MSC Zoé marche à voile et à la vapeur


C’est à Londres que MSC Cruises a choisi d’annoncer l’arrivée de l’Intelligence Artificielle dans chacune des cabines de ses prochains navires à commencer par le MSC Bellissima dont le baptême est prévu dans quelques jours à Southampton. Ces deux événements successifs ont lieu au Royaume Uni, car c’est un marché que MSC cherche à développer fortement dans un avenir proche.

Zoé, tel est le nom donné à cet assistant virtuel installé dans toutes les cabines. Il a été développé en collaboration avec Samsung, et tout particulièrement avec sa filiale Harman qu’il a acquis très récemment pour 8 milliards de dollars. Avec Harman, grand spécialiste mondial du son, le résultat phonique ne pouvait qu’être bluffant. Zoé qui s’exprime en 7 langues dont le chinois reconnait plus de 30 accents différents dans ces langues. De quoi communiquer avec la plupart des voyageurs du monde. La voix que l’on entend reste quand même bien une voix synthétique.

Pendant des mois les équipes de MSC ont compilé les milliers de demandes enregistrées aux accueils des navires. Et une liste des 800 questions les plus récurrentes a été dressée. Et c’est à ces questions que Zoé est capable de répondre. Mais elle saura s’adapter au fur et à mesure des interactions avec chaque passager.

L’origine de la création de Zoé vient du souci d’améliorer le service vers les passagers, tout d’abord les deux premiers jours d’une croisière, moment où il y a un pic de clientèle aux différents comptoirs d’information à bord avec d’inévitables queues…

Sur les grands navires chaque client se voit proposer une vingtaine de bars, une douzaine de restaurants, plus de 80 excursions en escale, au moins 200 activités à bord et de nombreux spectacles et événements. De quoi se perdre dans cette multitude d’offres.

Dans l’intimité de sa cabine chacun pourra interroger Zoé dans sa propre langue et obtenir toutes les réponses. Zoé pourra fournir toutes les informations sur la vie à bord et se charger d’effectuer toutes les réservations instantanément. Au fur et à mesure elle enregistera les centres d’intérêt de chacun, et pourra alors faire des propositions personnalisées et ciblées.

Il faut admirer l’innovation technologique que représente Zoé, les geeks apprécieront et crieront au génie mais certains s’inquiéteront d’une telle intrusion dans la vie privée. Car Zoé est un superbe objet que chacun dans sa cabine met en route en disant simplement « OK Zoé ». Et miracle Zoé vous salue dans votre langue car elle sait déjà qui vous êtes.

Mais cela veut aussi dire que Zoé vous écoute en permanence, avant même que vous ne la mettiez en route ! A cette interrogation, Gianni Oronato, le CEO de MSC qui est très fier de son nouveau jouet, répond que si vous n’appréciez pas trop ce système, il y a un bouton marche-arrêt sur le boitier de Zoé.

Zoé est aussi équipée d’une prise USB qui dans un futur proche permettra en y connectant son portable d’écouter sa propre musique (la qualité du son est excellente). Mais comment être sûr que la connexion se limitera à la musique. Qu’en sera-t-il des autres éléments stockés dans votre téléphone, contacts, carnet d’adresse, messages, etc…?

Et puis si on regarde les choses avec un peu plus de recul, Zoé est le rêve absolu des publicitaires du monde entier: chaque semaine c’est une base de données de milliers de clients individualisés avec une connaissance absolue de leur identité (passeport, profession, e-mail, adresse et même carte de crédit) avec pour chacun une parfaite vision de leur gouts et de leurs envies (gastronomie, boissons, distractions, activités sportives et culturelles…).

Et quand on entend que certaines sociétés commerciales feraient de gros bénéfices en revendant les données (qui sont en général plutôt basiques) de leurs clients, on peut se demander ce que quelqu’un disposant de tels fichiers pourrait faire de cette mine d’or.

Même MSC ne peut garantir qu’aucun hacker ou aucune personne mal-intentionnée ne pourrait tirer partie de tout cela. N’oublions pas que la Tentation est le premiers pas vers le Péché.

Dans Zoé tout est loin d’être mauvais. L’intelligence artificielle, qui n’est pas vraiment de l’intelligence comme le reconnaisse de nombreux scientifiques du secteur, peut être quelque chose d’utile à l’homme. Cela est déjà vrai dans nos vies, mais il faut faire très attention aux dérives.

La plupart de ceux qui essayent de protéger leur vie privée face à l’invasion générée par les réseaux sociaux et le web, sauront utiliser le bouton marche-arrêt de Zoé à bon escient. Mais il est sûr que la majeure partie des passagers de ce type de bateaux de croisières ne pourra pas en mesurer l’importance et n’y verra qu’un gadget amusant et en abusera sans limite.

C’est l’utilisation à bon escient aussi bien par le client que par la compagnie qui donnera toute sa valeur à nouveau genre d’assistant virtuel qu’est Zoé. Et c’est avec humour que Gianni Onorato, a présenté Zoé comme étant un membre de MSC, surement le plus cher de la compagnie, mais aussi comme le plus performant. La Quotidienne compte bien essayer Zoé très bientôt à bord du MSC Bellissima.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La Croisière : un élément moteur du tourisme sur la région Paca

La Croisière : un élément moteur du tourisme sur la région Paca

1068 vues
9 octobre 2019 0

A l’occasion de l’assemblée générale Medcruise à Antibes, la Chambre de commerce et d’industrie...

TUI s’en sort bien, malgré tout

TUI s’en sort bien, malgré tout

1471 vues
4 octobre 2019 0

Lors de leur déjeuner presse dans le cadre de IFTM Top Résa, Serge Laurens...

Salaün en Géorgie, un Caucase dont on cause

Salaün en Géorgie, un Caucase dont on cause

1491 vues
3 octobre 2019 0

La Géorgie est-elle en Europe de l’Est ou en Asie ? Nul ne sait...