La Quotidienne vient de tester pour vous : une croisière à bord du MSC Seashore


Le MSC Seashore, le dernier-né et le plus grand des navires de croisière de MSC vient d’héberger près de 90 agents de voyage lors de deux longs FAM Trips en Méditerranée occidentale. Cette fois-ci, il ne s’agissait pas de mini-croisière, mais d’une authentique croisière d’une semaine au départ de Marseille avec un joli programme d’escales, Gênes, Naples, Messine en Sicile, Malte et Barcelone avant un retour final sur Marseille.

Chaque participant pouvait embarquer gracieusement avec un accompagnant de son choix, seuls les frais de transport vers Marseille (AR) étant à la charge de chacun. Autant vous dire que presque tous sont venus accompagnés d’autant plus que l’invitation était valable pour des cabines extérieures avec balcon et incluait l’excursion sur l’Etna lors de l’escale à Messine.

Et pour faire bonne mesure un forfait boisson « Easy » était offert à chacun, en plus de la gratuité du mini-bar. Et ce ne sont pas les quatre séances de formation échelonnées au cours de la semaine qui ont gêné les participants dans leur authentique expérience-client.

La Quotidienne a pu accompagner le groupe d’une cinquantaine d’agents de voyage de la deuxième semaine qui était encadré par Hélène, Magali et Stéphane, trois commerciaux de MSC dont la gentillesse et l’efficacité furent pour beaucoup dans la belle ambiance qui a régné au sein du groupe pendant toute la croisière.

Mais rendons à César ce qui revient à César, tous nos agents de voyage qui ont pu profiter des charmes de cette semaine de croisière, ont su être des invités quasiment parfaits. Tous sont venus participer activement et très sérieusement à toutes les réunions, et il faut le noter, avec une grande ponctualité.

Les visites-découvertes du MSC Seashore en groupes plus ou moins restreints permirent à tous de voir par eux-mêmes l’ensemble de ce qu’un bâtiment comme le MSC Seashore peut offrir à ses passagers, y compris le MSC Yacht Club qui ici est étalé sur 4 ponts, quasiment un navire à bord d’un navire.

L’échantillonnage des agents de voyage était parfaitement varié. Primo-croisiéristes pour certains, multi-croisiéristes pour d’autres, certains ayant même testé des navires d’autres compagnies.

Spécialistes de la vente de croisières en ligne ou agents de voyages plus traditionnels, tous les profils étaient là, et ce fut l’occasion d’échanges intéressants entre tous les participants.

La toute première interrogation que tous avaient en tête concernait la sécurité sanitaire à bord, car c’est ce qui semble être le premier point souligné par leurs clients potentiellement intéressés par l’achat d’une croisière. Dès leur arrivée au terminal d’embarquement à Marseille, ils ont pu constater par eux-mêmes le sérieux du protocole sanitaire appliqué par MSC avec en premier lieu des horaires d’embarquement précis et étalés pour éviter une trop grande concentration des nouveaux arrivants.

Et pour tous, vaccinés avec certificat Covid, ou non vaccinés (qui doivent déjà justifier d’un test PCR négatif de moins de 72h), un test PCR obligatoire est pratiqué avant même les formalités d’embarquement.

Les non vaccinés auront droit à un 2ème test PCR le 2ème jour, plus un autre s’ils veulent descendre en Sicile ou à Malte, et un dernier avant le retour à Marseille pour pouvoir rentrer en France !

Quant à l’équipage, il est entièrement vacciné, et il est de plus soumis à des tests PCR très réguliers. Le port du masque est obligatoire en permanence pour tous les membres de l’équipage.

Et pour éviter tout risque inutile, ils ne sont plus autorisés à descendre à terre aux escales. Un nouveau système de ventilation, le Safe Air, utilise une toute nouvelle technologie de purification de l’air à base d’ultra-violets éliminant virus et bactéries.

A bord, les passagers doivent porter un masque dans tous les espaces clos du navire. Leur température est contrôlée plusieurs fois par jour par thermomètre électronique, et systématiquement aux entrées des restaurants.

Des distributeurs de gel désinfectant sont disposés un peu partout. Passée la première journée, on s’habitue vite à ce petit train-train qui n’est guère contraignant.

Dès les premières heures à bord, l’avis fut unanime, le MSC Seashore est un superbe navire qui avec ses 339 m de longueur, 16 mètres de plus que le Seaside, le premier de la série, dispose de pas moins de 20 bars et 11 restaurants (en incluant restaurants à la carte et bars à thème).

Au fil de la semaine, nombreux furent ceux qui choisirent de découvrir au gré de leurs envies les services du bateau. Certains ont essayé le « Hola ! Tacos et Cantina », le restaurant latino-américain nouveauté exclusive du MSC Seashore, ou le steak house « Butcher Cut » qui le soir venu dispose d’une terrasse extérieure, autre nouveauté. Certains, parait-il, aurait même tenter leur chance au Casino !

Le Spa Aurea eut un certain succès auprès de la gent féminine, alors que le forfait boisson « Easy » qui incluait boissons softs, bière, vin, et une belle sélection de cocktails classiques permit à tous, sans distinction de genre et sans excès, de comparer l’ambiance de la plupart des bars.

Le superbe bar extérieur du pont 16, le Sky Bar, fut assez recherché en soirée pour son ambiance musicale douce et ses fauteuils confortables.

Dans les propos de nos participants, quelques remarques sont revenus régulièrement. Les habitués des croisières ont noté l’importance donnée aux espaces extérieurs par rapport à d’autres navires, environ 13.000 m2 répartis sur plusieurs ponts, incluant l’immense Promenade-Front-de-Mer du pont 8 et ses 540 mètres de longueur. Le MSC Seashore offre ainsi plus de 7 % d’espaces extérieurs supplémentaires par rapport au MSC Seaside.

Ceux qui ne connaissaient pas cette classe de navires, ont été admiratifs de sa conception qui permet à toutes les cabines extérieures de disposer d’un véritable balcon. Et puis ils ont pu admirer l’extraordinaire « Pont des Soupirs », la passerelle volante au sol vitrée qui au Pont 16, surplombe l’arrière du navire et la très élégante « Infinity Pool » en forme de croissant 8 étages plus bas, où chacun à un moment ou un autre est venu s’immerger en contemplant le magnifique sillage du navire.

Cette Infinity Pool fut aussi très recherchée aux arrivées et aux départs des escales. Au départ de Malte, voir défiler les murailles ocres de La Valette tout en étant accroché au plat-bord de cette petite piscine est un souvenir qu’on n’oublie pas. Pour un peu certains auraient l’impression de rejouer « au Roi du Monde ».

Une agent de voyage qui a souhaité rester anonyme, appelons la Florence, avec plus de 11 croisières au compteur, a trouvé le MSC Seashore plutôt beau et élégant, le service « top », les piscines parfaites quoique un peu trop bondées à son goût.

Le Spa Aurea était très élégant, avec un léger petit bémol sur les tarifs et sur l’absence pour les massages du traditionnel sous-vêtement jetable. Une très bonne note pour l’excursion à Capri avec la visite de la Villa San Michele avec un guide particulièrement intéressant.

Autre vétéran des croisières (9 dont 4 avec MSC), Joris, de Star Croisières à Monaco, a trouvé la formation très bien faite et l’itinéraire bien pensé. Pour lui la restauration était de qualité, même s’il a regretté le manque de places extérieures au grand buffet « Market Place ».

Mention spéciale pour les spectacles, d’un excellent niveau, qu’il a fort appréciés, et un petit regret pour les toboggans aquatiques dont l’usage nécessite une réservation préalable. Pour lui, malgré une petite frustration due aux règles sanitaires draconiennes des excursions, qui empêchent de visiter par soi-même, de s’écarter des groupes même pour un simple achat ou pour boire un petit café, et qui limitent les lieux visités, ce voyage fut très positif car il marquait enfin la vraie reprise des croisières, avec un bateau plein, avec une jauge arrêtée à 70% de sa capacité maximum.

Yvette, Havas Voyages Albi, a semblé avoir fort apprécié cette croisière et l’ambiance sympathique de ce groupe. Un petit peu trop de monde autour de la piscine principale, mais une grande découverte, le plaisir de se faire livrer son petit déjeuner dans sa cabine – « et exactement à l’heure demandée » – pour le savourer sur son balcon face à la mer.

Mention spéciale pour les spectacles ainsi que pour le « Cabaret Rouge » un lounge convivial sur 2 ponts avec tables, fauteuils et canapés pour prendre un verre en écoutant de la musique live.

Pour Marie-Pierre, Perier Voyages, 10 croisières dont le Queen Mary, le MSC Seashore est « très class », les cabines très confortables, les deux grands jacuzzis extérieurs du Pont 8 face à la mer « superbes, mais plus accessibles en début de matinée », le personnel « au top », la restauration parfaite et les deux excursions supplémentaires Capri et Malte valaient le coup.

Camille, de Logi Travel, comme beaucoup des primo-croisiéristes du groupe, a profité de cette croisière pour se mettre à la place de ses clients, et ainsi de pouvoir encore mieux répondre à leurs questions. A l’écouter, tout semble lui avoir plût, le design du bateau, les couleurs harmonieuses, les cabines, la restauration (avec des remerciements appuyés pour le chef pâtissier !), la salle de sport toute vitrée avec ses superbes tapis et autres machines (à utiliser plutôt de bonne heure).

Les spectacles l’ont enchantée comme les soirées à thèmes comme la White Night et les moments plus relaxants au Cabaret Rouge.

En plus de l’excursion sur l’Etna qui était offerte à tout le groupe et qui a permis à tous d’escalader deux cratères de l’Etna dans un brouillard à couper au couteau, ambiance spéciale mais très sympa, genre voyage au centre de la terre, Camille a choisi une grande excursion supplémentaire, celle de Pompéi + Sorrente. Une magnifique découverte du site antique suivie d’une belle balade dans les ruelles pleines de charme de Sorrente sur la presqu’île Amalfitaine avec là-aussi un guide très compétent.

Quant à nos trois commerciaux de MSC, Hélène, Magali et Stéphane, ils ont été ravis de cet éductour qu’ils ont trouvés très positif, avec un groupe d’AGV très impliqués, toujours présents à toutes les formations, et chez qui ils sentaient une vraie envie de reprendre les ventes. Pour Hélène « Retrouver le contact et les échanges directs avec les agences après près de 18 mois d’interruption, cela fait vraiment du bien !».

Et du côté des agents de voyage, tous sont repartis gonflés à bloc. La connaissance approfondie d’un produit est le meilleur moyen de le proposer à ses clients en s’appuyant sur une véritable expérience personnelle.

De l’avis de tous, il faudrait que MSC Cruises continue de développer ce genre d’offres pour les AGV, et tous gardent bon espoir de pouvoir bientôt postuler de nouveau pour une autre croisière et un autre bateau.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Step Travel se remet au tempo croate

Step Travel se remet au tempo croate

1429 vues
22 octobre 2021 0

Le tour opérateur Step Travel a invité pour son diner de rentrée hier soir...

Ita et Msc Croisières signent pour un tourisme commun

Ita et Msc Croisières signent pour un tourisme commun

1404 vues
14 octobre 2021 0

Ita et MSC Croisières viennent de signer une lettre d’intention qui vise à définir...

Comment MSC Croisières reprend l’offensive

Comment MSC Croisières reprend l’offensive

1748 vues
16 septembre 2021 0

Patrick Pourbaix, le président de MSC Croisières pour la France, faisait ce matin un...