La NDC, un nouveau lièvre pour Amadeus ?


Malgré les nouvelles contraintes liées à la NDC, Amadeus progresse et continue d’innover. Et même si les plus grandes compagnies aériennes incitent à la réservation directe sans quasiment d’intermédiaire, le GDS tire quand même malgré tout son épingle du jeu …

Le nombre de réservations progresse sauf en Europe

Le nombre de réservations d’agences de voyages au cours du trimestre a augmenté de 3,7 % à 160 millions. Par région, Amadeus a enregistré une baisse des réservations en Europe occidentale en passant de 56,3 millions contre 60,3 millions. L’Europe occidentale représente désormais 35,2 % du total, contre 40,2 %.
La plus forte augmentation des réservations d’avions a été enregistrée en Asie-Pacifique, en hausse de 18,3 % à 33,1 millions, soit 20,7 % du total.

Les compagnies aériennes restent fidèles à Amadeus

Au cours des trois derniers mois, neuf accords de renouvellement ont été signés avec des compagnies aériennes. A la fin du mois de mars, 148 compagnies aériennes s’étaient inscrites aux services auxiliaires « d’Amadeus Airlines » (dont 120 en direct) et 72 ont signé pour « Amadeus Fare Families » (57 en direct).

Le beau fixe sur le chiffre d’affaires

Pour les trois premiers mois de l’année 2018, Amadeus aura réalisé un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros, en hausse de 3,1 % par rapport à la même période en 2017, soit une hausse de 7,4 % à 539,0 millions d’euros.

Le chiffre en évolution dans les solutions informatiques

Pour son activité « solutions informatiques », le chiffre d’affaires a progressé de 5,1 % sur les trois premiers mois de l’année 2018.

Le nombre de passagers embarqués a augmenté de 22,7 % à 416,9 millions, en raison d’une croissance organique de 7,7 % et de migrations en 2017, dont Southwest Airlines, Japan Airlines, Malaysia Airlines et plusieurs autres. Amadeus indique que 65,3 % des passagers embarqués ont été générés en dehors de l’Europe au premier trimestre.

Le groupe compte désormais 280 clients pour ses solutions informatiques aéroportuaires et plus de 1 000 pour les services de paiement contractuels.

Le chiffre d’affaires de la branche informatique des compagnies aériennes (les systèmes Altea et New Skies PSS) s’élève à 434,5 millions d’euros, en hausse de 5,1 %.

L’hôtellerie n’est pas en reste

Pour les réservations hôtelières, InterContinental Hotels Group continue à migrer ses propriétés sur le « Guest Reservation System » d’Amadeus. Le groupe informatique affirme que plus de 1 000 hôtels ont maintenant migré vers la plate-forme.

De bien meilleures relations avec Lufthansa

Malgré le fait que le groupe allemand ait été précurseur de la réservation directe, les relations restent excellentes entre les deux groupes. Amadeus évoque astucieusement une collaboration avec Lufthansa sur une nouvelle solution d’embarquement biométrique utilisant la reconnaissance faciale aux Etats-Unis. Le plan est d’étendre cela au-delà de l’aéroport international de Los Angeles, où l’initiative a été transmise, à d’autres passerelles américaines.

Des solutions pour contourner la NDC

En mars 2018, Amadeus et son « petit rival », Travelport, ont signé un accord avec Air France-KLM qui permet la distribution par le biais de transactions dites privées. Les agences en ligne et hors ligne qui ont un accord avec le groupe aérien peuvent accéder aux tarifs et à l’inventaire du système de réservation sur ordinateur d’Amadeus sans frais supplémentaires sur les billets, que le groupe aérien a commencé à imposer aux distributeurs depuis avril 2018. Par ailleurs, Amadeus Altéa NDC permet à Altéa PSS airlines de distribuer des offres de merchandising avancées à des tiers. Amadeus Altéa NDC prend en charge les flux de réservation NDC de bout en bout, du shopping à l’achat, et fournit des capacités de gestion « Offer & Order ».

« Amadeus Airline Retailing » pour la distribution directe et indirecte : une réponse à la NDC

La plateforme « Amadeus Airline Retailing » est conçue pour offrir le meilleur du monde GDS et le meilleur de la réservation directe.
C’est-à-dire, toutes les forces traditionnelles du GDS, combinées à toutes les opportunités d’efficacité, de marketing ciblé et de différenciation de marque offertes par les canaux de vente en ligne des compagnies aériennes.

La nouvelle plateforme devrait être déployée progressivement au cours des deux prochaines années, apporte des améliorations significatives dans trois domaines clés. Les agences attendent sûrement ce nouvel outil avec impatience. Pour les grandes TMC, elles ont déjà conclus des partenariats avec les compagnies aériennes et ne payent aucun supplément ! Certaines agences en France ont trouvé la solution en passant via Resaneo. Dans
tous les cas, les enjeux pour la nouvelle plateforme sont stratégiques.
A suivre.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Remboursement des billets d’avion : les 10 meilleures compagnies à connaitre

Remboursement des billets d’avion : les 10 meilleures compagnies à connaitre


3 avril 2020 0

Fabrice Dariot est le président de Bourses des vols/Bourses des voyages. Son métier est...

Tourisme : la mue de eDreams-Odigeo expliquée en détail

Tourisme : la mue de eDreams-Odigeo expliquée en détail


2 avril 2020 0

Si les activités touristiques d’ eDreams-Odigeo sont principalement localisées en Espagne, son siège social...

Voyager reste vital rappelle le PDG de Booking.com

Voyager reste vital rappelle le PDG de Booking.com


17 mars 2020 0

Le PDG de Booking, Glenn Fogel, a lancé il y a quelques jours, après...