Le tourisme saoudien cherche de l’argent pour ses mégaprojets


Les mégaprojets futuristes touristiques en Arabie saoudite sont si coûteux que même ses richesses pétrolières pourraient ne pas suffire. Les experts constatent que le royaume recommence à vendre de la dette et souhaite se débarrasser de davantage d’actions comme notamment celles d’Aramco pour aider à financer des projets tels que la mégapole du désert de Neom, comme l’a rapporté tout récemment le Wall Street Journal.

L’Arabie Saoudite a créé un véritable torrent de projets de dépenses tape-à-l’œil au cours de l’année écoulée : un développement immobilier de 48 milliards de dollars pour un cube de 400 mètres de haut dans le district d’al-Qirawan à Riyad ; une compagnie aérienne mondiale capable de rivaliser avec les géants de l’aviation ; une fusion avec le PGA Tour ; un investissement de 100 milliards de dollars dans les puces et l’électronique pour créer de nouveaux écosystèmes et débloquer de nouveaux secteurs, en s’appuyant largement sur la technologie.

Tout cela revient plutôt cher

Une mégapole saoudienne futuriste qui comprendra deux gratte-ciel s’étendant sur une bande de désert et de montagnes, selon les dernières révélations sur le projet par le dirigeant du royaume.

Les structures parallèles de gratte-ciel enveloppés de miroirs s’étendant sur 170 kilomètres (plus de 100 miles), connues collectivement sous le nom de The Line, forment le cœur de la mégapole de la mer Rouge, Neom, un élément de la tentative du prince héritier Mohammed ben Salmane pour diversifier ses revenus et notamment le pétrole dont son économie est toujours dépendante.

Annoncé pour la première fois en 2017, Neom a toujours fait sourire les observateurs à cause de ses fioritures telles que les taxis volants ou les robots domestiques

A côté de ce projet colossal, on trouve également le projet Mer Rouge (The Red Sea Global, avec plus de 28 000 kilomètres carrés avec un archipel de plus de 90 îles préservées et d’anciens sites archéologiques), le projet Rochn dédié au développement de communautés modernes et ambitieuses pour le peuple saoudien, ou encore le Projet Qiddiya qui accueillera un éventail d’offres articulées autour de cinq piliers : Sports et bien-être ; Nature et environnement ; Parcs et attractions ; Mouvement et mobilité ; et Arts et culture.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Dubaï, un tourisme authentique pour tous les profils

Dubaï, un tourisme authentique pour tous les profils

3359 vues
12 avril 2024 0

Dubaï continue de s’imposer comme une destination touristique mondiale de premier plan. Le tourisme...

Norwegian Cruise Line voit loin

Norwegian Cruise Line voit loin

2462 vues
11 avril 2024 0

Norwegian Cruise Line envisage une expansion audacieuse de sa flotte. Le plan comprend des...

Un été record pour les destinations au départ de l’aéroport Nice Côte d’Azur

Un été record pour les destinations au départ de l’aéroport Nice Côte d’Azur

2664 vues
10 avril 2024 0

La reprise se confirme pour l’aéroport de la Côte d’Azur qui a déjà traité...