La France et l’Italie parmi les plus généreuses pour le Tourisme


La France et l’Italie, chacune pour leur part, viennent d’annoncer des aides individuelles aux entreprises de transport et de tourisme, en contraste frappant par exemple avec la situation en Espagne ou en Autriche.

À Rome, le gouvernement a approuvé avant hier une enveloppe de huit milliards d’euros pour l’aide aux entreprises et aux collaborateurs. Un fonds par défaut a ainsi été créé qui est activé pour les entreprises situées dans les zones rouges, celles qui sont les plus touchées par le virus et qui subissent des fermetures de toute sorte. Dans ces domaines, il existe un régime de réductions d’impôts ou de retards de paiement. Les bénéficiaires doivent être des voyagistes, des agences de voyages, des organisateurs d’événements, des sociétés de transport (bus ou similaires) et autres.

Toujours en Italie, pour les collaborateurs, une réduction de l’impôt sur le revenu de mille euros a été actée, subordonné toutefois à une série d’exigences.

Dans le cas de la France, le ministère de l’Économie et des Finances a mis à jour le fonds dit de solidarité, qui profitera aux entreprises.

Les entreprises des secteurs du tourisme, de l’événementiel, de la culture et du sport qui n’ont pas dû fermer mais qui ont subi une perte de chiffre d’affaires d’au moins 50 %, auront accès au fonds de solidarité sans aucun critère de taille.

Ces entreprises pourront obtenir une aide allant jusqu’à 10 000 euros, soit une compensation de 15 % de leur facturation mensuelle.

Pour les entreprises qui perdent plus de 70% de leur chiffre d’affaires, la compensation atteindra 20% du chiffre d’affaires mensuel. Et ce, dans la limite de 200 000 euros (toujours mensuellement).

Les Entreprises du Voyage, le syndicat national des professionnels du tourisme français, a obtenu le 2 décembre dernier, l’intégration du secteur du tourisme dans le mécanisme de prise en charge par l’Etat d’une partie des congés payés acquis au cours des périodes d’activité partielle pendant la crise Covid.

Selon les données recueillies par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), 49 destinations sur le vieux continent ont assoupli les mesures exigées des touristes internationaux, ce qui représente 91 % du total.

Cela représente une augmentation de 44 destinations par rapport aux données collectées le 1er septembre ( près d’une centaine de pays empêchent l’entrée de touristes internationaux ). Une excellente nouvelle pour les opérateurs de voyages.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi le maire de Nice veut interdire sa ville aux touristes

Pourquoi le maire de Nice veut interdire sa ville aux touristes

1911 vues
15 janvier 2021 0

Pour endiguer l’épidémie de coronavirus qui prend dans les Alpes Maritimes une ampleur jamais...

Comment des fonds vautours ont mis la main sur Aeromexico, Avianca et Latam airlines

Comment des fonds vautours ont mis la main sur Aeromexico, Avianca et Latam airlines

2024 vues
14 janvier 2021 0

La faillite des trois géants latino-américains du transport aérien, tels que Latam Airlines, Avianca...

Des Champs Elysées obligés de se mettre au vert

Des Champs Elysées obligés de se mettre au vert

1717 vues
13 janvier 2021 1

Anne Hidalgo vient s’apposer sa signature pour le démarrage d’un grand projet environnemental, touristique...