Le Qatar veut séduire le marché français


En ce moment, séduire le touriste français n’est pas facile. Le directeur marketing et promotion du Qatar Tourisme Authority, M. Rasheed Saeed Alquerse, reste pourtant confiant dans le potentiel de la France.

La Quotidienne : Avec l’actualité au Moyen-Orient et la mort tragique d’un Français en Algérie, pensez-vous que le moment soit favorable pour promouvoir en France le tourisme du Qatar ?

Rashed Saeed Alquerse : Vous savez, s’il fallait toujours attendre le bon moment, on ne ferait rien.

Le Qatar est un pays sûr. Il bénéficie de l’un des taux de criminalité les plus faibles du monde. Sa stabilité politique et religieuse offre aussi à la communauté étrangère un cadre de vie paisible et harmonieux.

Je crois en outre que les tour-opérateurs et les voyageurs confirmés sont assez conscients des réalités politiques et géographiques pour tomber dans l’amalgame et mettre tout le Moyen-Orient dans un même sac.

LQ. : En face de vos compétiteurs du golfe, dont l’offre est déjà bien positionnée sur le marché français, le Qatar peut-il apporter quelque chose de réellement différent ?

R. S. A. : La France et ses voisins européens diffèrent sur certains points mais convergent sur d’autres ; c’est la même chose entre les différents pays du Golfe.

Cela étant, le pays offre un panel d’activité très diversifié.
Doha est déjà considérée comme la capitale culturelle du Golfe, avec de nombreux musées, dont notre Musée d’Art Islamique, l’un des plus réputés du monde, avec des galeries d’art et des espaces culturels publiques où l’on propose des événements de grande qualité, aussi bien contemporains que traditionnels.

Qatar-Souq WarifLe Souq Warif est également unique dans son genre si l’on veut découvrir la vie, le commerce, l’architecture et la cuisine qataris. Nous sommes également fortement positionnés sur le sport avec non seulement des événements qui attirent de grands champions mais aussi des compétitions internationales comme les championnats du monde de natation, ceux de handball ou de boxe amateur par exemple.

Sans même parler de la Coupe du Monde en 2022 ou, dans un autre registre, de l’Exposition Universelle de 2020.

Pour conclure, j’ajouterai que nous avons encore une nature extrêmement riche, avec les sculptures naturelles de Zikrit notamment, ou bien la mangrove de Al Thakira et les grottes de Dahl Al Misfir.

LQ. : Pourtant, avec votre engagement sportif en France, ne craignez-vous pas de vous enfermer dans une image un peu étroite ?

R. S. A. : En tant que destination émergente, nous nous appuyons sur le sport pour asseoir notre notoriété et susciter l’intérêt.

Ce n’est toutefois qu’un aspect de notre politique de promotion car notre action va progressivement s’étendre aux autres domaines caractéristiques de la vie française : le luxe, la culture bien sûr, mais pas seulement…

LQ. : Ne craignez-vous de devoir vous battre sur les prix pour capter des parts de marché ?

R. S. A. : Nous avons la réputation d’une destination qualitative et haut de gamme qui nous incitent à préférer les voyageurs expérimentés.

Plus de 70 % de nos hôtels sont des 4 et 5 *… Dans ces conditions nous allons plutôt nous concentrer sur une offre et sur des segments de marché à forte valeur ajoutée pour nous assurer un mix de visiteurs équilibré.

LQ. : Et vous trouvez que la France, malgré ses difficultés économiques, reste un marché à fort potentiel ?

R. S. A. : Quand nous nous engageons, nous essayons de ne pas rester prisonnier d’une réflexion à trop court terme. À long terme en revanche, la France conserve à nos yeux un réel potentiel ; de nombreuses études économiques internationales le confirment.

Propos recueillis par Bertrand Figuier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le tourisme saoudien cherche de l’argent pour ses mégaprojets

Le tourisme saoudien cherche de l’argent pour ses mégaprojets

2924 vues
23 février 2024 0

Les mégaprojets futuristes touristiques en Arabie saoudite sont si coûteux que même ses richesses...

Pourquoi Michel Salaün relance Pouchkine tours

Pourquoi Michel Salaün relance Pouchkine tours

2556 vues
21 février 2024 0

Chez Salaün Holidays, la marque Pouchkine Tours fait son grand retour parmi les brochures...

B777x : Pourquoi Boeing mise désormais tout sur lui

B777x : Pourquoi Boeing mise désormais tout sur lui

3294 vues
20 février 2024 0

Le tout nouveau Boeing 777X de Boeing continue d’accumuler des heures de vol à...