La Côte d’Azur retrouve ses touristes


Si 2022 a marqué un bon rattrapage de l’activité, l’année 2023 devra valider cette bonne tendance. Le CRT Côte d’Azur France vient de dévoiler qu’avec plus de 10 millions de visiteurs accueillis en 2022, la destination a presque atteint le chiffre record de 2019 (11 millions à l’époque) avant Covid-19.

Si les touristes français ont été au rendez-vous (52 %), la clientèle internationale (48 % des séjours ) revient en force grâce entre autres à la forte reprise du trafic aérien à l’aéroport Nice Côte d’Azur.

Les nationalités les plus présentes sont les Italiens (16 % des étrangers), proximité oblige, les Britanniques (11 %), grâce au pont aérien entre Nice et la Grande Bretagne, les Américains (9 %), les Allemands (8 %), les Belges-Hollandais (8 %), les Scandinaves (5 %) et les Suisses (5 %).

Les marchés qui ont fortement progressé sont la Norvège, les Pays-Bas, la Suisse et le Moyen-Orient, dont la fréquentation est même supérieure à celle de 2019 là également grâce aux nouvelles liaisons aériennes.

Les visiteurs étrangers assurent 56 % de la consommation touristique avec une dépense moyenne supérieure à celle des Français.

L’été 2022 a marqué une forte progression du taux d’occupation hôtelière en août (90 %) avec des retombées économiques très importante.

Les hôtels et résidences de tourisme ont rétabli leur part de marché et hébergé 4,5 millions de touristes en 2022, réalisant ainsi 97 % de la fréquentation en nuitées de 2019. Ils ont été occupés à 62 % en moyenne sur l’année soit seulement un point de moins qu’en 2019.

A noter l’hiver dernier, de très bons résultats pour les stations de sports d’hiver des Alpes-Maritimes (Auron, Isola 2000, Valberg) grâce à un bon enneigement en fin d’année.

Les perspectives pour 2023 sont favorables. Seule inquiétude le tourisme d’affaires à Nice qui va pâtir durant des années de l’absence d’une structure d’accueil performante après la décision de la ville de démolir au premier trimestre 2023 d’Acropolis le Palais des Congrès alors que la structure qui doit perdre le relais n’est toujours pas envisagée.

Plusieurs salons professionnels et congrès sont déjà partis ailleurs et notamment à Cannes et Marseille.

Et les groupes hôteliers qui ont ou vont
investir en masse à Nice s’interrogent sur leurs choix.

Michel Bovas





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Coup double pour Bordeaux : réouvertures de la Cité du Vin et des Bassins des Lumières

Coup double pour Bordeaux : réouvertures de la Cité du Vin et des Bassins des Lumières

2405 vues
7 février 2023 0

C’est un vrai doublet touristique et culturel que s’est offert Bordeaux ce week-end avec...

La montagne française toujours au Top pour les touristes

La montagne française toujours au Top pour les touristes

1743 vues
3 février 2023 0

À quelques jours du début des vacances de février, la dynamique positive de fréquentation...

Anatara débarque à Nice

Anatara débarque à Nice

2117 vues
31 janvier 2023 0

Après une vaste rénovation qui a duré deux ans, une adresse historique de la...