L’Interview exclusive du nouveau Ministre du Tourisme de Jordanie


Nommé Ministre du Tourisme et des Antiquités du Royaume de Jordanie il y a moins d’un mois, Mr Makram Mustafa Queisi, ne pouvait trouver meilleur cadre que le Salon ITB Berlin pour son premier grand voyage à la rencontre des professionnels du tourisme du monde entier. Il en a profité pour prendre le pouls des principales entreprises touristiques jordaniennes qui avaient elles-aussi fait le déplacement à Berlin. Sur les murs de l’immense complexe du salon ITB Berlin la Jordanie avait aussi fait le choix d’une promotion active avec un affichage assez important.

C’est sur le grand stand de la Jordanie, au milieu de nombreux rendez-vous avec des tour-opérateurs internationaux, dont des français, que le nouveau Ministre a pris le temps d’accorder une interview exclusive à La Quotidienne.

En fait Son Excellence Makram Queisi ne nous était pas totalement inconnu, car il fut pendant 9 ans Ambassadeur du Royaume Hachémite en France et en même temps Ambassadeur auprès de l’Unesco à Paris. Auparavant il avait été l’Ambassadeur de Jordanie en Autriche.

A la question de savoir quels pouvaient être ses liens antérieurs avec le tourisme, Makram Queisi avec un grand sourire nous a répondu que le tourisme faisait partie des éléments qu’un ambassadeur se doit de gérer, mais qu’il supposait que son action auprès de l’Unesco, avec l’inscription entre autres du site d’As Salt en 2021 sur la liste du Patrimoine Culturel mondial, ainsi que celle l’année suivante du Mansef au Patrimoine Immatériel de l’Unesco, étaient de bons exemples de son implication dans ce domaine.

Pour ceux qui ne seraient pas des fin-connaisseurs de la gastronomie jordanienne, le mansef est le plat collectif traditionnel servi pour toutes les grandes occasions.

C’est un plat à base d’agneau cuit dans une sauce crémeuse de yaourt séché et fermenté, le jameed.

Il est servi avec du riz et parfumé avec des amandes et des pignons de pin. Un régal qui se mange avec les doigts !

L’objectif primordial du nouveau Ministre est de faire progresser le tourisme jordanien en nombre de touristes mais en même temps en termes de recettes financières car le tourisme représente près de 13 % du PIB de la Jordanie. 55.000 emplois directs, dépendent du tourisme sans compter les emplois complémentaires.

Actuellement l’Europe représente 15% des visiteurs, avec en premier les Français suivis en 2ème position par les Anglais. Les Allemands complètent le podium sur la troisième marche. Un très important contingent, près de 47 % des visiteurs, est originaire des pays arabes du Moyen Orient, Emirats et Arabie Saoudite pour qui la Jordanie représente une destination pleine de fraicheur climatique.

Le marché américain est relativement faible autour de 5 %. Le marché russe qui était un beau marché est plus que totalement impacté à l’heure d’aujourd’hui.

L’Afrique ne compte que pour 1 % et Makram Queisi espère bien le faire progresser rapidement.

Pour le ministre tous ces marchés sont à travailler car la Jordanie a tout pour attirer des touristes et en faire des « repeaters », ces touristes qui après une première visite reviennent encore et encore.

Car la Jordanie avec la grande diversité de sa nature et de ses paysages, avec son riche passé historique et avec sa facilité de connections aériennes, offre une vaste palette touristique.

Autre argument important, la gentillesse de l’accueil de la population jordanienne pour qui le sens de l’hospitalité est traditionnel.

Tourisme religieux, tourisme culturel et historique avec une liste impressionnante de sites, comme Pétra, Jerash ou les forteresses des Croisés par exemple, tourisme médical et de bien-être près de la mer Morte, tourisme balnéaire près d’Aquaba, tourisme sportif et d’aventure dans le désert ou les montagnes avec randonnée, marche, trekking, VTT…, la Jordanie a tout pour satisfaire les gouts de chacun. Les familles comme les seniors ou les jeunes actifs intrépides sont tous les bienvenus en Jordanie.

Des campagnes de promotion ciblées vers les grandes villes européennes sont prévues sur des supports variés.

Pour Vienne en Autriche ce sera sur les trams. Ailleurs ce pourra être sur des taxis, des flancs de bus ou dans le métro.

Ces campagnes s’étaleront dans les mois à venir. Pour Berlin ce sera ce mois-ci.

Par Frédéric de Poligny à Berlin
Photos ©Frederic de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme et nautisme : un danger de plus pour l’environnement ?

Tourisme et nautisme : un danger de plus pour l’environnement ?

2992 vues
21 juin 2024 0

L´enjeu est de taille quand on sait les ravages que peut occasionner la pollution...

La médiation touristique : pour qui ? pourquoi ?

La médiation touristique : pour qui ? pourquoi ?

2646 vues
20 juin 2024 0

La Médiation du Tourisme et du Voyage (MTV) a été créée le 18 juillet...

Le GDS Sabre veut révolutionner le service Conciergerie dans l’industrie du tourisme

Le GDS Sabre veut révolutionner le service Conciergerie dans l’industrie du tourisme

2594 vues
19 juin 2024 0

Le GDS Sabre  vient d’annoncer le lancement de SynXis Concierge.AI, une solution innovante exploitant...