressort que le menus sont quasiment identiques à original.

Reste à déterminer la qualité de la cuisine des chefs ayant préparé ces artefacts. En ce qui me concerne j’ai opté sans hésitation, pour le menu proposé par Rayanne House dont le prix est inférieur à la seule donation au musée Texan. Business is business au pays du roi Dollar. Le privilège et l’histoire se payent cash au Texas.

Et puis, il est toujours possible de le déguster le menu de Rayanne House et cela évite une traversée transatlantique qui peut être dangereuse. Ce n’est pas le Titanic qui me contredira.

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi l’accord Airbnb avec le CIO déclenche autant la colère des hôteliers

Pourquoi l’accord Airbnb avec le CIO déclenche autant la colère des hôteliers

1023 vues
22 novembre 2019 0

Réunis en congrès, les hôteliers français ont décidé, pour l’instant à titre provisoire, de suspendre...

Cinnamon Hotels & Resorts lance trois nouveaux hôtels aux Maldives

Cinnamon Hotels & Resorts lance trois nouveaux hôtels aux Maldives

1002 vues
21 novembre 2019 0

Cinnamon Hotels & Resorts poursuit cette année son expansion aux Maldives avec l’ouverture de...

A Nice l’ Hôtel Amour ouvre ses portes

A Nice l’ Hôtel Amour ouvre ses portes

2050 vues
20 novembre 2019 0

Emmanuel Delavenne, André Saraiva et Thierry Costes créateur à Paris de l’Hôtel Amour puis...