Lufthansa va-t-elle finalement s’inviter dans le capital d’Alitalia ?


Depuis mai 2017, la compagnie aérienne italienne Alitalia qui venait d’échouer à trouver un investisseur solide, est gérée par des administrateurs ad hoc. Pour garder un actionnariat majoritairement italien, l’état italien a fait appel aux grands groupes de la péninsule, dans un projet qui prévoyait en complément l’entrée au capital d’une grande compagnie aérienne étrangère. Ce sont finalement les chemins de fer italiens, Ferrovie dello Stato, qui ont été retenus. Une date butoir pour la recapitalisation avait été fixée au 15 octobre dernier.

La plupart des grandes compagnies d’aviation ont manifestées un temps leur intérêt, mais petit à petit elles ont abandonné le dossier, effrayées par un personnel pléthorique et des syndicats assis sur la conviction que quoi qu’il arrive le gouvernement italien ne pouvait laisser tomber la compagnie nationale, ce qui ne les incitait pas à faire la moindre concession.

Lufthansa, comme les autres avait renoncé. Delta Airlines semblait avoir remporté la dernière manche et l’accord devait être finalisé le mois dernier avec pour compléter le tour de table l’arrivée d’un troisième actionnaire minoritaire, le groupe Italien Atlantia (Groupe Benetton).

Mais soudainement le Ministère de l’Industrie a annoncé un report au 21 novembre de la date butoir. Et dans le même temps des rumeurs commencent à circuler, Lufthansa regarderait de nouveau le dossier. On peut comprendre pourquoi il y a eu un report…

Mercredi dernier, le 31 octobre, l’agence Reuters a annoncé que Lufthansa aurait écrit au Ministère de l’Industrie et à Ferrovie pour leur préciser son intention de s’investir dans le capital d’Alitalia. Ce qui a du sens car le marché italien est important pour l’Allemagne et prendre les rênes d’Alitalia lui ouvrirait de beaux débouchés.

Déjà propriétaire de Swiss et de Brussels Airlines, Lufthansa verrait sa zone d’achalandage s’élargir joliment. Reuters de source sure précise que Lufthansa envisagerait d’investir près de 200 millions d’euros pour restructurer Alitalia. Quasiment le double de ce que Delta Airlines avait proposé.

Toujours d’après Reuters, des envoyés de Ferrovie vont aller rencontrer la semaine prochaine la direction de Lufthansa pour en savoir plus sur les conditions du deal. Car auparavant Lufthansa avait renoncé car il ne lui semblait pas possible d’effectuer la réduction des effectifs du personnel souhaitée.

Avec la présence de Delta Air Lines qui reste encore une option, peut-être que Lufthansa pour emporter la mise va mettre un peu d’eau dans son vin, et sera moins exigeante en terme de réduction de personnel. Mais il ne faut pas se leurrer, quel que soit l’investisseur, si Alitalia veut vivre, il va falloir en passer par là.

Car pour continuer à fonctionner sans licenciement, Alitalia a bâti un système de chômage technique tournant. Chaque mois une partie du personnel de la compagnie est déclarée en chômage technique, ce qui fait que leurs salaires sont payés par l’état et non pas par la compagnie.

Une fois leur période légale de chômage technique épuisée, ils réintègrent la compagnie et reprennent le travail tandis qu’une autre fournée d’employés est à son tour inscrite au chômage technique.

Alitalia est une belle compagnie avec un intéressant potentiel qui arrive à avoir des résultats d’exploitation (hors dettes) positifs, avec un beau taux de remplissage, et un très bon taux de satisfaction et qui est classée régulièrement dans les meilleures compagnies européennes en terme de ponctualité et de régularité des vols. Un vrai potentiel qui se doit d’être sauvé. Mais l’horloge fait tic-tac.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Brèves aériennes : Alitalia, Twin Jet, easyJet, Corsair, Latam airlines, Ryanair, Volotea, etc.

Brèves aériennes : Alitalia, Twin Jet, easyJet, Corsair, Latam airlines, Ryanair, Volotea, etc.

10543 vues
25 mai 2020 0

A compter du 2 juin, Alitalia reprend ses liaisons directes entre Rome et New...

Paris – Fort-de-France à 329 euros TTC avec Corsair

Paris – Fort-de-France à 329 euros TTC avec Corsair

420 vues
22 mai 2020 0

Corsair, forte d’une présence ininterrompue depuis 30 ans dans les Départements d’Outre-mer, lance une...

Air France fait le pari du tourisme en Espagne cet été

Air France fait le pari du tourisme en Espagne cet été

2123 vues
22 mai 2020 0

Air France renforce progressivement ses opérations en Espagne. La compagnie aérienne nationale française, qui...