Marmara invente le «covacancier»


La «rencontre», c’est l’une des principales motivations de la clientèle qui choisit d’aller passer ses vacances dans un club. Or la rencontre, c’est aussi l’un des secteurs les plus florissants de l’économie en ligne.

Et quitte à rejoindre un club vacances pour faire de nouvelles rencontres, même passagères, autant ne pas perdre de temps et préparer le terrain dès l’achat de son voyage.

Partant de cette idée toute simple, Marmara lance un site social, covacanciers.marmara.com, où les clients, seuls ou en groupe, peuvent chercher à partager leurs projets de vacances ou de voyages, quelle que soit la thématique, sport, gastronomie, photo, farniente… et quelle que soit également la destination.

Pour être sûr de toucher un public d’au moins 18 ans le plus large possible, Marmara ne relie pas les échanges et les contacts entre les visiteurs du site aux destinations de sa brochure.

olivier roche-marmara-covacanciers

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme le souligne Olivier Roche, le directeur de la stratégie digitale, « c’est moins une question commerciale qu’une volonté d’enrichir «l’écosystème» Marmara. »

On le sait, la « mobilité » de la clientèle impose d’être partout, sur tous les outils disponibles, depuis les réseaux sociaux jusqu’aux boutiques.

Encore faut-il alimenter cette présence, y mettre un peu de vie pour que le clients y reviennent ou s’y attachent.

Sinon, l’activité s’étiole vite… C’était le cas de Marmara FIT, où les échanges entre clients perdaient de leur intensité avec le temps.

D’où l’idée plus dynamique de ce «site de rencontres» vacances, où les voyageurs peuvent s’inscrire très facilement puis chercher tout aussi simplement le « co-vacancier » idéal en précisant au choix leur destination, leur lieu de départ et leurs dates de séjours.

Ils peuvent aussi questionner le fichier des inscrits et chercher les voyageurs qui proposent des choses séduisantes : une activité, une destination, un autre célibataire, une autre famille monoparentale…

Un moyen très doux de faire rentrer dans l’univers Marmara des clients qui n’en aurait pas eu l’idée.

Mais le TO ne fait pas qu’animer et développer la «communauté» virtuelle des clients qui s’inscrivent sur le site. Il se bâtit aussi un CRM extrêmement qualifié en accumulant des profils individuels particulièrement développés, depuis les hobbies jusqu’à la taille, le poids et la couleur des cheveux ou des yeux.

Ces données, à plus ou moins court terme, seront croisées avec celles que le TO récupère à travers son site, via les 280 000 fans de sa page Facebook, ou encore dans les dossiers client des agences.

Une fois la tâche accomplie, on pourra songer à pousser un peu les ventes avec de la promotion très ciblée. On pourra aussi penser à enrichir le site avec des services x ou y qui fidéliseront toujours plus le client.

L’important c’est qu’il entre dans le monde Marmara, qu’il s’y sente à l’aise, bien entouré, et qu’il y reste pour acheter ses vacances et plus si affinité.

A priori, ça démarre fort, le site compte déjà plus de 2 700 inscrits, en à peine 15 jours d’activité.

Bertrand Figuier





    1 commentaire pour “Marmara invente le «covacancier»

    1. Bonne idée, qui a avait déjà été développé par une plateforme B TO C qui s’appelait tripattitude. Malheureusement cette plateforme a été obligé de mettre la clé sous la porte car le B TO C nécessite des moyens très importants pour réussir et percer. sans Capitaux risqueurs, Google coute trop cher et sans Google point de salut…
      Si je comprends bien , marmara travaille avec les agences…dans quelle proportion agences marmara , agences autres et B TO C ?…comment l’agent de voyages se situe t il dan cette communication ? il voit encore passer les trains ? merci yves

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Visiteurs offre l’assurance Multirisque

Visiteurs offre l’assurance Multirisque


21 septembre 2020 0

Pour permettre aux agences de proposer une réservation en toute sérénité, le tour opérateur...

Tourisme et croisières en France : La stratégie payante du Ponant

Tourisme et croisières en France : La stratégie payante du Ponant


16 septembre 2020 0

Face au contexte mondial sans précédent, la stratégie de Ponant de conjuguer navires de...

Visit Europe : Le catalogue Réveillons et Carnavals déjà en agences de voyages

Visit Europe : Le catalogue Réveillons et Carnavals déjà en agences de voyages


15 septembre 2020 0

Le tour opérateur Visit Europe met bas les masques : marre de 2020 …...