Le Baijiu, un must pour fêter dignement le Nouvel An Chinois


Cette année les Chinois du monde entier vont célébrer le nouvel an le 25 janvier et comme depuis plus de 4000 ans le Baijiu va couler à flots ! Si cet alcool fort issu de la distillation de vins de céréales est peu connu en Occident, il est pourtant le spiritueux le plus consommé sur la planète avec plus de dix milliards de litres produits chaque année.

Des distillateurs tel Jiangsu King’s Luck Liquor, sont partis à la conquête de nouveaux marchés étrangers avec les plus luxueux de leurs Baijius et comptent bien convertir nos palais à ce surprenant breuvage.

En Chinois Baijiu signifie simplement « alcool blanc » et il existe en fait des dizaines de Baijius différents produits sur tout le territoire chinois à partir des céréales de chaque région.

On peut fabriquer du Baijiu à partir de sorgho, de blé mais aussi de riz, orge ou associés entre eux en proportions variables. La qualité est elle aussi extrêmement variable et on trouve de tout !

Du simple tord-boyaux en bouteille plastique, écoulé pour quelques Yuans, à des élixirs beaucoup plus sophistiqués vendus dans de luxueux flacons à des tarifs qui n’ont rien à envier aux plus prestigieux des Cognacs, Vodkas ou Whiskys.

Les Chinois consomment le Baijiu en famille ou avec leurs invités, et bien sur entre collègues de travail. S’il est quasi déshonorant de boire seul il est par contre très bien vu de boire beaucoup !

Lors des dîners et fêtes les toasts se succèdent à un rythme soutenu et chacun est tenu de faire « cul sec », « ganbeï » en Mandarin. Ces fêtes bien arrosées ne vont pas sans problèmes et le nombre croissant d’accidents de la route a conduit les autorités chinoises à des mesures drastiques: alcoolémie nulle pour conduire et tolérance zéro pour les contrevenants.

Le Baijiu a un degré d’alcool fort, entre 50° et 65°, et les distillateurs chinois qui s’implantent en Occident ont bien compris que nos habitudes en la matière ne sont pas compatibles avec celles de la majorité des Chinois. C’est pourquoi ils mettent l’accent sur la qualité de la fabrication et des arômes des alcools qu’ils exportent.

Peu à peu les barmen et mixologues occidentaux s’emparent de ces nouvelles saveurs pour créer de nouveaux cocktails. C’est déjà une forte tendance aux États Unis où le Baijiu s’est fait connaitre depuis plusieurs années déjà.

C’est cette démarche de qualité qu’a choisi la société Jiangsu King’s Luck Liquor qui a récemment lancé sur le marché français un eau-de-vie d’exception, le Baijiu « Guoyan V9 Suprème ». Ce spiritueux est élaboré à partir de sorgho et de blé. La fabrication allie des procédés ancestraux avec une technologie ultra-moderne, nécessitant de longs temps de fermentation et de vieillissement, qui garantissent des qualités gustatives constantes.

Il est présenté dans un magnifique flacon à facettes, dont l’esthétisme ne peut que mettre en valeur l’élégance gustative de cette boisson millénaire.
« Jiangsu King’s Luck Liquor » est l’une des dix plus grandes marques chinoises de spiritueux chinois.

Elle est basée Huai’an dans la province du Jiangsu, l’une des régions les plus prospères de Chine située au nord de Shanghai. Huai’an est la ville natale de Chou En-lai qui fût premier ministre de Chine et aussi grand amateur de Baijiu, à l’instar de Mao !

Le Nouvel An Chinois est maintenant une occasion parfaite pour découvrir le Baijiu. Le Guoyan V9 Suprème Edition est maintenant disponible en France dans les bons restaurants chinois et dans certains bars à cocktails.

Le goût des Baijius ne ressemble à aucun des alcools auxquels nous sommes habitués. Ici on ne parle pas de notes fruitées, boisées ou minérales. En bouche ce Baijiu développe des arômes subtilement associés de sauce soja, de notes florales un peu truffée avec une bonne longueur en bouche faite de noisettes et d’amandes grillées.

Les bons Baijius sont longs et chers à produire ce qui explique des tarifs élevés. Si la nouvelle année chinoise sera sur le signe du rat, il ne faudra pas l’être (rat!) pour en boire pendant les fêtes de ce réveillon. Comptez environ 200 euros pour un flacon de 50 cl.

Où boire du Guoyan V9 Suprème? Le restaurant chinois « Le Lys d’Or » dans le 12ème arrondissement de Paris en propose depuis fin 2019.

Et comme la loi nous y oblige, nous ne pouvons que vous rappeler que c’est une boisson à consommer évidemment « avec modération« .

Annick Dournes





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La carte postale de Time Tours : Voyage aux Seychelles

La carte postale de Time Tours : Voyage aux Seychelles

737 vues
4 juillet 2020 0

Après 8h de vol, je sors de l’avion et je sens… Je sens la...

La carte postale de Time Tours : L’Islande, le pays où les diamants fondent dans l’océan

La carte postale de Time Tours : L’Islande, le pays où les diamants fondent dans l’océan

644 vues
11 juin 2020 0

Dès mon arrivée en Islande, j’ai été subjuguée par cette terre de contrastes où...

Gagnez un séjour en Laponie avec Time Tours

Gagnez un séjour en Laponie avec Time Tours

1493 vues
22 mai 2020 0

Chaque semaine pendant un mois, répondez à 4 questions sur la destination et tentez...