La Normandie se rafraîchit la mémoire


A l’occasion de la tenue des Assises territoriales du tourisme en Basse-Normandie, Sylvia Pinel, ministre  du Tourisme, a signé ce jour un contrat de destination« tourisme de mémoire » avec une vingtaine de partenaires* publics et privés, visant à créer une offre touristique innovante et adaptée autour de cette thématique.

Le développement du tourisme de mémoire en France comporte à la fois un enjeu civique, en favorisant la transmission de notre passé aux générations futures, et un enjeu économique, en contribuant au dynamisme des territoires.

En France, ce sont quelques 6 millions de visiteurs qui se rendent chaque année sur nos lieux de souvenir, dont la moitié vient de pays étrangers, générant plus de 45 millions d’euros de chiffre d’affaires.

« Je souhaite encourager le tourisme de mémoire car c’est un tourisme porteur de sens et de valeurs, de cet idéal républicain que nous partageons tous. Il doit aussi contribuer au rapprochement des cultures et des peuples, et nous faire prendre conscience de l’importance de la paix et de la liberté. Pour cela, il est nécessaire de donner de la visibilité aux lieux de commémoration, de les rendre accessibles, de faciliter la mobilité des visiteurs d’un lieu à l’autre » a indiqué la ministre.

Le contrat de destination Tourisme de mémoire en Normandie, impulsé par l’État, Atout France, le Comité régional du tourisme de Normandie et la Région Basse-Normandie, s’articule autour de trois volets : « marketing » avec des actions de promotion ; « structuration de l’offre » intégrant des actions liées à la mise en réseau, à la qualité des conditions d’accueil, à l’attractivité des contenus, aux projets d’investissement ; et « intelligence économique » permettant d’évaluer l’impact des actions mises en œuvre.

Ce contrat a notamment pour objectif de permettre à la Normandie de devenir la destination internationale par excellence sur la Seconde Guerre mondiale, d’augmenter la fréquentation des sites et les retombées économiques sur le territoire, au-delà de 2014 et d’accéder à une place de premier plan en Europe et dans le monde en tant que région porteuse des valeurs de paix, de réconciliation et de liberté.

Pour la Basse-Normandie, le tourisme est une filière économique majeure avec un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros et 24 000 emplois salariés. Le tourisme de mémoire notamment figure en bonne place.

Ce contrat de destination est le quatrième contrat signé par Sylvia Pinel après ceux sur le tourisme d’affaires en Alsace, sur le tourisme itinérant en Tarn-et-Garonne, et sur le Centenaire de la grande guerre dans les territoires de la ligne de front occidentale. Deux autres contrats sont notamment en cours d’élaboration : dans le Perche sur le séjour à la campagne et sur la ligne Grand-Ouest visant les clientèles britanniques notamment.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme mondial : De nouveaux pays sur la liste rouge alors que les craintes sur Omicron grandissent

Tourisme mondial : De nouveaux pays sur la liste rouge alors que les craintes sur Omicron grandissent

1521 vues
29 novembre 2021 0

Le Malawi, le Mozambique, la Zambie et l’Angola viennent d’être ajouté à la liste...

Le CRT Côte d’Azur présente son plan d’action

Le CRT Côte d’Azur présente son plan d’action

1085 vues
29 novembre 2021 0

Quelques jours après la Métropole Nice Côte d’Azur, c’est au tour du CRT Côte...

Pourquoi les touristes chinois ne devraient plus passer leurs vacances à l’étranger

Pourquoi les touristes chinois ne devraient plus passer leurs vacances à l’étranger

2198 vues
24 novembre 2021 0

Le nombre de touristes chinois à l’étranger devrait augmenter de plus de 25 %...