Le Laos suit son bonhomme de chemin


Le Laos est un pays connu certes mais beaucoup ont des difficultés à le situer géographiquement et même à citer les endroits à visiter ou séjourner dans le pays. Compte tenu de nouvelles infrastructures et de sa mutation indéniable, nous recommandons de découvrir le Laos rapidement. On vous raconte tout cela en détail.

Le Laos a de nombreux voisins …

C’est un des rares pays d’Asie du Sud-est qui n’a pas d’accès à la mer.
Il a des frontières avec la Birmanie, la Thaïlande, le Cambodge, le Vietnam et la Chine. Vientiane est sa capitale. La devise du Laos est « Paix, Indépendance, Démocratie, Unité et Prospérité ». C’est un état au régime communiste, de près de 7 millions d’habitants, avec un parti politique unique. Si la paix est réelle, son indépendance est menacée. Pour compléter les principales données, la monnaie officielle est le kip.

Un tourisme relativement récent

Le tourisme est un enjeu important pour le Laos, dont il représente l’une des principales sources de devises avec l’hydroélectricité et ses mines riches en minerais tels que l’or, le zinc, le cuivre et la bauxite.

Depuis que le pays s’y est ouvert en 1990. Le Laos a accueilli en 2017 environ 3,9 millions de touristes. Ceux-ci arrivent principalement d’Asie (Thaïlande, Vietnam et Chine). Curieusement, les années 2016 et 2017 ont connu une baisse des arrivées. La France est le 6 ème exportateur de touristes vers le Laos avec près de 50 000 voyageurs.

Luang Prabang, le plus haut lieu touristique

Le Laos est l’une des rares destinations de voyage encore exotiques.
L’ambiance est même plutôt rétro. On y trouve une population vraiment amicale. On est baigné par le bouddhisme très présent dans le pays.

La destination la plus connue et celle qui accueille majoritairement les touristes, est Luang Prabang. Cette ancienne ville est située au nord du Laos et a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1995. Elle est considérée comme le cœur de la culture laotienne. C’est une ville chargée d’histoire et la plus riche en monuments religieux du Laos.

Elle a d’ailleurs été classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. On y retrouve encore de nombreuses
maisons ayant l’architecture coloniale française.

Vang Vieng, la ville étape

Vang Vieng fut créée comme ville étape entre Luang Prabang et Vientiane les deux plus grandes villes du pays. Les américains avaient construit une base aérienne durant la guerre du Vietnam. La ville s’était rendormie jusqu’au début des années 2000. Des investisseurs vietnamiens et chinois avaient l’intention de transformer Vang Vieng.
Malheureusement, ce fut un développement anarchique et le gouvernement a pris alors des mesures en 2012 pour tenter de mettre de l’ordre. Mais ce sont surtout les alentours de Van Vieng qui méritent le détour.

Vientiane a conservé des vestiges de la période coloniale française

C’est la capitale du Laos. On peut toujours constater l’influence française. Elle fut la capitale du protectorat français du Laos en 1899. Les maisons de style colonial et des bâtiments administratifs sont toujours visibles. Il y a plusieurs lieux à visiter mais le principal conseil est d’aller voir la COPE.

On y trouve une ONG et un petit musée. Vous aurez la surprise d’être informés sur les dégâts collatéraux de la guerre du Vietnam ! La majorité des bombes larguées par les États-Unis étaient des bombes à fragmentation.

La végétation étendue couvrant la campagne n’était souvent pas assez ferme pour déclencher des explosions.

Le simple fait de ramasser la boule de métal ronde, de labourer un champ, ou de marcher dans la forêt pouvait la déclencher. Depuis la fin de la guerre en 1973, plus de 20 000 personnes ont été tuées ou blessées. L’ONG s’occupe encore d’aider les personnes ayant besoin de prothèses de jambes ou
de bras. Vous pouvez consulter le site : http://copelaos.org/

Le sud du Laos reste moins fréquenté

Le sud possède des richesses touristiques mais reste moins fréquenté que le nord du Laos. Champasak regorge de curiosités et d’attractions. Il est à noter que cette ancienne capitale du royaume a beaucoup à offrir, s’étendant en longueur sur la rive droite du Mékong. Parmi les nombreuses attractions de Champasak, on retiendra les 4000 îles. Cet ensemble d’îles sur le Mékong reste une curiosité à ne pas manquer.

Le temple Vat Phu (ou temple de la montagne) est également l’une des visites importante.

L’ensemble des constructions présentes sur la montagne ont été construites par les Khmers entre le Xe et le XIIe siècle. On n’oubliera pas les chutes de « Tad Paxuam » qui sont magnifiques. Elles sont proches de la ville de Paksé.

La Chine et le piège de la dette

Les finances publiques du Laos semblent de plus en plus fragiles. La dette brute du gouvernement était estimée à 67,8 % du PIB en 2016.
Près de 65 % de la dette extérieure du Laos est due à des créanciers dont principalement la Chine. Certains analystes estiment que le Laos est probablement la prochaine victime du « piège de la dette » de la Chine. Un phénomène observé dans d’autres pays qui ont été contraints de rembourser la dette chinoise par des concessions qui affaiblissent l’intégrité des pays.

La construction d’une ligne TGV par la Chine

La principale source de préoccupation est la ligne de chemin de fer à grande vitesse pour 6,7 milliards de dollars que la Chine construit.
Cette ligne pourra, peut-être, avoir du sens si la Thaïlande coopère.

La ligne ferroviaire est conçue pour relier la Chine jusqu’en Asie du Sud via le Laos, puis à travers la Thaïlande et ensuite la Malaisie.
C’est en fait un des grands projets stratégiques de Pékin.

La « Belt and Road initiative »

Aux quelque 60 pays qui ont déjà souscrit à son initiative, Pékin propose d’ouvrir une série de « corridors » ferroviaires et maritimes qui relient la Chine à l’Afrique, à l’Europe mais également à l’Asie du Sud. Ils assureront une interconnexion des pays traversés avec la Chine.

Le Laos a déjà offert des concessions à la Chine

Plusieurs concessions foncières ont été offertes à long terme dont notamment des propriétés foncières. Des exceptions ont été faites pour certains secteurs économiques stratégiques tels que l’exploitation minière et l’hydroélectricité, pour lesquels le Laos fournit généralement des garanties satisfaisantes sur ses prêts.
Pour revenir au tourisme, la Chine est le troisième pays pourvoyeur de touristes vers le Laos. Certains lieux touristiques, comme Luang Prabang, commencent à être très prisés des touristes chinois. Il est donc conseillé d’aller très vite découvrir ce beau pays et ses habitants.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

L’ Arabie Saoudite dévoile son énorme projet touristique

L’ Arabie Saoudite dévoile son énorme projet touristique

1069 vues
19 octobre 2021 0

Le Fonds d’investissement public (PIF) d’Arabie saoudite vient d’annoncer ses plans pour The Rig,...

Tourisme et coronavirus : La Thaïlande lève ses exigences de quarantaine sous conditions

Tourisme et coronavirus : La Thaïlande lève ses exigences de quarantaine sous conditions

1523 vues
12 octobre 2021 0

La Thaïlande va lever ses exigences de quarantaine pour les touristes entièrement vaccinés qui...

Comment à Paris, l’île Maurice se bat pour son tourisme

Comment à Paris, l’île Maurice se bat pour son tourisme

1846 vues
6 octobre 2021 0

Le Premier Ministre adjoint et ministre du Tourisme, Louis Steven Obeegadoo, est actuellement à...