Le Seto veut sauvegarder les acomptes


Le SETO (Syndicat des Entreprises du Tour Operating) appelle le gouvernement français à se mobiliser aux côtés des professionnels du tourisme pour empêcher la Commission européenne de déséquilibrer leur secteur menacé par un projet de révision de la Directive sur les voyages à forfait portant sur la limitation des acomptes.

La Commission européenne, qui mène actuellement des consultations en vue de réviser la directive sur les voyages à forfait, envisage pour protéger les droits des consommateurs d’une éventuelle défaillance de leur voyagiste, de limiter voire de supprimer les acomptes versés par ces derniers.

Ce projet, s’il aboutissait, fragiliserait gravement le modèle économique des entreprises du secteur du tourisme, déstabilisant l’écosystème BtoB et provoquant de sérieuses difficultés avec des risques importants de faillites.

Pour mémoire, les voyagistes règlent leurs prestataires (compagnies aériennes et de plus en plus de prestations terrestres) avant le départ et bien avant que le client ne paie l’intégralité de son voyage.

René-Marc Chikli, Président du SETO, commente ce projet de limitation des acomptes « Il représente un risque énorme pour notre modèle économique qu’il menace de déséquilibrer.

Alors que le gouvernement a permis aux entreprises de survivre pendant la crise du Covid grâce aux aides et surtout à l’ordonnance du 25 mars 2020 sur les avoirs, va-t-il laisser la Commission européenne les précipiter dans une crise profonde ».





    1 commentaire pour “Le Seto veut sauvegarder les acomptes

    1. Vous parlez de BtoB, mais abordez le problème au niveau des Agences de Voyage : versement d’un acompte par les clients au moment de la réservation, solde du voyage un mois avant le départ. La remise en cause de ce fonctionnement fragiliserait le quotidien des agences ne leur permettant plus de disposer de cet argent … Comme vous le précisez bien, les voyagistes règlent la plupart des prestations avant le départ, tous les intervenants voulant se prémunir d’une éventuelle défaillance. Et les différents réseaux d’Agences l’ont bien compris, n’acceptant des accords de partenariat qu’avec un règlement différé qui peut aller jusqu’à 7 semaines après le départ (bien loin de la simple prévention d’une défaillance). En tant que T.O., nous souffrons de cette situation depuis des années, anormalement fragilisé au fil des années, puisque payant 80 % des prestations entre 6 semaines et 2 semaines avant le départ (encore plus depuis ces dernières années difficiles).
      Donc, l’Europe a raison, les choses doivent changer. Peut-on regarder chez nos voisins belges par exemple pour voir comment cela fonctionne ? Il est important de garantir les acomptes des clients mais aussi de permettre aux Tour Opérateurs d’avoir une vision plus claire des règlements à venir, et des délais raccourcis. Nous devons aussi tenir compte des acomptes qui permettent parfois de régler un billet d’avion avec émission anticipée, de répondre à des frais d’annulation dès la réservation … Quid de la notion d’engagement si le client ne paie pas d’acompte … Et pour les TO, je ne vous reparlerai pas en détail de Thomas Cook. Un système de comptes séquestre permettrait de régler ce problème, limitant les risques de tous.
      A votre disposition pour y réfléchir.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Costa donne le coup d’envoi des ventes de croisières 2024

Costa donne le coup d’envoi des ventes de croisières 2024

1664 vues
9 février 2023 0

Costa Croisières anticipe et dévoile ses itinéraires pour la saison 2024. Les croisières d’avril...

La brochure Eastpak désormais disponible pour les agences de voyages

La brochure Eastpak désormais disponible pour les agences de voyages

2553 vues
3 février 2023 0

Le tour opérateur Eastpak vient de sortir sa brochure, en cours de diffusion dans...

Interhome parie sur le Danemark

Interhome parie sur le Danemark

2054 vues
30 janvier 2023 0

Dans le cadre de son partenariat stratégique avec Sol og Strand, loueur de logements...