Le coup de plume de Pierre Doulcet : Des Agents en Colère !


doulcetEn cette époque particulièrement difficile pour la profession, la tentation de se réfugier dans le politiquement correct m’apparaît pour le moins ringarde.

Il en va ainsi des échanges brûlants autour de l’augmentation de la garantie APST n’ayant d’ailleurs rien de  » folklorique  » n’en déplaise à mon ami Jean Pierre dont j’apprécie pourtant une forme d’intelligence souvent constructive.

Ce qui ne m’empêche nullement et librement de lui apporter aujourd’hui la contradiction dans cette chronique.

En effet même si l’on peut regretter, sur le plan moral et opérationnel, que le récent Collectif des agents de voyages en Colère ait choisi de se réfugier dans l’anonymat, en revanche sa riposte se bornant à les traiter de  » poujadistes  » n’apporte rien de constructif à la résolution du problème.

Et surtout, c’est oublier un peu trop vite que les « poujadistes  » en question, des années 56, se trouvaient être, pour l’essentiel, des petits commerçants, des artisans, des agriculteurs et des VRP en guerre contre le fisc et les politiques.

Comme quoi la vie étant souvent un éternel recommencement, on peut donc craindre que ce genre de mépris affiché ainsi publiquement par leur président dans les colonnes de Tour Hebdo vis-à-vis de modestes agents de voyages (lesquels fournissent, qu’on le veuille ou non, les gros bataillons de l’ APST et du SNAV), vienne de nouveau alimenter leur colère à l’encontre de ceux évoquant à leurs yeux, jusque dans leur métier, les fameuses  » élites  » en copinage permanent avec les représentants de l’Etat.

Que ces derniers viennent de la gauche de la droite ou d’ailleurs de l’échiquier politique !

Partant de ce constat, il devient évident que dans cette affaire particulière à la profession des garanties, comment éviter alors l’émergence de tels soupçons, en apprenant que, par un heureux hasard, la ministre en charge de cette opération, madame Carole Delga, (née à Toulouse en 1971, députée de la huitième circonscription de Haute-Garonne, fonctionnaire territoriale depuis sa sortie de l’université sciences sociales de Toulouse, protégée de Martin Malvy dont elle fut sa vice-présidente de région), permet à cet autre toulousain pur jus qu’est le président du SNAV (ne cachant nullement, depuis que je le connais, des idées assez proches de Dame Carole), de pouvoir être reçu par cette dernière en tête à tête, entre pays, (comme on dit chez moi dans mon cher Lot) mais surtout dans la plus totale discrétion afin de préparer la rencontre avec les autres acteurs de ce feuilleton politico/professionnel …..

D’autant, puisque l’on se dit tout, que selon une rumeur , Raoul Nabet, président de l’APST , Toulousain lui même, n’aurait pas été mis au courant au préalable de cette entrevue discrète ….D’où chez ce dernier, paraît’ il, une amertume non dénuée de colère retenue.

Bref une ambiance détestable touchant la tête de toutes les instances professionnelles, à un point tel que nous ne devrions être nullement surpris si un duel à la Flllon / Jouyet avec d’autres présidents en embuscade, avec ou sans faux nez, venait démontrer la vétusté des dites instances susceptible de tout faire exploser !

Dans cette polémique, j’avoue préférer pour l’heure, aux explications lénifiantes de ce qui apparaît effectivement comme  » un grand bal des faux culs  » ( dixit un certain tonton ), la mise au point lucide et claire d’Adriana Minchella, présidente du CEDIV et administratrice de l’ APST mais travaillant toujours sur le terrain.

Tout en comprenant certains arguments (mais pas tous, loin de la) du Collectif à l’origine de la polémique qu’elle qualifie (d’ailleurs non sans raison ) de  » mystérieux  » , elle précise que  » la défense du consommateur demeure l’une des valeurs là plus importante du métier  » tout en soulignant que  » depuis deux décennies le montant des garanties n’a pas évolué  » .

Elle en profite également pour rendre hommage à Raoul Nabet chez un de nos confrères.en déclarant que  » tout au long de sa vie il a défendu les agences indépendantes et fera en sorte qu’aucune ne soit menacée par les nouvelles disposition qui seront finalement arrêtées  »

Conservant toutefois les pieds bien sur terre, la combative Adriana ne se berce pas d’illusions lorsque elle nous assène un :  » dire que l’ APST fait la pluie et le beau temps c’est mal connaître les équipes de Bercy. Ce n’est pas l’APST qui fait les lois et les décrets : ce sont les Pouvoirs Publics.  »

Et c’est là, paradoxalement , à la condition de fermer les yeux sur l’éthique, que la tambouille politique du toulousain Jean Pierre Mas peut se révéler plus favorable aux agents de voyages !

Qu’ils soient ou non en colère.

Y compris dans un Collectif qui gagnerait, je le répète, à ne plus être anonyme !

Pierre Doulcet

PS. Comme toujours: pdoulcet@me.com





    6 commentaires pour “Le coup de plume de Pierre Doulcet : Des Agents en Colère !

    1. Bonjour Monsieur,

      Très petite agence depuis plus de 40 ans dans la profession d’autocariste et d’agent de voyage basée en RHONE ALPES, mais aujourd’hui finissant cette carrière à mi-temps qui est ma passion, quelle douche froide d’annoncer ces modifications très lourdes financièrement dans nos structures, sans en avoir été informée auparavant par nos instances professionnelles, et du jour au lendemain passé en décret ???
      Cette situation est très malsaine, et mal ressentie.

      Je m’aperçois que d’être adhérent au SNAV cela ne protège pas nos professions mais protègent très bien le consommateur, et de plus on paye une adhésion pour soutenir les consommateurs envers nous !
      Il est très facile de contrôler les agences hors la loi et de sanctionner très rapidement, car nous professionnels nous sommes des gens sérieux,

      Je suis adhérente au CEDIV très lourde charge également pour l’adhésion annuelle pour ne pas utiliser leurs outils informatiques, mais bon on se sent moins seule !!! et j’ai apprécié récemment leurs conseils juridiques pour une affaire d’annulation d’un couple sur le MAROC dernièrement auprès de MR TEYSSIER François de LYON.

      Excusez-moi de vous avoir pris de votre temps, mais voilà mon sentiment.

      Bonne journée,

      Avec mes remerciements,
      Cordialement,
      Janine BRUN
      BRUNTRAVEL

    2. Merci à vous pour ce regard lucide ; je partage votre approche même si je ne me sens pas pleinement concerné, mes problèmes de garantie étant bouclés. J’ai rejoint la profession il y a une dizaine d’années. « On » m’a fait comprendre que je n’étais pas du clan ; « On » m’a fait comprendre que je n’y comprenais rien. Je pourrais me réjouir que le temps me donne raison. Mais non. Je suis triste pour cette profession, je suis triste pour les milliers de petits entrepreneurs qui gèrent avec passion ce qui fait leur vie. Je suis triste de voir comment le temps et le pouvoir agit …
      Mais soyons constructifs : qu’il faille sauver l’APST est compréhensible ; reste à savoir s’il faut sauver l’idée ou s’il faut sauver la structure … Ce n’est pas tout à fait pareil.
      Et si comme vous, j’ai un à priori plutôt positif à l’égard du Président de l’APST, il n’en va pas de même de l’Association en elle même, de son mode de fonctionnement, de son organisation, …
      L’argument selon lequel la défense du consommateur doit être notre priorité est je pense partagé par tous parce que porteur d’avenir en ces temps d’internet et de réservations en direct, d’associations organisant illégalement des voyages, …etc etc
      Mais pourriez vous me citer des consommateurs lésés par défaut de garantie ces derniers temps ?
      L’APST peut-elle nous confirmer preuve à l’appui – vous m’excuserez mais je ne crois plus trop dans la communication de l’APST – que des consommateurs ont été ou auraient été lésés lors de faillites récentes alors que le professionnel auquel ils s’étaient adressés était bien régulièrement garanti ?
      J’essaie d’effectuer une veille de ce type de problème et je ne trouve rien … Je pense que le risque n’a pas augmenté, ne s’est pas concrétisé même à la hauteur des engagements que les entreprises supportent.
      Mais je suis prêt à lire – preuve à l’appui – le contraire, je ne prétends pas détenir la vérité
      Il nous faut entrer dans le concret maintenant et savoir comment ET sauver l’APST ET les petits entrepreneurs qui n’ont pas l’occasion ni le temps d’aller réfléchir dans un Relais et Châteaux
      Sur un autre support, j’ai proposé un début de commencement d’ébauche de solution ; mais il y en a certainement bien d’autres
      Merci à vous de rappeler que cette mobilisation et ce brassage d’idées est indispensable pour l’avenir de tous les entrepreneurs

    3. Enfin un grand professionnel qui envoie un coup de griffe sans langue de bois.Comble de l’ironie cet arrêté est paru au Journal Officiel le jour de la Toussaint (date prémonitoire).J’ai déjà consulté mon banquier qui m’a dit que j’avais beaucoup d’humour!!!
      B Boulanger

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Quelques rotations d’avions encore à Nice

Quelques rotations d’avions encore à Nice

4911 vues
3 avril 2020 0

L’aéroport international Nice Côte d’Azur entre en sommeil. Désormais les rotations d’avions sont plus...

La lettre poignante du président de Tui sur le Covid-19

La lettre poignante du président de Tui sur le Covid-19

16970 vues
2 avril 2020 3

Fritz Joussen, le PDG de TUI, vient d’écrire une lettre de sa propre main...

Monaco a son plan pour sauver son économie touristique

Monaco a son plan pour sauver son économie touristique

3244 vues
1 avril 2020 0

Pour les spécialistes et les autorités de Monaco, l’activité touristique en Principauté risque d’être...