Les hôteliers niçois aux abois


Les annulations s’enchaînent pour les hôtels niçois, certains responsables envisagent des fermetures et un chômage partiel. Pour Denis Cippolini, président de la Fédération de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme Nice Côte d’Azur, la ville n’a jamais vécu une telle situation même après l’attentat du 14 juillet 2016.

Il précise que le taux d’occupation global atteint 20 % alors qu’il devrait tourner être de 60/65 % en cette période de l’année.
Des hôtels, petits ou grands, envisagent de fermer, d’engager une procédure de chômage partiel.

« Il faudra aller plus loin, faire des suppressions sur les charges sociales et fiscales notamment » précise Denis Cippolini.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Beachcomber aux petits soins pendant la crise

Beachcomber aux petits soins pendant la crise

1187 vues
9 avril 2020 0

Alors que le monde entier a appuyé sur « Pause » pour mettre fin...

Etats Unis : une hôtellerie touristique au bord du gouffre

Etats Unis : une hôtellerie touristique au bord du gouffre

1567 vues
27 mars 2020 0

Le virus Covid-19 aux États-Unis va réduire les dépenses touristiques de 355 milliards de...

L’hôtellerie touristique madrilène offre des lits pour les malades

L’hôtellerie touristique madrilène offre des lits pour les malades

1026 vues
19 mars 2020 0

La Communauté de Madrid a déjà reçu une offre de 60 000 lits de...