Le Tourisme de Mémoire ne flanche pas


L’effet de la commémoration de la Grande Guerre se fait déjà sentir avec une hausse constante des visites depuis février dernier.

Le centenaire de la Première Guerre mondiale est ainsi l’un des principaux éléments d’attrait des régions françaises concernées auprès de la clientèle étrangère.

Le tourisme de « mémoire », qui attire chaque année des millions de visiteurs sur les anciens champs de bataille français des deux conflits mondiaux, vient ainsi de battre tous les records à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre dont le Nord Pas-de-Calais, notamment, fut l’un des principaux théâtres.

Les lieux de mémoire du Pas-de-Calais ont attirés une majorité de touristes étrangers (70 %), les Britanniques en tête (39 %), tandis que ceux de la région Nord sont visités plutôt par des Français (58 %).

Côtés gros sous, entre juillet 2013 et juin 2014, le tourisme de mémoire a généré 57 millions d’euros de recettes dans le nord de la France (Nord, Pas-de-Calais, Somme), et avec 240 000 visiteurs sur cette même période, la Somme est le département qui attire le plus autour de cette thématique.

Le chiffre d’affaires annuel des sites historiques payants -20 % du total reste cependant modeste (45 millions d’euros, selon Atout France) mais les dépenses annexes des « touristes de mémoire », notamment des étrangers qui passent généralement plusieurs jours sur place, représentent des centaines de millions d’euros.

Le mémorial canadien de Vimy arrive indiscutablement en tête en termes de fréquentation (226000 visiteurs), devant la carrière Wellington d’Arras (56900), les cimetières d’Étaples (24 800), de Fromelles (24300) et de Neuville-Saint-Vaast (24000). En queue de peloton, on trouve le musée de Bullecourt (2500 visiteurs) et la Maison Owen d’Ors (2000).

Enfin, avec six sites majeurs, le Pas-de-Calais attire bien plus de monde (346700 visites) que le Nord (44000) qui en compte pourtant cinq.

En termes qualitatifs, la très grande majorité des visiteurs interrogés se disent « extrêmement satisfaits« , notamment pour le « respect porté envers le patrimoine de mémoire« .
En revanche, ils regrettent le manque d’intégration des sites individuels dans un réseau plus vaste de lieux de mémoire.

Le nombre des visiteurs étrangers devrait cependant culminer en 2016 et 2017, à l’occasion du centenaire de plusieurs batailles emblématiques pour les pays du Commonwealth: notamment celle de la Somme, la plus meurtrière de toute la guerre, où la majorité des victimes furent britanniques et allemandes.

Auparavant, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont prévu de donner un lustre particulier à leur cérémonie commune annuelle du 25 avril 2015 (ANZAC Day) à Villers-Bretonneux (Somme), tandis que le Canada commémorera avec éclat le 4 avril 2017 le sacrifice de ses soldats pour la conquête de la crête de Vimy (Pas-de-Calais), les Néo-Zélandais devant ensuite célébrer à part la libération du Quesnoy (Nord) en novembre 2018.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Bonnes vacances à tous !

Bonnes vacances à tous !

1640 vues
15 juillet 2019 0

Toute la rédaction de La Quotidienne vous souhaite de joyeuses vacances d’été et vous...

Comment satisfaire ces touristes en mal de sensations ?

Comment satisfaire ces touristes en mal de sensations ?

2345 vues
12 juillet 2019 0

On pourrait croire que les touristes seraient effrayés par l’éruption d’un volcan ou un...

Départs de dernière minute : il reste encore des places en Tunisie

Départs de dernière minute : il reste encore des places en Tunisie

2140 vues
11 juillet 2019 0

Selon les professionnels de la distribution des voyages, notamment sur internet, les réservations traitées...