Mickey dans le rouge


Euro Disney, l’exploitant de Disneyland Paris, première destination touristique privée d’Europe, vient d’annoncer un projet de recapitalisation d’un milliard d’euros soutenu et garanti par sa maison mère américaine, The Walt Disney Company.

Le groupe souffre depuis ses origines d’un problème de dette abyssale et fait les frais de la conjoncture morose des dernières années, qui a entraîné une désaffection des visiteurs.

Dans la foulée de ces annonces, le cours du groupe plongeait à la Bourse de Paris: en début de séance, l’action Euro Disney chutait de 15,61 % à 2,92 euros, dans un marché en hausse de 0,67 %.

La fréquentation des deux parcs du site de Marne-la-Vallée, à l’est de Paris, a de nouveau sensiblement chuté en 2014, a averti Euro Disney lundi, avec pour l’exercice 2014 (clos au 30 septembre) entre 14,1 et 14,2 millions de visiteurs, soit 700.000 à 800.000 de moins qu’en 2013, année qui avait déjà été marquée par un recul de plus d’un million d’entrées et le passage sous les 15 millions.

Le plan de renflouement devrait permettre à Euro Disney d’améliorer sa situation de trésorerie d’environ 250 millions d’euros et de réduire de 750 millions d’euros son endettement, pour le ramener sous le milliard d’euros (contre 1,7 milliard actuellement).

mark stead cfo eurodisneyCe plan devrait se traduire par une probable OPA, et pourrait donc, à terme, aboutir à un retrait d’Euro Disney de la Bourse de Paris. « C’est une éventualité, mais ce n’est pas absolument pas l’intention ni la finalité de l’opération. C’est entre les mains des actionnaires« , a indiqué Mark Stead, Senior Vice President & Chief Financial Officer à Euro Disney.

La recapitalisation prévoit un apport en espèces d’environ 420 millions d’euros, réalisé ou garanti par Disney par le biais d’augmentations de capital d’Euro Disney S.C.A. et de sa principale filiale opérationnelle, selon un communiqué.

Il prévoit aussi la conversion, pour un montant de 600 millions d’euros, d’une partie des créances détenues par Disney dans le cadre d’augmentations de capital d’Euro Disney S.C.A. et de sa principale filiale opérationnelle.

Le plan se traduira aussi par le report du remboursement de prêts accordés par Disney, ainsi que la consolidation des lignes de crédit existantes consenties par Disney, en une unique ouverture de crédit renouvelable d’un montant de 350 millions d’euros et venant à échéance en 2023.

Tom Wolber« Disneyland Paris est la première destination touristique en Europe, mais la dégradation de l’environnement économique et le poids de la dette du groupe ont fortement impacté ses recettes et sa liquidité », a déclaré Tom Wolber, le nouveau président d’Euro Disney, qui a pris ses fonctions mi-septembre.

Cette proposition de recapitalisation d’Euro Disney est essentielle « pour renforcer sa solidité financière et permettre au groupe de continuer à investir dans le parc afin d’améliorer l’expérience visiteur« , a-t-il dit.

Avec l’AFP.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Enfin les États-Unis rouvrent leurs frontières aux voyageurs européens

Enfin les États-Unis rouvrent leurs frontières aux voyageurs européens

1939 vues
22 septembre 2021 0

Les autorités américaines ont confirmé que les restrictions de voyage liées à la Covid-19...

Tourisme & transport : Quelle est la bonne attitude quand un enfant pleure dans l’avion ?

Tourisme & transport : Quelle est la bonne attitude quand un enfant pleure dans l’avion ?

2180 vues
21 septembre 2021 0

Rien de pire, pour certains passagers en avion, que de se trouver à proximité...

Levée des restrictions sanitaire : le tourisme britannique respire à nouveau

Levée des restrictions sanitaire : le tourisme britannique respire à nouveau

1718 vues
20 septembre 2021 0

Vendredi dernier, Grant Shapps, le ministre britannique des Transports du gouvernement, a annoncé le...