Le Mont Saint Michel, à nouveau une île


Des centaines d’années d’activités humaines avaient favorisé et accéléré le phénomène naturel d’ensablement de la Baie, au pied du Mont Saint Michel, depuis le XIXe siècle.

Impulsé en 1995 par l’Europe, l’Etat et les collectivités normandes et bretonnes, pour des raisons d’abord touristiques mais également patrimoniales, il est apparu nécessaire de rétablir et pérenniser le caractère maritime du Mont sur son pourtour (1 à 2 km autour du Rocher) et de restaurer ce grand paysage attractif.

L’ancienne digue-route, construite en 1879 a donc été détruite ainsi que les parkings maritimes. C’est vers 2025 que l’ensemble des travaux seront cependant achevés et que le Mont retrouvera toute sa splendeur éternelle.

« Nous devons préserver ce trésor de l’humanité pour les générations à venir, indique t-on au ministère, et restaurer profondément le paysage qui sert d’écrin à l’un des hauts lieux du patrimoine mondial et notamment l’approche du site, dans l’esprit des traversées« .

Car si rien n’avait été fait, le Mont Saint Michel aurait perdu à jamais son caractère maritime et insulaire, étouffé par la sédimentation et les parkings maritimes sauvages.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Monaco veut créer un site balnéaire Tourisme haut de gamme

Monaco veut créer un site balnéaire Tourisme haut de gamme

1263 vues
17 mai 2019 0

C’est l’un des projets structurants de Monaco en liaison avec le chantier en cours...

Près de 10 % de croissance pour le trafic de l’ aéroport de Nice en avril

Près de 10 % de croissance pour le trafic de l’ aéroport de Nice en avril

999 vues
17 mai 2019 0

En avril le trafic sur le tarmac niçois s’envole grâce entre autres à l’ouverture...

Le Festival du Cinéma c’est aussi la fête pour le tourisme à Cannes

Le Festival du Cinéma c’est aussi la fête pour le tourisme à Cannes

896 vues
16 mai 2019 0

Le Festival du Film à Cannes du 14 au 25 mai ce n’est pas...