ITA Airways : Pourquoi le président démissionne


Le président du conseil d’administration de la société d’État italienne ITA Airways a démissionné lundi soir, quelques heures avant qu’une assemblée des actionnaires qui a eu lieu le mardi suivant n’approuve son limogeage au milieu d’un différend interne sur comment et à qui vendre la compagnie aérienne. L’entreprise, qui existe depuis à peine un an, n’a pas pu sortir de l’instabilité interne, malgré le fait qu’elle n’ait qu’un seul actionnaire, le gouvernement italien. 

Le président Alfredo Altavilla s’était heurté à la direction au sujet d’offres concurrentes pour la compagnie aérienne en difficulté.

Il était accusé d’avoir entravé une offre du fonds d’investissement américain Certares, Delta Air Lines et Air France-KLM en faveur d’une proposition de l’allemand Lufthansa et du groupe maritime MSC. 

Le gouvernement précédent, dirigé par le Premier ministre Mario Draghi, avait annoncé fin août avoir accepté l’offre de Certares. Mais le mois dernier, l’extrême droite de Giorgia Meloni a décidé que la période d’exclusivité pour les négociations expirerait, ouvrant la voie à la reprise du processus d’appel d’offres et redonnant à Lufthansa une chance de gagner Ita.

Pour permettre au nouveau gouvernement italien « de mettre en œuvre ses décisions aussi rapidement et efficacement que possible, sans être en aucune façon un obstacle ou une entrave, j’ai pris la décision de démissionner en tant que président de l’entreprise« , a écrit Altavilla dans une lettre au ministère. de l’Economie, seul propriétaire de l’entreprise.

Selon les médias italiens, le consortium Certares avait proposé de racheter 56 % d’ITA pour environ 600 millions d’euros.

L’État conserverait ainsi une participation de 44 % et disposerait de deux des cinq sièges du futur conseil d’administration de l’ITA, avec une influence considérable sur les décisions.

Pendant ce temps, Lufthansa et le groupe maritime suisse-italien MSC avaient offert 850 millions d’euros pour 80 % d’ITA.

Le transporteur allemand a déclaré début novembre qu’il était « toujours intéressé » par la reprise d’ITA, tant qu’il s’agirait d’une « véritable privatisation de la compagnie aérienne » dans laquelle l’Allemand a tout le pouvoir. C’est la grande différence.

Les actionnaires devaient se réunir en assemblée générale hier mardi.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Les touristes anglais désormais tricards en Europe ?

Les touristes anglais désormais tricards en Europe ?

1924 vues
9 février 2023 0

Bruxelles devrait bientôt mettre un nouvel obstacle à l’arrivée des touristes britanniques dans l’Union...

Qui va mettre la main sur les slots de Flybe ?

Qui va mettre la main sur les slots de Flybe ?

2048 vues
8 février 2023 0

Les compagnies aériennes Lufthansa et Air France ont manifesté leur intérêt pour acquérir les...

Une future révolution du tourisme en Europe ?

Une future révolution du tourisme en Europe ?

2149 vues
7 février 2023 0

Bonne nouvelle pour le tourisme en Europe : Le Danemark et l’Allemagne seront bientôt...