L’internet global, demain sur tous les écrans


bertrand FiguierEn 2020, vos clients ne pourront plus faire le moindre pas sans être connectés.

Au delà de leur smartphone ou de leur tablette, ils vivront dans une maison connectée, avec des objets connectés et, au train où vont désormais les choses, vous saurez en temps réel combien de sucres ils mettent dans leur café matinal.

Selon Vincent Boulanger, le directeur de la stratégie chez Cisco, un géant technologique qui assistait au dernier Focus Forum de Sabre, chaque humain possédera au moins six objets connectés 24H/24.

C’est le « tout internet », « l’internet of everything » ou « IoE », comme disent déjà les anglophones adeptes des westerns classiques, qui le décrivent comme la phase « réellement révolutionnaire » du développement des technologies de la connectivité.

Cette prolifération des sources devrait générer une telle masse d’informations qu’on évalue à 19 000 Mds US$ le marché de nouveaux services qu’elle devrait susciter.

On en connaît déjà quelques exemples, chez Disneyland notamment, avec le bracelet qui détecte l’enfant dont c’est l’anniversaire dès son arrivée au parc ; avec les diabétiques qui surveillent leur glycémie en temps réel ; ou encore avec les moteurs d’avion, directement reliés à la maintenance de leur compagnie qui peut ainsi repérer à l’avance la moindre défaillance et réagir en conséquence sans perturber le programme de vols.

Sabre aussi fait profiter les agences des balbutiements de « l’internet global » en proposant sa solution Tripcase et son application mobile qui remplace les vouchers et permet aux clients une gestion proactive de leurs réservations.

Dans un tel monde, on peut imaginer le travail qu’aura la CNIL pour imposer le respect de la vie privée. On devine également l’excitation des pirates informatiques et le stress des ingénieurs qui devront inventer les mesures de sécurité nécessaires.

En attendant c’est tout de même une sacrée perspective pour tous ceux qui veulent se constituer un CRM en béton.

Juste quelques détails cependant.

D’abord, la couverture réseau absolue devient un enjeu vital, et faute de connexion stable, par exemple, certaines agences du Morvan, de l’Aveyron ou de la Lozère risquent de subir une distorsion de concurrence.

Malgré les investissements dont parle EDF pour garantir la consommation électrique, le prix du kilowatt ne devra pas non plus imiter celui du carburant. Sinon, bonjour la facture…

Enfin, le plus dur sans doute, il faut espérer que Google, Amazon et consorts laisseront un peu de place aux autres…

L’investissement vous rendra libres…

Et bien sûr, il faudra que les compagnies d’assurances, les fabricants de fenêtres ou les agences immobilières n’engorgent pas aussi ces réseaux… Mais là… c’est à la grâce de Dieu.

Bertrand Figuier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment les touristes russes sèment la pagaille à Phuket

Comment les touristes russes sèment la pagaille à Phuket

3513 vues
4 mars 2024 0

Plus d’un million de Russes ont visité Phuket l’année dernière, soit le plus grand...

Le concurrent chinois d’Airbus et Boeing fait son marché

Le concurrent chinois d’Airbus et Boeing fait son marché

3564 vues
1 mars 2024 0

L’avionneur public chinois Comac, le plus sérieux concurrent de l’européen Airbus et de l’américain...

Groupe Jumeirah : nommée il y a à peine un an, pourquoi la PDG quitte son poste

Groupe Jumeirah : nommée il y a à peine un an, pourquoi la PDG quitte son poste

2384 vues
29 février 2024 0

Lundi dernier, c’est par un message interne au Groupe Jumeirah que Amid Kauskal, CEO...