Le coup de plume de Pierre Doulcet : Les Garanties pour les Nuls !


doulcetDepuis ma dernière chronique traitant du début de l’affaire des garanties, je suis étonné par le phénomène d’une hausse du discrédit touchant les responsables des instances professionnelles du voyage ressemblant d’ailleurs, par certains côtés, à celui que rencontre les hommes politiques .

Discrédit venant particulièrement des couches les plus modestes de la profession dont on peut mesurer le découragement et une montée de la colère dans leurs commentaires et autres tweets réagissant aux articles traitant du sujet ultra sensible de ces fameuses garanties à l’origine de cette montée d’adrénaline que leurs dirigeants ont visiblement sous estimée.

À croire qu’évoluant comme les hommes politiques dans une bulle inchangée depuis les époques heureuses de ce métier, ces présidents apparaissent à leurs adhérents comme tétanisés face aux bouleversements que le monde actuel nous impose et dans la perspective, si nul changement en profondeur n’intervient rapidement, d’enregistrer non seulement la disparition de leurs troupes mais également celle des propres privilèges de leur fonction.

Sans parler de l’indifférence du gouvernement nullement impressionné par les gesticulations de cette poignée de présidents acteurs impuissants de ce théâtre d’ombre.

La profession en effet, en raison de son archaïsme de structures professionnelles (ayant conduit à une dispersion de ses représentants en petites boutiques tenant plus des égos des uns et des autres que d’une stratégie globale) ne fait vraiment pas le poids aux yeux des pouvoirs publics sensible à l’évidence uniquement aux rapports de force.

Si l’on ajoute à ce constat le redoutable changement d’époque auquel nous sommes confrontés, il n’ y a donc rien de très surprenant si désormais avec une communication en ordre dispersé, sans clarté ni solidité, leurs adhérents en soient réduits à ruminer une angoisse pour des lendemains qui ne chantent guère !

Et ce n’est certainement pas en persiflant avec un certain mépris sur les réactions de leurs membres que les présidents en question redresseront la barre.

Ni d’ailleurs en réclamant des démissions non justifiées (comme celle de Raoul Nabet ).

Avec en prime, dans le cas particulier du président de l’APST, les inévitables suspicions distillant le redoutable poison du «  ôte toi de la que je m’y mette  » .

Résultat de ce malaise grandissant, la vacuité persistante des propos tenus actuellement par leurs responsables dans cette histoire de garanties ne peut donc que faire monter la vague des désabusés chez les agents de voyages. Entraînant par la même leur fuite vers les compagnies d’assurances privées.

Seulement voila, en affaiblissant ainsi l’APST et en ne voulant  » être marié avec personne  » comme vient de le déclarer le président de Manor à la veille de son congres à l’île Maurice, il conviendra ensuite de ne plus gémir sur la non représentativité de la profession !

Comme quoi le fait d’organiser des congrès aux quatre coins du monde n’apporte pas nécessairement la lumière !

Ce métier ne manquant pas de nouveaux talents, l’heure d’une impérative relève me semblerait donc salutaire afin d’éviter, au minimum, de consternants  » couacs  » à répétition.

Mais, bien entendu cela n’est que l’avis d’un vieux grognard totalement libre et n’attendant rien de personne !

Pierre Doulcet

PS . Et comme toujours : pdoulcet@me.com





    4 commentaires pour “Le coup de plume de Pierre Doulcet : Les Garanties pour les Nuls !

    1. Bon article qui reste ds la neutralité. Trop facile de taper sur l’apst qui a permis a bon nombre d’entre nous de pouvoir exercer notre métier. Sans eux nous serions peut sur le marche. Ce n’est pas l’apst qui a mis en place les obligations régit par le code du tourisme et ns etions heureux de trouver cette association professionnel. Aujourd’hui on entend parler de nouveaux garants avec des tarifs plus competitifs pour attirer un maximum. Mais une fois adherent quant est il des tarifs qui vont rapidement s’aligner une fois qu’il subiront les premières defaillances car ils vont devoir rembourser l’integralite des frais et non plus au montant de la garantie.. je dis chacun son metier. Mauvaise periode de la profession

    2. La question que se pose beaucoup d’adhérent , l’APST et le SNAV de concert n’ont ils pas suggéré au gouvernement l’idée de doubler les contre garanties ? C’est, je pense, dans un premier temps, la question, bien légitime que se pose la profession. Car ces derniers temps de gros clash ,retentissants dans les médias, d’agences de voyages n’ont pas été légion. Donc le gouvernement n’a pas lieu, d’un coup d’un seul, de doubler ces contre garanties sauf si on le lui suggère…. Les difficultés de l’APST ne sont elles pas à l’origine de ce doublement de contre garanties ? Du coup légitimement on peut se demander si le SNAV est la pour défendre ses adhérents ou les enfoncer. De nombreuses professions n’ont aucune couverture exemple un artisan dans le bâtiment qui vous demande un acompte pour des travaux chez vous et qui met la clé sous la porte après avoir perçu votre acompte sans faire les travaux ! ou une boutique qui doit faire vos retouches qui a tout encaissé et idem entre temps met la clé sous la porte etc etc…. Notre profession apporte pas mal de garanties, garanties d’ailleurs peu connues du grand public , notamment la garantie des fonds déposés à l’APST. Un consommateur sait il faire la différence entre une caution APST et une caution bancaire ? Sait il même que notre métier est légiféré et que pour l’exercer, il faut avoir une habilitation : il faut pouvoir créer une Ste, avoir des diplômes et compétences professionnelles, une caution de minimum 100 000 € une responsabilité civile professionnelle un local adapté pour l’accueil du grand public…Certes il peut arriver qu’une agence non APST d’ailleurs puisse avoir un déficit supérieur au montant de sa caution et donc ne puisse rembourser intégralement les consommateurs mais c’est tellement rare…Que le gouvernement revoie les contre garanties en fonction du risque : affréteurs , tour opérator, groupistes oui mais les « petits  » la dedans qui « vivotent » ont ils les moyens de suivre une telle contre garantie ? et présentent ils de gros risques ? merci Yves

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Quelques rotations d’avions encore à Nice

Quelques rotations d’avions encore à Nice

4915 vues
3 avril 2020 0

L’aéroport international Nice Côte d’Azur entre en sommeil. Désormais les rotations d’avions sont plus...

La lettre poignante du président de Tui sur le Covid-19

La lettre poignante du président de Tui sur le Covid-19

16970 vues
2 avril 2020 3

Fritz Joussen, le PDG de TUI, vient d’écrire une lettre de sa propre main...

Monaco a son plan pour sauver son économie touristique

Monaco a son plan pour sauver son économie touristique

3244 vues
1 avril 2020 0

Pour les spécialistes et les autorités de Monaco, l’activité touristique en Principauté risque d’être...