Madère reçoit les Entreprises du Voyage de France


C’est un programme extrêmement dense qui attend les 430 participants de ce Congrès des Entrepreneurs du Voyage, réunis depuis hier et jusqu’à dimanche prochain sur la magnifique île de Madère. Dense en termes de conférences, d’ateliers et de réflexion commune sur les grands sujets d’actualité du tourisme professionnel mais dense également en terme de cultures et découvertes ce petit bout de Portugal, si riche et attachant quand on prend le temps de le connaitre.

Présidé par l’excellent Mumtaz Teker, ce congrès des Entreprises du Voyage a encore une fois battu le record d’affluence en quantité mais surtout en qualité avec la présence de quasiment tous les ténors de la profession, qu’ils soient distributeurs, producteurs, transporteurs ou prestataires de services.

Et l’on a même l’honneur de recevoir deux députés et deux sénateurs de la République, preuve que le tourisme commence à intéresser les hommes politiques conscient des potentialités économiques, écologiques et culturels des métiers du voyage.

« Il nous faut trouver ensemble, rappelait d’ailleurs le président des Entreprises du Voyage Jean-Pierre Mas, un équilibre entre le développement harmonieux entre les cultures et les territoires et l’accessibilité du tourisme au plus grand nombre« .

Un sujet majeur, le sur-tourisme, qui devrait passionner l’auditoire et faire avancer un débat jugé vital par un nombre croissant de voyageurs.

Avec la collaboration active du Syndicat des tour opérateurs (Seto) et de l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme (APST), les Entreprises du Voyage abordent ce congrès sous le signe du volontarisme et de la détermination.

« Au moment où notre environnement économique est de plus en plus réglementé (Nouvelle directive, RGPD, etc…), nous devons être unis et travailler tous ensemble à l’amélioration des outils technologiques, juridiques et comportementaux » indique ainsi René-Marc Chikli, le président du Seto, car les métiers du tourisme sont très exposés aux variations locales, nationales et internationales, souvent imprévisibles et brutales« .

Sous le ciel éclairé de Madère

L’île de Madère est un enchantement. A Madère, il faut absolument emprunter les randonnées Levada. Ces canaux d’irrigation traversent l’île de part en part et on découvre en les empruntant des merveilles de paysages et d’endroits pittoresques.

Sur cette île fleurie, aux couleurs chatoyantes, paradis des peintres, des randonneurs ou des alpinistes, le temps s’étire mollement et le bonheur s’aperçoit systématiquement au coucher du soleil, sur la mer de Porto Moniz ou dans la vallée de la Ribeira Dos Vinhaticos.

Les congressistes auront l’occasion de profiter de cette destination de charme, déjà programmée par de nombreux voyagistes tels Top Of Travel, Visit Europe, Fram, O’ Voyages, TUI ou Jet tours notamment.

PR

 





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi Monaco rouvre ses restaurants et bars plus tôt ?

Pourquoi Monaco rouvre ses restaurants et bars plus tôt ?


25 mai 2020 0

Toutefois la réouverture le 2 juin prochain, en avance sur la France et notamment...

Airbnb, une reprise en fanfare et en France 

Airbnb, une reprise en fanfare et en France 


20 mai 2020 2

Airbnb, la société américaine, à l’instar de Booking.com, représente une force incroyable dans le...

Monaco : encore de nombreux emplois du tourisme menacés

Monaco : encore de nombreux emplois du tourisme menacés


18 mai 2020 3

Pour Guy Antognelli, Directeur du tourisme à Monaco, l’hôtellerie-restauration, le transport de passagers, les...