La SNCF prend la mesure de ses voies


Suite à l’accident de Brétigny sur Orge, la SNCF et RFF (Réseau ferré de France), dès juillet 2013, avaient lancé une expertise de l’ensemble du réseau : 5 000 cœurs d’aiguilles et plus de 250 000 boulons ont ainsi été vérifiés.

Un programme sans précédent de contrôle de l’ensemble du réseau ferroviaire, de modernisation des aiguillages et des techniques a été engagé : le programme Vigirail. Des techniques nouvelles sont en cours de déploiement pour détecter tous les défauts.

Les deux rapports remis à la justice, et dont SNCF et RFF ont pris connaissance d’extraits par voie de presse ne sont, par contre, pas en leur possession. « La plus grande prudence s’impose dans leur interprétation. Ils sont présentés comme confirmant les premières conclusions du rapport du BEA-TT remis le 10 janvier 2014 : la complexité des référentiels de maintenance, les questions techniques de boulonnage et les besoins d’une meilleure traçabilité « .

D’ores et déjà, les experts désignés par la justice, Michel Dubernard et Pierre Henquenet, soulignent que « nous ne sommes pas en présence d’un acte de malveillance, et que le processus ayant abouti à la désagrégation complète de l’assemblage s’est bien au contraire étalé sur plusieurs mois et a concerné l’ensemble de l’appareil de voie incriminé, sur lequel ont été relevées plus de 200 anomalies de divers degrés de criticités« .

Le retournement de l’éclisse, origine immédiate de la catastrophe, aurait pu notamment être causé par un ou plusieurs défauts de maintenance sur cet aiguillage.

Le secrétaire d’État aux Transports Frédéric Cuvillier a quand à lui déploré la situation « extrêmement dégradée » du réseau ferré français.

A la Sncf, on relativise : « Certains éléments rapportés d’une des expertises paraissent hors de proportion et hors de fondements techniques. Le réseau ferroviaire français fait l’objet d’une maintenance de très haut niveau et d’une surveillance constante qui exclut l’expression outrancière « d’état de délabrement jamais vu».

Par ailleurs ces deux rapports s’ajoutent à d’autres constatations existantes et à venir.

Toutes les expertises feront l’objet d’un débat contradictoire dans le cadre du débat judiciaire.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La Grèce accessible aux touristes mais avec un QR code

La Grèce accessible aux touristes mais avec un QR code

21951 vues
7 juillet 2020 12

On le constate tous les jours : la vie en agence de voyages est...

Le Cediv sur un nuage en Californie

Le Cediv sur un nuage en Californie

1748 vues
24 juin 2020 0

Le Cediv (Centre des Indépendants du Voyage) a organisé, sur le web, la première...

TUI et Booking.com : ni avec Toi, ni sans toit

TUI et Booking.com : ni avec Toi, ni sans toit

5981 vues
12 juin 2020 0

Les accords entre les grandes entreprises mondiales du tourisme et des voyages vont sûrement...